Vous êtes ici

Quel prix du kWh d’électricité faut-il accepter de payer en 2017 ?

Comment payer son électricité moins cher ?Les experts Selectra font baisser vos factures : jusqu'à 200 € d'économies par an !
                                            09 73 72 25 00
Rappel gratuit
 Comparateur
en ligne


Quel est le prix d'un kWh d'électricité ? Comment est-il fixé ? Peut-on payer moins cher ? Tout ce qu'il faut savoir sur les tarifs de l'électricité.


négocier prix kwh

Impossible de négocier le prix de son kWh d'électricité, mais le changement de fournisseur est simple et gratuit.

En 2017, les meilleures offres d'électricité pour les particuliers se situent autour de 14 centimes d'euros TTC par kWh en option base.

Si vous trouvez votre prix du kWh trop élevé, ne vous en prenez pas trop vite à votre fournisseur : la facture couvre en fait les coûts supportés par toute la chaîne de valeur de l'électricité et est grevée par de nombreuses taxes. Toutefois, l'optimisation de l'option tarifaire, de la puissance de compteur et l'alternative monophasé/triphasé peuvent générer des économies complémentaires. De plus, selon le fournisseur que vous choisissez, vous pouvez économiser quelques centimes sur le prix du kWh, ce qui débouchera in fine sur une réduction non négligeable sur la facture.

Les comparaisons des prix de l'électricité en Europe conduisent à relativiser la cherté du prix du kWh en France : les consommateurs français font figure de privilégiés au niveau européen, qu'ils soient des particuliers ou des entreprises. Enfin, la disparition des tarifs réglementés jaunes et verts depuis le 1er janvier 2016 pousse les professionnels à s'adapter pour trouver une offre de marché.

Particuliers - Entreprises : Faire baisser le prix de son kWh en 201709 73 72 25 00 (Selectra - lundi-vendredi 8h-21h ; samedi 9h-18h)
Rappel gratuit

Particuliers : les prix du kWh d'électricité les plus compétitifs

Il n'existe pas de prix du kWh unique en France.

  • Attention à comparer des prix comparables : hors toutes taxes (HT), hors TVA (HTVA) ou toutes taxes comprises (TTC). Généralement, on calcule les estimations sur la base du prix TTC pour les particuliers, tandis qu'elles le sont sur la base du prix HT pour les professionnels.
  • Le prix du kWh dépend du segment de consommateur concerné : particuliers ou entreprises.
  • Comme chacun sait il varie selon l'option tarifaire : Base ou Heures pleines-creuses.
  • Il dépend aussi, depuis le 1er août 2016, de la puissance de compteur souscrite.

Le prix du kWh varie en effet selon la puissance souscrite ; il est de   € TTC pour une puissance de 3 kVA (petits appartements),   € TTC pour 6 kVA (petite maison) et   € TTC pour 9 kVA et plus (grandes habitations ou habitations chauffées à l'électricité).

Le prix du kWh d'électricité au tarif réglementé d'EDF : la base de comparaison de toutes les offres d'électricité

compteur électrique EDF

Selon que vous soyez en option base ou heures pleines/heures creuses (HP/HC), vous ne payerez pas le même prix du kWh d'électricité. Mais, dans tous les cas, votre élément de référence pour savoir si le prix du kWh qu'on vous propose est intéressant reste le prix du kWh d'électricité au tarif réglementé d'EDF. Un prix plus élevé ne sera pas avantageux, sauf valeur ajoutée particulière de l'offre (offre verte, prix fixe par exemple) alors qu'un prix inférieur vous permettra de réaliser des économies instantanément.

Les tarifs réglementés de l'électricité, qu'est-ce que c'est ? Pourquoi sont-ils fixés par les pouvoirs publics ? Quelles sont les raisons de leur augmentation ? Pour tout savoir, retrouvez les informations essentielles dans la vidéo ci-dessous.

L'objectif en compteur Base en 2017 : payer moins de   € par kWh TTC

L'option tarifaire classique est l'option base, pour laquelle vous payez le même prix du kWh quel que soit le moment de la journée. Cette option mono-tarifaire a l'avantage de la simplicité puisque, globalement, il suffit de trouver un prix du kWh inférieur au tarif réglementé (  €, pour une puissance souscrite de 6 kVA) pour être à même de réaliser des économies sur sa facture d'électricité.

Savoir si on est en option Base ou en Double tarifPour connaître votre option tarifaire, regardez sur votre facture d'électricité ou bien votre compteur électrique. S'il indique deux séries de chiffres, c'est que vous êtes en option heures pleines/heures creuses.

Exemples de prix du kWh d'électricité en Option base
Fournisseur Prix du kWh (TTC) option Base 6 kVA Notre avis Contacter
Logo Direct Energie
Offre Classique électricité
   % de réduction sur le prix du kWh par rapport au tarif réglementé (TRV) HT : des économies simples, immédiates et transparentes et un suivi personnalisé chaque année. 09 88 81 30 14
ou me faire rappeler
Logo Direct Energie
Offre Online électricité
   % de réduction sur le prix du kWh HT par rapport au TRV : Une offre bon marché avec un service client 100% en ligne. 09 88 81 30 14
ou me faire rappeler
Logo Happ-e
Offre Happ-e d'Engie (ex-GDF Suez)
   % de réduction sur le prix du kWh HT par rapport au TRV : Une offre compétitive avec un service client 100% en ligne. 09 75 18 65 41
ou me faire rappeler
Logo Lampiris
Lampiris
   % de réduction sur le prix du kWh HT.
Offre 100% verte.
09 75 18 77 00
ou me faire rappeler
Logo Planète Oui
Planète Oui
  - % (sous conditions) sur le montant HT de l'abonnement de cette offre 100% verte. Le prix du kWh est au tarif réglementé. 09 87 67 55 21
ou me faire rappeler
Logo Engie
Engie Elec Ajust 3 ans
  Cette offre n'affiche pas de garantie de réduction par rapport au tarif réglementé, mais des prix stables pendant 3 ans et une révision à la baisse de ce prix une fois par an. 09 87 67 94 10
ou me faire rappeler
Logo EDF
Tarif bleu EDF
  Le prix du kWh au tarif réglementé n'est pas parmi les plus compétitifs du marché. Appeler EDF

L'objectif en compteur Double tarif en 2017 : payer moins de   € par kWh en HP et moins de   € par kWh en HC, TTC

compteur électrique Heures pleines/Heures creuses

Instaurée dans les années 1960-70, l'option tarifaire « heures pleines / heures creuses » (HP/HC) a pour objectif de répartir la demande d'électricité pesant sur le réseau électrique français afin d'éviter des pics de consommation. Dans la pratique, le consommateur bénéficie d'un prix du kWh moins cher pendant 8 heures par jour afin de l'inciter à reporter une partie de sa consommation pendant ces plages horaires moins sollicités, appelées « heures creuses ». A contrario, le prix du kWh en heures pleines, tout comme le montant de l'abonnement, est plus cher qu'en option base. Au 1er janvier 2017, les prix du kWh les plus compétitifs sur le marché permettent de payer moins de   d'€/kWh en heures pleines et moins de   €/kWh en heures creuses.

Bon à savoirPour connaître vos heures creuses, qui peuvent différer d'un client à l'autre, regardez dans le paragraphe « caractéristiques de votre contrat » sur votre facture. Vous pouvez également trouver les heures creuses selon votre ville.

