Comment protéger son nouveau logement suite à un déménagement ?

déménagement logement

Qu’il s’agisse d’une maison à la campagne ou d’un appartement en ville, se sentir en sécurité dans un logement est primordial. Pour assurer la tranquillité des habitants, ou protéger le domicile en cas d’absence, de nombreux systèmes de surveillance ont été inventés. Certains sont plus perfectionnés que d’autres et permettent ainsi d’obtenir une sécurisation plus ou moins sophistiquée, selon les besoins des occupants. Zoom sur les différentes manières de protéger un logement contre les effractions et les cambriolages.

Les systèmes de vidéosurveillance

Également connue sous le nom de vidéoprotection, la vidéosurveillance désigne un ensemble de caméras installées dans un espace privé ou public, à l’intérieur ou à l’extérieur du bâtiment à protéger. Ces caméras peuvent filmer de manière continue ou sur des créneaux horaires préalablement définis. Les systèmes de vidéosurveillance pour un logement fonctionnent ainsi :

  1. Les caméras capturent les images des lieux sous surveillance
  2. Les images sont transmises à un enregistreur ou à un moniteur
  3. Une sirène autonome ou reliée au dispositif est déclenchée. Cette caractéristique n’est pas systématiquement présente sur tous les modèles

Les systèmes de télésurveillance

Ce dispositif fonctionne en permanence, 24/24h et 7/7j, et permet une intervention rapide en cas d’effraction. Relié à une centrale de sécurité, il envoie une alerte au propriétaire et aux services de sécurité concernés pour avertir d’un danger. Un système de télésurveillance fonctionne de la manière suivante :

  1. Lorsque les détecteurs captent un mouvement anormal ou repèrent une tentative d’intrusion, une série de photos est prise à l’endroit concerné
  2. Les photos sont transmises au poste de surveillance duquel un agent de sécurité va observer et analyser les données reçues
  3. Une vérification à distance est alors lancée : écoute silencieuse, interpellation à distance, contrôle d’identité et demande du mot de passe
  4. Selon la situation, les agents alertent le propriétaire et les numéros d’urgence ultérieurement fournis
  5. Si des doutes subsistent, un agent de sécurité se rend sur les lieux pour évaluer la situation. En cas de danger avéré, les services de police sont prévenus pour pouvoir intervenir

Certains modèles proposent un système de caméras pouvant se déclencher et filmer le moment précis de l’effraction.

Les dispositifs d’alarmes interactifs

À la fois complets et dissuasifs, ces systèmes d’alarme modernes permettent de sécuriser de manière optimale l’ensemble d’un logement. Composé d’une centrale, ce cœur de système est relié aux différents capteurs du dispositif. Il est l’initiateur du déclenchement des sirènes intérieures et extérieures, de la mise en marche des caméras et de l’envoi d’un signal au propriétaire. Selon les besoins de sécurisation, il est possible d’ajouter plus ou moins de fonctionnalités :

surveillance
  • des détecteurs d’ouverture : idéalement placés à chaque ouverture (porte, fenêtre, baie vitrée…), ils disposent de capteurs de vibrations qui se déclenchent lors d’une tentative d’effraction
  • des détecteurs de mouvements : installés dans des endroits stratégiques de passage, ils détectent la présence d’une personne dans un endroit spécifique
  • une sirène intérieure : elle se met en marche dès qu’un individu réussit à pénétrer à l’intérieur du bâtiment
  • une sirène extérieure : sa puissance sonore alerte le voisinage et son flash lumineux permet de guider les forces de l’ordre jusqu’au lieu de l’effraction
  • une ou plusieurs caméras : très appréciées pour la possibilité qu’elles offrent de visionner les images de son domicile, les caméras font partie des installations de base

Protéger les points d’accès d’un domicile

41 %, c’est la part des cambriolages effectués en passant par la porte d’entrée d’une maison ou d’un appartement. Ce point d’accès privilégié est une zone particulièrement sensible qu’il est nécessaire de sécuriser.

Sécuriser une porte d’entrée

L’installation d’une porte blindée se place comme une option fiable et particulièrement dissuasive de par sa difficulté à être forcée. L’Observatoire National de la Délinquance et des Réponses Pénales (ONDRP) préconise par ailleurs la mise en place d’une serrure renforcée en complément d’une porte blindée. Une caméra de surveillance peut également être installée pour une efficacité et une protection maximale .

Sécuriser des fenêtres

Deuxième accès privilégié par les cambrioleurs, les fenêtres sont également des zones à protéger. Pour les sécuriser, il existe différents moyens :

  • Installer des barreaux : cette solution est idéale pour éviter le passage par de petites ouvertures telles que les fenêtres de salle de bain, de WC ou de garage
  • Mettre en place des volets hermétiques : généralement composés d’aluminium, ils sont appréciés pour leur grande résistance et leur capacité de protection

Bien choisir les dispositifs en fonction du logement à sécuriser

Une maison et un appartement ne présentent pas les mêmes zones de danger. Dans une maison, l’accès au garage, à la porte secondaire et au jardin offre des ouvertures supplémentaires pour les cambrioleurs. Un appartement est davantage sensible au niveau de la porte d’entrée, les fenêtres étant généralement difficiles d’accès par l’extérieur. Si le logement possède un balcon ou une terrasse, il est également nécessaire de leur offrir une protection adéquate pour repousser toute tentative d’intrusion.

Droits et obligations : zoom sur la législation en vigueur

Protéger son logement est une pratique courante et rassurante. Pour autant, il existe quelques règles à observer pour pouvoir installer un système de surveillance en adéquation avec les lois en vigueur.

Ce qu’il est possible de filmer

Si l’installation d’une ou de plusieurs caméras est autorisée, elle doit répondre à certaines contraintes. Si ces dispositifs ne sont soumis ni à la protection des données personnelles ni au code de la sécurité intérieure, ils doivent cependant respecter la vie privée des voisins, du personnel présent dans le domicile et des éventuels passants. Ainsi, les caméras doivent être positionnées de manière à ne filmer que le domicile, une allée privée, un balcon ou un jardin dans une intention de protection.

Avertir de la présence d’un système de sécurité

Dans les espaces privés, il n’est pas obligatoire de signaler la présence de caméra de sécurité. Un autocollant, généralement fourni avec le dispositif de surveillance, peut-être installé à titre dissuasif. Si du personnel intervient dans un domicile (femme de ménage, jardinier, baby-sitter, etc.), celui-ci doit être informé de la présence et de la position des caméras.

Il existe ainsi de nombreuses manières de protéger un logement. Chacune de ses solutions répond à des problématiques spécifiques et elles peuvent être combinées selon les besoins de sécurisation. Appartement ou maison, il est primordial de tenir compte des faiblesses d’une habitation pour trouver les options de sécurité les plus adaptées.

Mis à jour le
 

Autres articles sur le même sujet :