Exemples de prix du kWh d'électricité en option heures pleines et heures creuses - 6 kVA
Fournisseur Prix du kWh TTC en heures pleines Prix du kWh TTC en heures creuses Notre avis N° téléphone
Logo Direct Energie
Offre Classique électricité
     % de réduction sur le prix du kWh par rapport au tarif réglementé : des économies simples, immédiates et transparentes. 09 88 81 30 14 ou me faire rappeler
Logo Direct Energie
Offre Online électricité
     % de réduction sur le prix du kWh mais un service client pratiquement inexistant. 09 88 81 30 14
Logo Happ-e
Offre Happ-e d'Engie (ex-GDF Suez)
     % de réduction sur le prix du kWh HT par rapport au TRV : Une offre bon marché avec un service client 100% en ligne. 09 75 18 65 41
ou me faire rappeler
Logo Lampiris
Lampiris
     % de réduction sur le prix du kWh HT.
Offre 100% verte.
09 75 18 77 00
ou me faire rappeler

Logo Planète Oui
Planète Oui

    - % (sous conditions) sur le montant de l'abonnement HT de cette offre 100% verte. Le prix du kWh est au tarif réglementé. 09 87 67 55 21 ou me faire rappeler
Logo Engie
Engie Elec Ajust 3 ans
    Cette offre n'affiche pas de garantie de réduction par rapport au tarif réglementé. Prix stables et révisables - uniquement à la baisse - pendant 3 ans. 09 87 67 94 10
ou me faire rappeler
Logo EDF
Tarif bleu EDF
    Le prix du kWh au tarif réglementé n'est pas parmi les plus compétitifs du marché. Téléphone EDF

Des économies supplémentaires grâce aux offres électricité + gaz

Pour être sûr de bénéficier des prix du kWh d'électricité les plus compétitifs, ayez le bon réflexe et pensez aux offres duales ! Premier avantage de ces offres qui cumulent électricité et gaz au sein d'un même fournisseur (Engie, EDF, Direct Energie, Lampiris notamment) : vos démarches sont simplifiées puisque vous n'avez plus qu'un seul interlocuteur pour gérer vos deux factures d'énergies.

Exemples de prix du kWh d'électricité en option base et HP/HC avec des offres duales (puissance 6 kVA)
Fournisseur Prix du kWh TTC Notre avis Contact
Option base Option HP/HC
HP HC
Logo Direct Energie
Offre Classique électricité + gaz
       % de réduction sur le prix du kWh par rapport au tarif réglementé HT pour l'électricité et le gaz. 09 88 81 30 14 ou me faire rappeler
Logo Engie
Engie Duo Ajust 3 ans
      Cette offre n'affiche pas de garantie de réduction par rapport aux tarifs réglementés ; mais garantit des prix fixes et ajustables à la baisse pendant 3 ans. 09 87 67 94 10
ou me faire rappeler
Logo EDF
Offre tarif bleu pour l'électricité + Avantage gaz EDF
      Le tarif réglementé de l'électricité est parmi les offres les moins compétitives du marché. L'offre Avantage gaz est chère pour la plupart des profils de consommation mais garantit un prix fixe et ajustable à la baisse pendant 4 ans. Appeler EDF

Les offres à prix fixe : des prix parfois plus élevés à la souscription mais plus stables

Le principe des offres d'électricité à prix fixe est de geler le montant du prix du kWh et de l'abonnement hors taxe pendant toute la durée du contrat. Ces offres permettent donc de réaliser des économies à long terme, lorsque le tarif réglementé subit une série de hausses non répercutées sur ces offres. Néanmoins, le prix initial du kWh d'électricité est parfois plus élevé que le tarif réglementé d'EDF ; et le consommateur ne doit pas oublier que seul le montant du prix de l'électricité hors taxes est garanti, les hausses des taxes continuant quant à elles de s'appliquer.

Exemples de prix du kWh d'électricité avec des offres à prix fixes  
Fournisseur Prix du kWh TTC Notre avis Contact
Option base Option HP/HC
HP HC
Logo eni
eni Astucio eco
      Prix du kWh HT et de l'abonnement fixes pendant   ans et révisables à la baisse. 09 87 67 54 33
ou me faire rappeler
Logo Engie
Engie Elec Ajust 3 ans
      Prix du kWh HT et de l'abonnement fixes pendant 3 ans et révisables à la baisse. 09 87 67 94 10
ou me faire rappeler

Le cas spécifique des offres 100% vertes : palmarès des prix du kWh les moins chers

Il existe sur le marché des offres d'électricité verte, qui garantissent une électricité 100% d'origine renouvelable à un prix inférieur ou égal à celui du tarif réglementé (Direct Energie, Planète Oui, Energem).

Attention toutefois, en règle générale l'électricité que vous consommez via ces offres n'est pas à proprement parler renouvelable, mais elle participe aux dispositifs de soutien en faveur du développement des énergies renouvelables. En effet, pour pouvoir proposer des offres à la fois écolo et compétitives, les fournisseurs font essentiellement le choix d'acheter ou de produire de l'électricité non renouvelable (nucléaire, gaz etc.) à laquelle ils associent des garanties d'origines de l'électricité achetées auprès de producteurs d'énergie renouvelable (essentiellement hydraulique).

Quelques fournisseurs français se fournissent toutefois directement auprès de producteurs d'énergie renouvelable, à l'instar d'ilek qui permet de choisir son producteur avec un prix attractif ; ou la coopérative Enercoop qui elle pratique des tarifs particulièrement élevés. Il s'agit donc des fournisseur d'électricité les plus verts en France. D'autres fournisseurs permettent de s'investir réellement en faveur du développement des énergies renouvelables. C'est notamment le cas de Planète Oui qui propose à ses clients de souscrire une option "Coup de pousse" (3€ TTC/mois) qui fait passer la proportion d'énergies renouvelables hors hydroélectricité de 5% à 20% dans l'électricité qu'ils consomment : le soutien aux énergies éolienne, photovoltaïque et biomasse est ainsi plus marqué.

Exemples de prix TTC du kWh d'électricité avec des offres vertes
Fournisseur Prix du kWh TTC Notre avis Contact
Option base Option HP/HC
HP HC
Logo Lampiris
Lampiris
     
  • Prix  % moins cher que les tarifs réglementés.
  • Lampiris compense chaque kWh de ses clients en achetant des Garanties d'origines auprès des producteurs d'énergies renouvelables.
09 75 18 77 00
ou me faire rappeler
Logo Direct Energie
Direct Energie Verte
     
  • Tarifs compétitifs avec  % de réduction sur le prix du kWh HT par rapport au tarif réglementé.
  • Electricité 100% verte.
09 88 81 30 14 ou me faire rappeler
Logo ilek
ilek Electricité des Pyrénées
     
  •  % de réduction sur le prix du kWh des heures pleines par rapport au tarif réglementé.
  • Electricité locale et verte.
09 87 67 52 32 ou me faire rappeler
Logo ilek
Plüm Energie
     
  • Tarifs compétitifs avec  % de réduction sur le prix du kWh HT par rapport au tarif réglementé.
  • Electricité 100% verte.
  • Le fournisseur s'engage également à doubler les économies réalisées par ses clients.
09 87 67 53 05 ou me faire rappeler
Logo Planète Oui
Planète Oui
     
  • Même prix que les tarifs réglementés.
  • Tarifs compétitifs avec  % de réduction sur l'abonnement HT par rapport au tarif réglementé (sous conditions).
  • Option "Coup de pousse" pour consommer encore plus vert.
09 87 67 55 21 ou me faire rappeler
Logo enercoop
Enercoop
     
  • Prix plus élevés que les tarifs réglementés.
  • Electricité achetée à 100% et directement auprès de producteurs d'énergie renouvelable.
Appeler Enercoop

Conclusion : où trouver les meilleurs prix d'électricité ?

graphique présentant les différents tarifs proposés par EDF et par ses concurrents

Selon les préférences de chaque consommateur (écolo, prix fixe, économies immédiates, etc.), l'offre de fourniture d'électricité la plus intéressante du marché peut sensiblement varier. Néanmoins, au regard du critère économique, le prix du kWh d'électricité s'avère définitivement plus compétitif dans les offres duales électricité + gaz.

Le conseil de prix-elec.com
Notre classement Type d'offre Avantages Offre à privilégier sur le critère du prix du kWh
1 Offre duale (électricité + gaz) à prix indexé - 1 interlocuteur pour 2 énergies. Logo Direct Energie
offre Classique Electricité+Gaz
2 Offre électricité seule à prix indexé - Réduction immédiate et garantie sur le prix du kWh. Logo Direct Energie
offre Classique Electricité
3 Offre électricité verte - Electricité 100% verte par les Garanties d'origine. Logo Lampiris
Lampiris
4 Offre électricité à prix fixe - Pas de hausse de prix pendant plusieurs années. Logo Proxelia
Domelia
5 Tarifs réglementés - Le choix le plus courant. Logo EDF
Tarifs réglementés

Comment le prix du kWh d'électricité est-il déterminé ?

Le prix de l'électricité aux tarifs réglementés correspond à l'addition de différents de coûts et de taxes et assure la rémunération de tous les acteurs de la chaîne de valeur. L'évolution des tarifs réglementés d'EDF dépend ainsi de l'évolution du prix de l'ARENH (le prix de l'électricité d'origine nucléaire), du TURPE (le tarif d'acheminement de l'électricité), du prix du complément de fourniture (permettant d'assurer la rémunération de la production de l'électricité en période de pointe, d'une rémunération normale et des taxes. La décision revêt encore un caractère très politique, en raison de son impact sur le pouvoir d'achat des français et sur la compétitivité des entreprises. Du côté des fournisseurs alternatifs, les prix du kWh d'électricité sont directement influencés par le niveau des tarifs réglementés, qui restent la référence de marché.

Quel prix du kWh d'électricité faut-il accepter de payer ?

Jusqu'ici arrêtés par les ministères en charge de l'économie et de l'énergie sur proposition de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), les tarifs réglementés de l'électricité sont fixés par la CRE depuis décembre 2015. Le ministre de l'énergie garde toutefois son pouvoir d'intervention puisqu'il donnera son avis. De par la loi, les tarifs réglementés doivent couvrir les coûts d'utilisation des réseaux publics d'électricité (transport et distribution de l'électricité) ainsi que les coûts de fourniture de l'énergie. Au sein du prix de l'électricité, on retrouve donc :

  • Dans la part fourniture : la rémunération de la centrale ayant produit l'électricité (EDF, Engie et EON sont les grands producteurs d'électricité français) et la rémunération du service commercial du fournisseur concerné (EDF dans le cas des tarifs réglementés) ;
  • Dans la part acheminement : la rémunération des gestionnaires des réseaux de transport (RTE) et de distribution (ERDF), tous deux filiales d'EDF en situation de monopole ;
  • De nombreuses taxes : CSPE, TCFE, TVA, CTA.

Jusqu'au changement de la méthode de fixation des tarifs réglementés, la CRE procédait régulièrement à l'analyse des coûts du fournisseur historique EDF lui permettant d'émettre son avis sur l'évolution des tarifs réglementés. Dans les faits, le gouvernement ne suit pas toujours les recommandations de la CRE pour des raisons politiques. Par exemple, le gouvernement a choisi d'augmenter les tarifs réglementés d'EDF 2,5% en août 2015 alors que la CRE avait proposé une hausse entre 3,5% et 8% ; dans l'objectif de lisser la hausse des prix dans l'intérêt des consommateurs.

Les offres à prix indexés des fournisseurs alternatifs évoluent suivant les tarifs réglementés

Du côté des offres à prix indexés, la règle est simple : les prix évoluent en parallèle des tarifs réglementés (donc presque toujours à la hausse) et dans les mêmes proportions. Le fournisseur ne peut donc augmenter ses prix comme il l'entend mais reste dépendant des décisions de l'Etat.

Les offres à prix fixes évoluent aussi... en ce qui concerne le montant des taxes

A l'inverse, si vous bénéficiez d'une offre à prix fixe, les fluctuations des tarifs réglementés n'auront pas de conséquences sur le prix de votre kWh HT puisque celui-ci est gelé pendant les 1, 2 ou 3 années du contrat. Néanmoins, les offres à prix fixes sont, comme les autres types d'offres, soumises aux hausses des taxes qui représentent une part non négligeable du montant de la facture d'électricité (plus de 31%).

Catégorie d'offre Tarif réglementé Offres de marché
Offre indexée Offre à prix fixe
Fournisseur EDF Fournisseurs alternatifs Fournisseurs alternatifs
Caractéristiques Prix du kWh peu compétitif et soumis à des hausses régulières. Prix du kWh X% inférieur à celui du tarif réglementé mais soumis aux mêmes hausses. Prix du kWh HT stable pendant toute la durée du contrat sauf hausses des taxes.
Qui la choisit ? Consommateurs peu informés sur l'ouverture du marché soumis au poids de la tradition. Consommateurs désirant une réduction immédiate sur le prix de l'électricité. Consommateurs qui anticipent des augmentations à venir des tarifs réglementés.

Les composantes du prix TTC du kWh d'électricité

Le montant TTC que vous payez pour votre consommation d'électricité (abonnement mis à part) ne représente pas seulement le coût de l'énergie. En effet, à côté du prix du kWh HT, qui rémunère à la fois le transport, la distribution et la fourniture d'électricité, se cumulent quatre taxes qui viennent grever votre facture d'électricité.
Le prix du kWh d'électricité peut donc être décomposé en trois niveaux :

  1. Le prix de l'électricité seule qui rémunère les différents acteurs de la chaîne de valeur ;
  2. Le prix de l'électricité incluant les taxes spécifiques CSPE, TCFE et CTA et soumis à la TVA ;
  3. Le prix de l'électricité TTC.

Décomposition du prix de l'électricité (en c€/kWh) pour l'offre Classique électricité de Direct Energie :

 

Nous avons ici opté pour les TCFE maximales, comme pour EDF, afin que la comparaison soit optimale. Néanmoins dans ses grilles tarifaires, Direct Energie opte pour une TCFE plus basse. Pour rappel, la TCFE dépend d'une commune à l'autre, c'est pourquoi le prix TTC d'un kWh varie légèrement d'une ville à l'autre.

Décomposition du prix de l'électricité (en c€/kWh), pour le tarif bleu d'EDF :

 

Avec des compteurs 6 kVA

Un kWh d'électricité, qu'est-ce-que c'est ?

Le kilowattheure (kWh) est l'unité de mesure de référence qui permet à votre fournisseur d'électricité de quantifier et de vous facturer la quantité d'électricité que vous avez consommée sur une période donnée.

Un kilowattheure d'électricité correspond à la consommation d'un appareil de puissance d'un kilowatt (1000 watts) utilisé pendant une heure. Pour calculer la consommation électrique d'un appareil, il vous suffit donc de multiplier la puissance indiquée sur l'étiquette par le nombre d'heures d'utilisation.

Consommation (kWh) = puissance (kW) X durée d'utilisation (h)

Ne confondez pas kilowatt et kilowattheure !Le kilowatt sert à mesurer la puissance des appareils électriques, c'est à dire la quantité d'énergie qui transite dans l'appareil par unité de temps. Concrètement, plus la puissance de l'appareil est importante et plus il consomme d'énergie lorsqu'il est en fonctionnement. Ainsi, une ampoule à basse consommation, qui a une puissance inférieure aux ampoules traditionnelles et qui consomme donc moins d'électricité, produit la même lumière pour une quantité de kWh inférieure.

Unité de mesure Kilowattheure Kilowatt
Grandeur mesurée Energie consommée par l'appareil par unité de temps Puissance de l'appareil

Quelques exemples de consommation types

Dans la pratique, un kilowattheure permet d'utiliser les appareils électriques pendant des durées très variables selon la puissance de l'appareil.

Exemples d'utilisation d'1 kWh d'électricité dans des activités de la vie quotidienne :

  • 3 à 5 heures de télévision ;
  • 1 cycle de lave-vaisselle ou de lave-linge ;
  • 35 minutes de sèche-cheveux ;
  • 1 journée entière d'éclairage en appartement ;
  • 5 km de distance en voiture électrique.

Comment diminuer le prix du kWh d'électricité ?

Faire jouer la concurrence pour obtenir le prix du kWh le plus compétitif du marché, c'est bien, mais ce n'est pas la seule possibilité pour réduire le montant de sa facture d'électricité. Vous pouvez également diminuer le prix du kWh d'électricité en faisant les bons choix pour votre compteur. Nos conseils pour choisir l'option tarifaire et la puissance adaptées à vos besoins :

  • Savoir arbitrer entre option Base et option HP/HC ;
  • Un mécanisme qui joue sur le prix du kWh et de l'abonnement.

A l'origine, la seule possibilité pour le consommateur était de fonctionner avec le système de « base », qui applique un seul et même tarif du kWh à toute heure de la journée et de la nuit. Mais, face aux problèmes engendrés par les pics de consommation (l'hiver vers 19h, l'été vers 13h quand la climatisation est à son maximum), un tarif de nuit a été mis en place pour lisser la demande d'électricité en incitant, avec un prix du kWh attractif, les consommateurs à reporter une partie de leur consommation vers les plages horaires les moins sollicitées.

Prix du kWh selon l'option tarifaire
Option tarifaire Prix du kWh Plages horaires où le prix du kWh s'applique
(peut varier selon la commune)
Prix de l'abonnement
Base + 24/24 H -
HP/HC HP + + 16/24 H +
HC - 8/24 H +

En option heures pleines / heures creuses, par rapport à l'option Base, le prix de l'abonnement mensuel est plus élevé et le prix du kWh est plus cher en heures pleines. En revanche, ces surcoûts sont compensés car un prix du kWh moins élevé en heures creuses : l'opération n'est rentable que si les consommations pendant les 8 heures creuses de la journée (souvent entièrement la nuit, parfois la nuit et 1h30 dans la journée) sont élevées.

La double tarification n'est rentable qu'avec un report minimal de 45% sur les HC

La rentabilité de l'option heures pleines / heures creuses d'EDF est une question que beaucoup de personnes se posent. En réalité, l'option HP/HC est rarement valable pour les personnes vivant seules ou sans enfant. En effet, le choix de l'option HP/HC ne s'avère rentable que pour les familles qui peuvent reporter le fonctionnement d'appareils gros consommateurs d'électricité : chauffe-eau électrique avec programmateur, lave-linge et lave-vaisselle avec système de programmation etc.

Exemples de rentabilité du choix de l'option HP/HC pour le tarif réglementé EDF au 1er janvier 2017
Option du compteur électrique Montant de la facture annuelle TTC dans 80 m² chauffé à l'électricité Montant de la facture annuelle TTC dans 180 m² chauffé à l'électricité
Option base 1 400,6 € 2 596,75 €
Option HP/HC avec 20% de la consommation en HC 1 351,8 € 2 703,6 €
Option HP/HC avec 30% de la consommation en HC 1 325,7 € 2 651,4 €
Option HP/HC avec 40% de la consommation en HC 1 299,6 € 2 599 €

Méthodologie : usage de l'électricité pour le chauffage, la cuisson et l'eau chaude sanitaire

  • 3 personnes dans 80 m²: 9 000 kWh/an avec une puissance de 6 kVA
  • 5 personnes dans 180 m²: 18 000 kWh/an avec une puissance de 9 kVA

Prendre en compte le coût du changement tarifaire dans votre calcul de rentabilité !La modification de l'option tarifaire nécessite l'intervention d'un technicien du gestionnaire du réseau de distribution ENEDIS, qui est facturée à hauteur de   €TTC en heures ouvrées (jours de la semaine sauf fériés 8h-12h 13h17h). Tarifs valables au 1er août 2017.

Adapter la puissance du compteur à son besoin réel

Votre situation Notre conseil
Votre compteur disjoncte régulièrement ? Votre puissance est sans doute sous-évaluée !
La puissance de votre compteur est trop importante au regard de votre consommation électrique ? Changez la puissance de votre compteur pour payer un abonnement moins cher.
Vous êtes en abonnement triphasé ? Vérifiez que vous ne pouvez pas vous contenter d'un abonnement monophasé.

Quelle puissance souscrire ?

Tableau choix de la puissance du compteur

La puissance du compteur électrique (3, 6, 9 ou 12 kVA) dépend des besoins des différents équipements de votre logement : plus la puissance cumulée des appareils pouvant être utilisés simultanément est élevée, et plus votre puissance de compteur devra être élevée. Ce choix emporte des conséquences à la fois pratiques et financières.

  • Si la puissance de votre compteur électrique est sous-dimensionnée, celui-ci disjonctera systématiquement lorsque la puissance cumulée des appareils électriques en fonctionnement dépassera la puissance souscrite.
  • Le prix de l'abonnement augmente avec la puissance. Adapter la puissance du compteur à votre besoin réel de consommation en cas de surestimation vous permet donc de réaliser des économies sur l'abonnement, soit la partie fixe de la facture d'électricité.

Vous trouverez ci-dessous quelques indications sur les choix de puissance les plus communs :

  • 3 kVA est la plus petite puissance de compteur, utilisée par exemple dans les petits studios ou petits appartements non chauffés à l'électricité.
  • 6 kVA est la puissance compteur de la majorité des foyers français. Ce niveau correspond aux appartements de moins de 80 m² chauffés à l'électricité ou aux grands logements non chauffés à l'électricité.
  • 9 kVA est une autre puissance courante pour les moyens à grands logements chauffés à l'électricité.
  • A 12 kVA et au-delà, on trouve de grands logements chauffés à l'électricité ou des besoins spécifiques (pompes à chaleur, ensemble rural de corps de bâtiments...).

Bon à savoirPour changer de puissance de compteur électrique, faites appel à un technicien ENEDIS, via votre fournisseur d'électricité. Le coût varie en fonction des modalités d'intervention :

Prix d'une intervention d'un technicien ENEDIS relative au compteur électrique
Réglage disjoncteur Changement compteur ou disjoncteur Changement compteur et disjoncteur
36,73 € TTC 54,67€ TTC 66,13€ TTC

NB. Tarifs au 1er aout 2017. Tous les tarifs d'interventions sur compteurs sur notre page dédiée.

En courant triphasé, la puissance de votre compteur électrique (p.ex. 18 kVA) est répartie de façon égale entre les trois tensions sinusoïdales qui la composent (p.ex. 6 kVA chacune). En conséquence, dès que l'une de ces tensions dépasse le seuil de 6kVA, le compteur disjoncte - et ce même si l'ensemble de l'installation ne dépasse pas les 18 kVA au total. A contrario, en courant monophasé ce n'est que lorsque l'ensemble de l'installation dépasse les 18 kVA que le compteur disjoncte. Le risque de déséquilibrage des phases en triphasées augmente donc la probabilité de voir le compteur disjoncter.

Aussi, pour éviter de tels dysfonctionnements, il est généralement recommandé de souscrire une puissance plus élevée en courant triphasé. Or, si la grille tarifaire des fournisseurs est identique en courant monophasé ou triphasé, le prix de l'abonnement augmente avec la puissance. Le prix de l'abonnement est donc généralement plus cher en courant triphasé et passer au courant monophasé permet de diminuer à la fois la puissance et le prix de l'abonnement à l'électricité.

Souscrire un abonnement triphasé : nos conseils

Les abonnements triphasés sont rares aujourd'hui et ils concernent essentiellement les consommateurs professionnels. Nous vous conseillons d'ailleurs d'éviter autant que possible ces abonnements, sauf dans trois hypothèses :

  • votre point de consommation est très éloigné de votre point de livraison ;
  • votre puissance souscrite est supérieure à 18 kVA ;
  • vous souhaitez alimenter certains moteurs électriques disposant d'un courant triphasé (en particulier sur les machines agricoles ou les appareils électriques anciens).

Bon à savoir Pour passer d'un abonnement triphasé à un abonnement monophasé, il suffit de contacter son fournisseur d'électricité qui conviendra d'un rendez-vous, sous trois semaines environ, avec un technicien du gestionnaire du réseau de distribution d'électricité ERDF. Le montant du devis avoisine généralement les 100 € à 250 € TTC.

Connaître les outils du web pour faire les bons choix

Etape Objectif Gratuit ? Lien utile
1 Estimer sa consommation Oui Estimateur consommation électricité
2 Comparer les offres des
fournisseurs d'électricité
Oui Comparateur prix électricité
3 Se faire conseiller par un professionnel Oui Selectra : 09 73 72 25 00
Me faire rappeler

Prix-elec.com est édité par la société Selectra, également éditrice des services ci-dessus.

Estimer sa consommation d'électricité

La prudence est de mise au moment de comparer les offres des fournisseurs d'électricité. En effet, les comparaisons effectuées sur la base des devis présentés par chaque fournisseur sont généralement faussées car chaque fournisseur établit son devis sur la base de sa propre estimation de consommation.

Afin d'être sûr de comparer les budgets annuels moyen d'électricité sur la même base d'une même estimation de consommation, nous vous recommandons donc d'utiliser un outil d'estimation de consommation d'électricité en ligne. Ces applications gratuites permettent d'obtenir en quelques clics une estimation précise ou simplifiée à partir des informations que vous renseignez (usage de l'électricité, surface du logement, qualité de l'isolation, etc.). Ensuite, vous pouvez vous servir de cette estimation pour la communiquer à chaque fournisseur afin que ceux-ci établissent leurs devis sur la même base; ou encore pour établir vos propres devis à l'aide d'un comparateur.

Comparer les offres fournisseurs d'électricité

facture EDF

Il est important de bien lire sa facture EDF et de comparer avec les offres de fournisseurs alternatifs

Plutôt que de procéder à des échanges longs et souvent fastidieux avec chaque fournisseur d'électricité, il peut s'avérer plus facile et plus rapide de faire appel à un outil de comparaison des offres d'électricité en ligne pour obtenir immédiatement et à tout moment les meilleurs tarifs du marché. En effet, ce service permet d'obtenir gratuitement et en quelques minutes un classement des offres des différents fournisseurs d'électricité pour son profil de consommation, notamment selon la compétitivité des prix du kWh d'électricité qu'ils proposent.

Se faire conseiller

Si vous souhaitez vous faire aider dans vos démarches de comparaison, vous pouvez faire appel à la plateforme multifournisseurs Selectra au 09 73 72 25 00 (lundi-vendredi 8H-21H ; samedi 9H-18H) ou demander à être rappelé gratuitement. Ce service gratuit permet d'obtenir les conseils et l'aide d'un professionnel qui répond à vos questions et vous guide pour trouver l'offre partenaire la plus compétitive pour votre profil de consommation.

Une différence de quelques dixièmes de centimes d'euros sur le prix du kWh signifie des écarts finaux importants sur la facture d'électricité !

compteur électrique monophase

13,7 centimes ou 14,67 centimes d'euros par kWh, qu'est-ce que ça change ? Les prix ne sont pas radicalement différents d'un fournisseur à l'autre, néanmoins chaque foyer consommant plusieurs milliers de kWh chaque année, le gain en euros économisés si l'on choisit bien son fournisseur d'électricité peut finalement être conséquent sur la facture finale. Surtout si vous profitez des outils mis à votre disposition pour suivre et réduire votre consommation.

La consommation est la partie la plus importante de la facture d'électricité

C'est parce que la consommation représente, pour la grande majorité des foyers, la partie la plus importante de la facture d'électricité que les fournisseurs portent leurs réductions principalement sur cette composante et non sur l'abonnement. En effet, seuls les petits consommateurs d'électricité peuvent payer plus cher leur abonnement que leur consommation électrique.

Comparaison de l'importance relative de la consommation et de l'abonnement (prix au 1er janvier 2017 - tarifs réglementés d'EDF et option base) :
Caractéristiques du logement Consommation électrique annuelle Montant de la consommation TTC/an Montant de l'abonnement TTC/an Elément prédominant dans la facture d'électricité
1 personne dans 20m² 3078 kWh * 446 € 96,50 € Consommation
2 personnes dans 40 m² 9199 kWh * 1 332 € 96,50 € Consommation
4 personnes dans 90 m² 22305 kWh ** 3 260 € 111,35 € Consommation
6 personnes dans 200 m² 25275 kWh *** 3 695 € 172,78 € Consommation

* Puissance souscrire 6 kVA ** Puissance souscrite 9 kVA *** Puissance souscrite 12 kVA

Comparaison des factures annuelles d'électricité chez Direct Energie et EDF

Du fait de l'importance du montant de la consommation dans la facture d'électricité, même une différence de quelques centièmes d'euros sur le prix du kWh aboutit à des économies substantielles sur le montant de la facture d'électricité annuelle. Le montant des économies réalisées en faisant le choix d'un prix du kWh compétitif est d'autant moins négligeable que le foyer a une consommation importante d'électricité.

Exemple d'économies réalisées pour différents types de ménages ayant fait le choix de souscrire l'offre Classique Electricité ou Online Electricité de Direct Energie par rapport au tarif réglementé d'EDF (ménages utilisant l'électricité pour le chauffage, l'eau chaude et la cuisson) au 1er janvier 2017
Caractéristiques du foyer et consommation
2 pers dans 40m² pour 9199 kWh/an
Montant de la consommation annuelle TTC Economies réalisées par rapport aux tarifs réglementés d'EDF Notre avis N° téléphone
Logo Direct Energie
offre Classique électricité
1 292 € 41 € / an Offre très compétitive sur les prix tout en garantissant un service client de qualité. 09 88 81 30 14
ou me faire rappeler
Logo Direct Energie
offre Online électricité
1 251 € 82 € / an Offre low-cost : le prix du kWh le moins cher du marché mais un service client très réduit qui rebutera nombre de clients. 09 88 81 30 14
ou me faire rappeler
Logo EDF
tarif Bleu EDF
1 333 € - L'offre de millions de Français. Appeler EDF

NB. Prix valables  , (option base et puissance 6 kVA)

  • Le kWh le moins cher est celui qu'on ne consomme pas !
  • Profiter des services des fournisseurs pour maîtriser sa consommation
  • L'auto-relève pour prendre conscience de sa consommation

Tous les fournisseurs d'électricité proposent à leurs clients de procéder eux-mêmes à la relève de leur compteur électrique, sans attendre le passage d'un technicien du gestionnaire de réseau de distribution ERDF tous les six mois. Ce service d'auto-relève présente deux avantages :

  • Le consommateur prend conscience de sa consommation et est mieux à même de constater, chaque mois, l'évolution de sa consommation. Le bilan de ces mécanismes est résolument positif : avec ce système les consommateurs prennent effectivement conscience de leur consommation et acquièrent de bien meilleurs réflexes de consommation.
  • Ce dispositif permet une facturation sur la base de la consommation réelle du client et non plus estimée. Adieu les mauvaises surprises lors des factures de régularisation !

A ces deux atouts, Planète Oui est le seul fournisseur d'électricité à en associer un troisième, d'ordre économique. En effet, avec son offre 100% verte, ce fournisseur pro écolo offre  % de réduction sur l'abonnement au client qui procède lui-même à son auto-relève.

Fournisseur Modalités de relève
Logo Planète Oui
  • Service gratuit
  • Tous les deux mois
  • Par internet ou par mail
  •  % de réduction sur le prix de l'abonnement HT (sous conditions)
Logo Direct Energie
  • Service gratuit
  • Tous les deux mois
  • Par internet ou par téléphone
Logo EDF
  • Service gratuit
  • Tous les deux mois
  • Par internet ou téléphone
  • Service non disponible pour les clients ayant choisi la mensualisation

Bon à savoirL'intérêt de ces services d'auto-relève devrait néanmoins disparaître dans les prochaines années avec le déploiement sur tout le territoire national des compteurs Linky. En effet, ces compteurs intelligents transmettent en temps réel les données de consommation à ENEDIS (ex ERDF) et aux fournisseurs d'électricité.

Les bilans de consommation pour comprendre comment on consomme

Direct Energie est le seul fournisseur d'électricité à proposer à ses clients l'offre Esprit Libre avec des bilans de consommation personnalisés après chaque relève de compteur par un agent ERDF, tous les six mois. Avec ce bilan de consommation semestriel, le client dispose d'un suivi et d'un diagnostic de sa consommation sur les derniers mois afin de comprendre comment s'est répartie sa consommation (consommation estivale et hivernale, répartition sur les plages horaires etc.).

Direct Energie joint à ce bilan des conseils personnalisés pour permettre au consommateur de réaliser des économies sur sa facture d'électricité : changement de puissance si besoin, ou encore une meilleure répartition de la consommation sur les heures creuses par exemple.

Améliorer la performance énergétique de son logement

Qui dit bonne isolation dit moins de chauffage… et une facture d'électricité allégée ! Aussi, avant de construire ou de rénover votre logement, réfléchissez à la meilleure façon d'en améliorer la performance thermique pour réduire au maximum les pertes de chaleur : pose de double-vitrage, joints d'isolation aux fenêtres, isolation des combles etc.

Changer ses habitudes de consommation

Éteindre la lumière en sortant d'une pièce, débrancher ses appareils électroménagers lorsqu'on ne les utilise pas et non pas se contenter de les laisser en veille... Autant de gestes quotidiens qui permettent de réduire considérablement la facture d'électricité. Ainsi, un degré de chauffage en moins représente, selon EDF, près de 7% de réduction de consommation d'énergie. De même, les appareils en veille représenteraient près de 300 à 500 kWh par an et par foyer ! Dans ces conditions, changer ses habitudes de consommation devient donc un préalable indispensable pour réduire le montant de sa facture d'électricité.

L'électricité est-elle trop chère en France ? Comparaisons européennes

Si le prix du kWh en France pour les ménages atteint des records, la situation est loin d'être alarmante au regard des tarifs pratiqués chez nos voisins européens. Le prix du kWh d'électricité trouve sa justification dans l'évolution des coûts du fournisseur historique EDF. Or il semble que l'Etat se montre un peu trop protecteur envers les consommateurs en ayant contribué à freiner la hausse des prix.

Le prix du kWh d'électricité en France demeure parmi les plus bas d'Europe

La France reste une exception au sein de l'Union européenne (UE) puisqu'en 2017 le prix du kWh d'électricité dans l'Hexagone reste l'un des plus bas d'Europe, tant pour les entreprises que pour les particuliers.

Vous trouverez ci-dessous les prix de l'électricité de plusieurs pays d'Europe entre 2007 et 2015 pour un ménage ayant une consommation moyenne, ainsi que le prix moyen de l'électricité dans l'Union européenne des 28 entre 2008 et 2015 pour ces particuliers :

 

Source: Eurostat. Prix HT par kWh pour un ménage consommant 2 000 MWh.

Vous trouverez ci-dessous les prix de l'électricité de plusieurs pays d'Europe entre 2007 et 2015 pour une entreprise ayant une consommation moyenne, ainsi que le prix moyen de l'électricité dans l'Union européenne des 28 entre 2008 et 2015 pour ces entreprises :

 

Source: Eurostat. Prix HT par kWh pour une entreprise consommant entre 500 et 2 000 MWh.

Le prix de l'électricité en France est d'autant moins cher que ces moyennes de l'UE et de la zone euro cachent de fortes disparités nationales. Son évolution est également disparate selon les pays, mais reste d'une hausse constante. En effet, si tous les réseaux sont interconnectés, il n'existe pas de politique énergétique européenne qui permette un alignement des prix du kWh au sein de l'UE. Le secteur de l'énergie reste en effet un sujet politique national du fait de ses enjeux sécuritaires, économiques et sociaux forts. Comme on peut le voir, les prix de l'électricité peuvent varier du simple au triple au sein de l'UE, comme entre la Bulgarie et le Danemark.

Cette exception française se reflète par ailleurs jusque dans les augmentations relativement mesurées des tarifs réglementés d'EDF, qui sont souvent moins élevées en France que chez ses voisins européens. En outre, même les taxes sur l'électricité en France, qui représentent environ un tiers de la facture finale d'électricité, sont le plus souvent moins élevées que dans les autres pays d'Europe.

Le prix du kWh d'électricité en forte hausse tendancielle

Le "prix de l'électricité" en France, qui renvoie en réalité au seul montant des tarifs réglementés d'EDF, n'a eu de cesse d'augmenter ces dernières années, dans des proportions comprises entre 1,1% et 3%. Au 1er  août 2016, il a cependant connu une baisse inédite de 0,5%, sous l'effet de la baisse des prix de l'électricité sur les marchés de gros.

Année 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017
Augmentation du tarif réglementé de l'électricité HT (%) 0 + 1,7 + 1,1 + 2 + 1,9 + 3 + 1,7 + 2 + 5 + 5 + 2,5 - 0,5 /

La hausse globale de 30% des tarifs de l'électricité sur la dernière décennie est encore loin d'être suffisante. A l'époque où les tarifs réglementés devaient couvrir les coûts d'EDF, la CRE estimait que le tarif réglementé devrait subir une hausse d'environ 30% entre 2012 et 2017 pour être à même de compenser la progression largement supérieure à l'inflation des charges d'EDF. Si la méthode de calcul des tarifs réglementés a depuis changé, il y a fort à parier que les hausses vont continuer dans les années à venir.

Les moteurs de la hausse du prix de l'électricité

Pertes thermiques dans un logement

Source: Rapport de l'ADEME sur les rénovations dans le bâtiment en 2013

Les coûts de production

Le caractère relativement peu onéreux du prix du kWh en France est le résultat d'un parc nucléaire déjà amorti associé à un parc hydroélectrique d'appoint efficace. En effet, et à la différence des fournisseurs alternatifs, EDF profite pleinement de la rente nucléaire puisque près de 80% de l'électricité qu'elle produit provient de ses centrales nucléaires. Néanmoins, les coûts de production d'EDF évoluent quand même à la hausse du fait de la nécessité de l'entretien et du renouvellement de ce parc nucléaire vieillissant. De même, le renforcement des mesures de sécurité demandé par l'Autorité de sûreté nucléaire suite à la catastrophe de Fukushima a généré un surcoût global évalué à dix milliards d'euros.

EDF a estimé que la prolongation de la durée de vie de ses réacteurs nucléaires (de 40 à 60 années) allait coûter environ 55 milliards d'euros et que la construction d'un réacteur de nouvelle génération à Flamanville allait engendrer un investissement d'entre 5 et 8 milliards d'euros.

En conséquence de ces investissements, le prix de revient du kWh d'électricité nucléaire augmente, et avec lui le tarif réglementé de l'électricité.

Les coûts d'acheminement

Le tarif réglementé est également le reflet de l'évolution des coûts d'acheminement de l'électricité depuis les centrales de production jusqu'au réseau de distribution. Or plusieurs projets de grande ampleur sont menés, qui nécessitent des investissements financiers importants.

L'enfouissement des lignes électriques

Pour préserver l'architecture urbaine et l'environnement, RTE s'est engagé à enfouir 30% de ses lignes nouvelles à partir de 2005, ce qui n'est pas sans coût pour le consommateur final. En effet, la mise en souterrain des lignes électriques entraîne un coût supplémentaire important par rapport à la technologie aérienne et qui est répercuté dans le tarif réglementé de l'électricité. En 2017, il y a 4000 km de lignes haute et très haute tension souterraines en France, dont la majorité dans les grandes villes.

Exemples de surcoûts engendrés par les travaux d'enfouissement (source: RTE) :
Ligne électrique Surcoût
Liaisons à haute tension (63 000 ou 90 000 volts) 30 à 50 %
Liaisons à très haute tension (225 000 volts) 2 à 3 fois supérieur
Liaisons à très haute tension (400 000 volts) 5 à 15 fois supérieur

L'amélioration de la desserte des régions Bretagne et PACA

Autre exemple de l'évolution des coûts d'acheminement, certaines régions situées à l'extrémité du réseau électrique français nécessitent des travaux d'amélioration de leur desserte en électricité. Ainsi, la PACA et la Bretagne sont deux régions faiblement productrices d'électricité qui, en raison d'un réseau de transport inadapté, sont régulièrement incitées à diminuer leur consommation électrique pour éviter les coupures de courant hivernales lors des pics de consommation. L'amélioration des infrastructures sur ces deux régions nécessite des investissements financiers conséquents de la part du gestionnaire du réseau de transport public RTE.

Les coûts de distribution

Compteur Linky d'ERDF
Le déploiement des compteurs intelligents Linky

Le déploiement des compteurs Linky par ERDF (devenu ENEDIS) a commencé en décembre 2015, et devrait remplacer 90% des compteurs électriques d'ici 2021. Linky permettra la transmission en temps réel des données de consommation au gestionnaire du réseau de distribution électrique ENEDIS et donc une facturation sur la base de la consommation réelle et non plus estimée. Des économies sont attendues de ce nouveau dispositif qui réduira les coûts opérationnels d'ENEDIS en supprimant les relèves de compteurs semestrielles. Néanmoins, la mise en place de ces compteurs communicants dans les 35 millions de foyers français représente un coût pour l'Etat estimé à 4,3 milliards d'euros (environ 140 euros par appareil) mais aucun effort ne sera demandé aux consommateurs.

Le développement des smart grid pour accueillir les énergies renouvelables

Pour mieux gérer et optimiser les énergies renouvelables qui ne cessent de se développer dans le cadre du Plan National d'Action en faveur des énergies renouvelables, des réseaux intelligents ou smart grids ont été mis en œuvre sur tout le territoire français. Ces technologies permettent notamment d'absorber sur le réseau la production de ces énergies intermittentes, difficilement prévisibles et décentralisées. Ainsi, selon le recensement de la CRE les deux régions françaises menant le plus de projets smart grid sont justement les régions PACA et Bretagne.

Les coûts de commercialisation

L'analyse menée par la CRE chaque année pour rendre son avis sur l'évolution des tarifs réglementés d'EDF relève trois facteurs principaux de hausse au regard des coûts commerciaux d'EDF qui ont fortement augmenté depuis 2008.

Les frais de personnel sont en hausse

Bien que les effectifs soient restés stables, les coûts de personnel ont augmenté en raison de l'ancienneté croissante des agents d'EDF et de l'évolution des politiques de rémunération. Surtout, suite à la séparation des activités de gestion des réseaux EDF a eu recours plus fréquemment à la sous-traitance pour une partie de ses services clientèles.

Des nouveaux systèmes d'informations

Autre conséquence de la séparation des activités de distribution d'ERDF en 2008, les données relatives aux clients ont du être transférées vers les nouveaux systèmes d'informations de la branche commerce de l'entreprise.

L'impact des certificats d'économie d'énergie (CEE)

La mise en œuvre de ce dispositif phare de la politique de maîtrise de la demande énergétique a engendré des dépenses de gestion à la fois en termes de ressources humaines et de systèmes d'informations. En effet, à l'instar des autres opérateurs, EDF est tenu de respecter une obligation de réalisation d'économies d'énergies dont la gestion entraîne des coûts estimés à 300 millions d'euros par an par la Cour des comptes en octobre 2013.

Les taxes

Près d'un tiers de la facture des ménages français et d'un cinquième de la facture des entreprises françaises est constitué par quatre taxes et contributions.

La Contribution Tarifaire d'Acheminement (CTA)

Le surcoût lié au bénéfice d'un régime de retraite spécial des agents sous statut des Industries électriques et gazières (principalement EDF et Engie) est financé par cette contribution qui représente 2,1% de la facture d'électricité.

Les Taxes sur la Consommation Finale d'Electricité (TCFE)

Ces taxes à la fois communales et départementales varient selon la localité et ont connu une hausse du plafond de taxation au 1er janvier 2015.

La Contribution au Service Public de l'Electricité (CSPE)

Charges de service public prévisionnelles au titre de 2014

Délibération de la CRE du 09 octobre 2013 relative aux charges de service public de l'électricité

La CSPE doit compenser les surcoûts des fournisseurs historiques d'électricité liés à leurs missions de service public dont les plus importantes sont les surcoûts de production et d'achat d'électricité dans les zones non interconnectées (les DOM-TOM, la Corse...), le tarif de première nécessité (TPN) et les dispositifs de soutien aux énergies renouvelables. Ainsi, EDF est notamment soumis à l'obligation de racheter, à un tarif défini par l'Etat, l'électricité produite par les producteurs d'énergie renouvelable (photovoltaïque, éolien, biogaz etc.).

Dans le cadre du programme ambitieux de développement des énergies renouvelables mis en œuvre par le gouvernement français, la CSPE ne cesse de croître, passant de 4,5 euros par MWh de 2005 à 2010 puis à 16,5 euros en 2014, 19,5 euros en 2015 et 22,5 euros en 2015. Néanmoins, l'Etat souhaitant préserver le pouvoir d'achat des consommateurs et l'attractivité de l'industrie française, ces hausses sont inférieures aux coûts réels encourus par le fournisseur historique, si bien que l'Etat est désormais redevable à EDF d'une dette se chiffrant à plusieurs milliards d'euros.

La Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA)

La TVA s'applique à des taux différents sur les différentes composantes de la facture d'électricité (20% sur la consommation, les TCFE et la CSPE contre 5,5% sur l'abonnement et la CTA).

Professionnels : L'impact de la disparition des tarifs réglementés jaunes et verts sur le prix de l'électricité

Conformément aux dispositions de la loi NOME, les tarifs réglementés jaunes et verts ont disparu le 31 décembre 2015.
Offre de marché pour les profils tarifs jaunes avec Direct Energie : Demander gratuitement un devis en ligne ou appelez le 09 88 81 30 14. En savoir plus sur la fin des tarifs réglementés.

Les tarifs réglementés destinés aux entreprises, appelés « tarifs jaunes » et « tarifs verts », ont disparu le 1er janvier 2016. Les entreprises avaient jusqu'à cette date pour opter pour une offres de marché, chez EDF ou un fournisseur alternatif. Ceux qui n'ont pas effectué le changement ont automatiquement été basculés vers un contrat à prix de marché volontairement plus cher que les prix d'EDF, pour pousser les entreprises à choisir une offre de marché.

Catégorie de consommateur Puissance du compteur (kVA) Type de tarif réglementé EDF
Petit professionnel
(profession libérale, artisan)
3 - 36 Tarifs bleus
PME, PMI 42 - 240 Tarifs jaunes
Entreprises 250 - 3000 Tarif vert A5
Industries, usines, très grands sites 3000 - 10 000 Tarif vert A8
10 000 - 40 000 Tarif vert B
> 40 000 Tarif vert C

Des besoins différents mais un mécanisme identique

Tarifs bleus

Le tarif bleu est réservé aux petits consommateurs d'électricité (particuliers, professions libérales, artisans...) dont la puissance souscrite est comprise entre 3 et 36 kVA. Si la grille tarifaire diffère selon que le client soit un particulier ou un professionnel, en revanche le système est absolument identique puisque là aussi le professionnel peut choisir entre une option base ou HP/HC. Seule différence par rapport au mécanisme du tarif bleu pour les particuliers, le prix du kWh varie également en fonction de la puissance souscrite.

Exemples de prix du kWh HT au tarif bleu EDF pour les professionnels   :
Puissance souscrite Prix du kWh en option base Prix du kWh en HP Prix du kWh en HC
3* à 9 kVA      
12 à 18 kVA      
24 à 36 kVA      

* la puissance 3 kVA ne peut être souscrite qu'en option base

Tarifs jaunes et verts

Le tarif jaune

Le tarif jaune d'EDF désignait le tarif applicable aux compteurs dont la puissance souscrite en basse tension est comprise entre 42 et 240 kVA. Concrètement, cette consommation correspondait aux PME, PMI et, de manière générale, aux professionnels gros consommateurs d'électricité. Il a disparu le 31 décembre 2015.

Plus complexe que le tarif bleu, le prix du kWh en tarif jaune dépendait de trois éléments :

  • la durée d'utilisation de la puissance apparente mise à disposition : longue (pour ceux qui utilisaient leur puissance maximale souscrite plus de 2000 heures par an) ou moyenne (pour ceux qui consomment moins de 2000 heures par an leur puissance maximale souscrite) ;
  • l'heure de consommation (HP/HC voir HP de pointe en hiver) et la saison (été d'avril à octobre et hiver de novembre à mars) ;
  • l'option du compteur : base ou EJP (pour Effacement des jours de pointe).
Présentation simplifiée du prix du kWh d'électricité pour les tarifs jaune d'EDF c€/kWh HT au 1er août 2015 en option base - aujourd'hui disparu :
Version Pointe HPH HCH HPE HCE
Longues Utilisations 9,601 9,601 6,913 5,031 3,476
Moyennes Utilisations 10,015 10,015 7,185 5,044 3,49

La prime fixe annuelle (€/kVA) est de 39,96 € au 01/08/2015

Le tarif vert

Le tarif vert d'EDF était pour sa part réservé aux usines, aux industries et aux entreprises très énergivores alimentées en moyenne ou haute tension via un transformateur privé et dont la puissance souscrite est supérieure à 250 kVA. Il a pris fin le 31 décembre 2015.

Plus complexes encore que les tarifs jaunes, le prix du kWh vert variait en fonction de trois éléments :

  • il existait quatre temps d'utilisation de la puissance mise à disposition (très longue, longue, moyenne et courte utilisation) ;
  • l'horosaisonnalité, qui était plus développée ;
  • une troisième option de compteur existait à côté des options base et EJP : l'option modulable pour les puissances supérieures à 3 MW.

Par ailleurs, il y avait quatre catégories de tarif selon la puissance du compteur électrique :

  • Tarif A5 pour une puissance comprise entre 250 et 3 000 kVA (99% des consommateurs) ;
  • Tarif A8 pour une puissance comprise entre 3 000 et 10 000 kVA ;
  • Tarif B pour une puissance comprise entre 10 000 et 40 000 kVA ;
  • Tarif C pour une puissance supérieur à 40 000 kVA.
Présentation simplifiée du prix du kWh d'électricité dans les tarifs verts d'EDF c€/kWh HT au 1er août 2015 en option A5 base - aujourd'hui disparu :
Version Pointe HPH HCH HPE HCE
Très Longues Utilisations 7,675 6,244 4,777 4,783 3,026
Longues Utilisations 11,181 7,153 4,942 4,855 3,091
Moyennes Utilisations 15,247 8,338 5,294 4,936 3,087
Courtes Utilisations 22,947 10,496 5,692 4,936 2,925

Prime fixe annuelle = Puissance réduite (kW) x Taux de base (€/kW/an) de votre version tarifaire.

Nos conseils pour profiter d'un prix du kWh compétitif

Changer de fournisseurs (petits professionnels)

Les petits professionnels peuvent bénéficier du tarif bleu non résidentiel chez le fournisseur historique EDF mais, à l'instar du tarif bleu résidentiel, ce tarif réglementé est loin d'être le plus compétitif du marché au regard du prix du kWh proposé par les fournisseurs alternatifs. Les petits consommateurs ont dont tout intérêt à changer de fournisseur d'électricité pour réaliser des économies sur leur facture d'électricité.

Exemples de prix de l'électricité pour les petits professionnels chez quelques fournisseurs d'électricité   :
Fournisseur Prix du kWh en option base HT Prix du kWh en option HP/HC HT Notre avis Contact
HP HC
Logo Direct Energie
Offre Classique électricité
       % de réduction sur le prix du kWh HT et la garantie d'être toujours moins cher que les tarifs réglementés.
Elu service client de l'année 2017.
09 88 81 30 14
ou me faire rappeler
Logo Lampiris
Lampiris
      - %/span> de réduction sur le prix du kWh HT à la souscription.
Prix fixe pendant 1 an.
Electricité verte.
09 75 18 77 00
ou me faire rappeler
Logo Planète Oui
Planète Oui
      La réduction porte sur l'abonnement ( % de réduction par rapport au tarif réglementé, sous conditions)
Electricité verte.
09 87 67 55 21
ou me faire rappeler
Logo Engie
Engie Elec Ajust 3 ans
      Pas de garantie de réduction par rapport aux tarifs réglementés.
Prix hors taxes stables et ajustables à la baisse pendant 3 ans.
Déménagement Engie
Logo EDF
EDF tarif bleu
      Le prix du kWh au tarif réglementé n'est pas parmi les plus compétitifs du marché. Déménagement EDF

NB. Prix mis  , puissance souscrite 18 kVA

Vous souhaitez faire plus d'économies ? Réduisez votre facture internet en comparant les forfaits internet des opérateurs.

Vote: 
5
Average: 5 (3 votes)
Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus