Installation de panneaux solaires : prix, rentabilité

Passez à l'énergie solaire !

Faites une simulation en ligne gratuitement avec Comwatt !

Simuler mes économies

Alors qu’en février 2021, le prix de l’électricité a encore augmenté de +1,6 %, il est tentant pour les consommateurs de se tourner vers des solutions alternatives et économiques. L’installation de panneaux solaires à domicile peut s’avérer être l’une d’entre elles. En effet, l’autoconsommation est une pratique écologique, mais surtout économique. Avant de se lancer dans une telle démarche, il est donc de rigueur de s’interroger sur l’installation, le prix ainsi que la rentabilité de ces panneaux solaires ?


Avant-propos

Comme nous allons le constater tout au long de cet article, le coût d’une installation solaire varie en fonction d’une multitude de critères tels que les matériaux choisis, le type d’installation ou encore les caractéristiques du logement. D’après une étude de l’Ademe menée auprès de consommateurs ayant sauté le pas, pour une installation photovoltaïque de 3 kW en surimposition de toiture (soit 20 m2 de panneaux), il faut compter environ 7 000 €.

Ademe - Particuliers : Ils ont passé le pas

maison equipée de panneaux solaires

💰 Combien coûte l’installation de panneaux solaires ?

Avant toute chose, il est à noter que lorsqu’on parle d’installation solaire, on ne parle pas en kWh mais en kWc.

Qu’est-ce qu’un kWc ?

Très simplement, le kilowatt-crête est une unité de mesure permettant d’indiquer la puissance délivrable par un panneau solaire et ce, dans des conditions optimales. Cette notion de conditions optimales est essentielle. En effet, il est impossible de prévoir à l’avance le rendement d’une installation solaire, celle-ci dépend de différents critères, comme par exemple :

  • L’orientation du panneau solaire ;
  • Le lieu d’implantation ;
  • La météo ;
  • Les nuages ;
  • La température du toit sur lequel le panneau est installé ;
  • Les ombres...

C’est pourquoi le kWc est une donnée indicative, calculée sur certaines conditions standards dont on estime qu’elles sont en moyenne les plus fréquentes. Ces conditions sont les suivantes :

  • Une température de 25°C ;
  • Un ensoleillement de 1 000 watts/m² ;
  • Un ciel dégagé.

1 kWc = 1000 Wc.

Une fois la notion de kWc intégrée, il est donc plus simple de choisir le meilleur panneau solaire en fonction de ses besoins. En effet, plus le nombre de Wc du panneau photovoltaïque proposé est élevé, plus il a de chances d’être performant.

Le prix d’une installation solaire

Lorsqu’on envisage l’installation de panneaux solaires à domicile, il est essentiel de connaître au préalable les différents critères ayant une incidence sur la facture.

La puissance de l’installation solaire

panneaux solaires

Le prix d’un panneau solaire peut considérablement varier selon la puissance souhaitée. En effet, pour un panneau solaire d’une puissance de 3 kWc, il faut compter en moyenne 9000 €. Toutefois, si on opte pour une puissance doublée, c’est à dire 6 kWc, on peut estimer le prix à environ 15 500 €. Pour une puissance de 9 kWc, les prix avoisineront plutôt les 20 000 €.
Bien que ces prix soient donnés à titre indicatif et dépendent d’autres critères (énoncés ci-dessous), il est donc essentiel de bien estimer la puissance souhaitée en se basant sur les informations fournies au préalable. Si on considère qu’un 1 kWc correspond théoriquement à 1000 kWh par an, il est possible de calculer en moyenne (en fonction des paramètres liés au kWc, ensoleillement, températures…) le type d’installation nécessaire.

Panneaux monocristallins ou polycristallins ?

Au cours de la réalisation d’un projet d’installation photovoltaïque, les consommateurs auront à découvrir un nouveau lexique. Parmi ces termes - parfois compliqués - il est certain que ceux de panneaux monocristallins et polycristallins seront parmi les plus courants. Pas de panique, il s’agit seulement des matériaux les plus couramment utilisés dans la fabrication de panneaux solaires. Ces matériaux auront donc une incidence sur le prix. Pour mieux comprendre les différences majeures, voici un bref récapitulatif de leurs caractéristiques respectives.

Panneaux monocristallins
Avantages 👍 Inconvénients 👎
  • Offre un rendement plus élevé ;
  • Visuellement plus discrets ;
  • Mieux adapté aux petites toitures.
  • Un prix plus élevé.
Panneaux polycristallins
Avantages 👍 Inconvénients 👎
  • Prix moins élevé.
  • Le rendement est légèrement moins élevé ;
  • Plus grande surface de toiture nécessaire ;
  • Légèrement plus visibles que les panneaux monocristallins.

“Pour les modules photovoltaïques, exigez la garantie du constructeur et la référence aux normes NF-EN-CEI 61215 (silicium cristallin et couches minces) et NF-EN-CEI 61730 relative à la sûreté de fonctionnement des modules photovoltaïques. Les constructeurs garantissent en général une baisse maximale d’efficacité d’environ 20% au bout de 20 ans d’utilisation.”

Guide de l’électricité solaire 2019 de l’Ademe

Le type de pose

Il existe deux différents types de pose de panneaux photovoltaïques : l’IAB et l’ISB.

L’IAB → Intégration au bâti

L’IAB consiste en un système d’intégration du panneau solaire directement en toiture. Les panneaux solaires sont installés dans le toit sous forme de plaques, intégrées sur des rails et comportant différents éléments d’étanchéité de sorte à ce que l’installation photovoltaïque fasse partie intégrante de la toiture. Les panneaux solaires viennent alors remplacer les tuiles ou les ardoises à la façon d’un élément de couverture, c’est pourquoi les panneaux se doivent d’être parfaitement étanches.
L’IAB présente un avantage esthétique indéniable, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle le recours à cette méthode peut être rendue obligatoire dans certaines communes.

À noter Bien que cette procédure soit possible, l’installation de capteurs solaires thermiques permettant de produire de l’eau chaude sanitaire s’avère plus difficile sur les panneaux intégrés au bâti.

L’ISB → Intégration Simplifiée au Bâti ou Intégration en Surimposition au Bâti.

Le terme le plus utilisé pour désigner cette méthode de pose est celui de surimposition. Pour résumer, cette technique consiste en l’installation de panneaux solaires directement sur la toiture déjà existante. Ces panneaux ne remplacent donc pas les tuiles, mais viennent s’y superposer.
En plus de s'avérer moins coûteuse, cette technique offre un meilleur rendement car les panneaux sont mieux aérés. De plus, elle permet d’éviter les problèmes liés à l’étanchéité, dans la mesure où les panneaux ne remplacent pas la toiture existante.

Le saviez-vous ? Pour les consommateurs qui souhaiteraient se lancer dans l'aventure solaire sans entreprendre de trop gros travaux, il existe une solution : les kits solaires. Présentant l'avantage d'être peu coûteux, ces kits proposés par différents fournisseur, comme ekWateur par exemple, peuvent s'adapter à des foyers dont les besoins sont minimes.

Le raccordement au réseau électrique

Avant tout, il est à noter que le raccordement au réseau électrique par Enedis n’est pas obligatoire lorsque le particulier consomme l’intégralité de l’énergie solaire qu’il produit, ce que l’on appelle autoconsommation totale.

À noter Même dans le cadre de l’autoconsommation totale, il est indispensable de contacter le gestionnaire de réseau Enedis afin d’établir le contrat adéquat pour les titulaires de panneaux photovoltaïques. Il s’agit de la Convention d'Auto-Consommation Sans Injection (CACSI).

Enedis, ex ERDF

Dans le cadre d’une installation reliée au réseau (lorsque le consommateur souhaite revendre tout ou une partie de l’énergie qu’il produit), il faut donc établir une demande de raccordement, comme c’est le cas pour une installation électrique classique au sein d’une habitation. Pour ce faire, sachez qu’un dossier est indispensable. Celui ci comportera :

  • L'autorisation d'urbanisme, si nécessaire ;
  • Des photos du branchement actuel ou du terrain ;
  • Le plan de situation de l'installation (de façon à ce que les techniciens Enedis puissent localiser le chantier dans la commune ou le quartier) ;
  • Le plan de masse ;
  • L'autorisation ou le mandat de représentation si le demandeur décide de se faire représenter par un professionnel.

Le coût du raccordement électrique est extrêmement variable. En effet, celui-ci peut nécessiter des travaux supplémentaires et certains frais peuvent vite s’ajouter à la liste. C’est pourquoi un devis s’avère indispensable.
Pour estimer la complexité de votre projet et donc son coût, vous pouvez vous tourner vers l’espace en ligne d’Enedis :

Mon compte Enedis

D’autres critères peuvent influencer le coût de votre installation solaire 🤑, comme par exemple l’accessibilité et la couverture du toit sur lequel les panneaux doivent être installés (tuiles, ardoises…) ou encore la configuration de l’installation électrique déjà existante. Afin de vous faire une idée la plus précise possible il est donc indispensable de vous renseigner auprès de différents professionnels en fournissant le plus de renseignements possibles concernant votre habitation.

Pour vous assurer de la faisabilité de votre projet, vous pouvez également remplir une demande de devis gratuitement :
Simuler mes économies

🌞 Quelles aides pour l’installation de panneaux solaires ?

Avant de se lancer, il est bon de savoir qu’il existe différentes aides solaires mises en place par l’état afin d’encourager le recours aux énergies renouvelables par les particuliers.

L'obligation d'achat

Afin d’encourager le développement de l’énergie solaire sur le territoire, l’État a mis en place le système d’obligation d’achat solaire. Ce système oblige EDF, par le biais d'EDF OA, à racheter leur énergie solaire aux particuliers. Ce rachat est établi par un contrat d’une durée de 20 ans auprès du fournisseur. Le producteur d’électricité solaire peut revendre l’intégralité de sa production, ou seulement une partie.
Les tarifs d’achat sont fixés par arrêté et évoluent chaque trimestre.

Exemple donné par le site economie.gouv.fr Pour une installation photovoltaïque de 3 kWc, le producteur perçoit 18,49 c€/kWh s’il vend la totalité de sa production ou 10 c€/kWh s’il vend uniquement le surplus.

La prime à l'autoconsommation photovoltaïque

L’autoconsommation photovoltaïque désigne la consommation de l’intégralité de sa production d’électricité à partir de l’énergie solaire. Les installations de vente en surplus permettant l’autoconsommation sont éligibles à une prime à l’investissement. Celle-ci est dégressive et varie en fonction de la puissance de l’installation photovoltaïque Cette prime est attribuée d’après certaines conditions :

Suis-je éligible à la prime à l'autoconsommation ?

Tarifs de la prime à l'autoconsommation
Puissance de l'installation Montant de la prime pour une installation
Inférieure ou égale à 3 kWc 380 €/kWc
Entre 3 et 9 kWc 280 €/kWc
Entre 9 et 36 kWc 160 €/kWc
Entre 36 et 100 kWc 080 €/kWc

Prime à l'autoconsommation en euros par kWc en vigueur pour le 1er trimestre 2021

Pour résumer, en fonction de la puissance de l’installation, celle-ci est équivalente aux montants suivants :

Puissance de l'installation Montant total de l’aide Montant annuel versé les 5 premières années
3 kWc 1140 € 228 €
6 kWc 1680 € 336 €
9 kWc 2520 € 504 €

La prime à l'autoconsommation photovoltaïque est versée par EDF Obligation d’Achat en même temps que les revenus générés par le surplus d’électricité.

Les aides des collectivités locales

energie renouvelables

Face à la croissance du coût de l’énergie, nombreuses sont les collectivités locales à encourager les initiatives en faveur de l’économie d’énergie mais également de la transition énergétique. C’est pourquoi, bien que ces aides restent relativement méconnues, nombre de communes mettent en place des initiatives afin de permettre à leurs habitants d’améliorer leurs performances énergétiques.

Principalement destinées aux propriétaires souhaitant entreprendre des travaux de rénovation énergétique au sein de leurs résidences principales, ces aides sont cumulables. Notamment avec les subventions de l’Anah (Agence nationale de l’habitat), la prime énergie octroyée par Total, le crédit d’impôt pour la transition énergétique… Pour bénéficier de ces aides, il faut donc avant tout se renseigner auprès des collectivités ou de l’Agence départementale d’information sur le logement (Adil) auxquelles vous êtes rattaché.

Le taux de TVA réduit

Les consommateurs souhaitant raccorder leur installation photovoltaïque au réseau, afin de vendre tout ou une partie de leur consommation, bénéficient d’un taux de TVA réduit à 10%.

⚡ Le rendement d’une installation photovoltaïque

Calculer le rendement de son installation photovoltaïque

Le rendement des panneaux photovoltaïques désigne la quantité d’électricité produite par rapport à l’énergie solaire reçue. Ce rendement oscille entre 7 et 24%. Comme dit plus haut, on ne peut pas connaître à l’avance le rendement exact d’une installation photovoltaïque, mais certains critères permettent d’anticiper au mieux, comme :

  • Les matériaux utilisés ;
  • niveau d’ensoleillement de la maison ;
  • L’orientation de la maison ;
  • La distance entre les panneaux et l’onduleur ;
  • La puissance de l’installation ;
  • Les effets de microclimats ;
  • Etc…

Chaque critère doit être analysé en amont avec l’installateur.

Idée reçue numéro 1 :

Les panneaux solaires ne produisent que dans les régions les plus ensoleillées du Sud de la France.

FAUX


En effet, même lorsque l’ensoleillement n’est pas direct, les nuages tendent à diffuser la lumière
(même gorgés d’eau), les panneaux solaires peuvent donc capter la luminosité diffuse. Alors que vous habitiez à Lille ou à Biarritz, ne vous privez pas de réaliser des économies d’énergie grâce aux panneaux solaires.
ampoule

Même s’il est difficile de s’en faire une idée précise, il est possible de calculer un rendement approximatif. Ci-dessous, vous trouverez un tableau récapitulant les productions moyennes en fonction de la puissance de l’installation photovoltaïque :

Puissance de l’installation (kWc) Production (kWh/an)
3 kWc 2700 à 4700 kWh / an
6 kWc 5400 à 8400 kWh
9 kWc 8100 à 12 600 kWh
36 kWc 32400 à 50400 kWh
100 kWc 90 000 à 140 000 kWh
200 kWc 180 000 à 280 000 kWh

D’après ce rendement moyen et en se référant à sa consommation annuelle moyenne, il est donc possible d’opter pour une autoconsommation totale et utiliser l’intégralité de ces kWh fournis, ou choisir d’en vendre le surplus.

Stocker son surplus d’électricité avec Urban Solar

Logo Urban Solar Energy

Dans le cas où le consommateur opterait pour une autoconsommation totale et choisirait de ne pas revendre son surplus de production, il existe une alternative : le stockage virtuel. Cette solution offerte par le fournisseur Urban Solar Energy permet au fournisseur de mesurer le surplus de production d’une installation solaire (par rapport à la consommation moyenne de son détenteur) pour ensuite stocker celui-ci dans un espace virtuel. Il suffit donc au client de “piocher” dans cet espace en cas de besoin : mauvais temps prolongé, nuit, etc. Durant les périodes au cours desquelles la production est maigre, le stock cumulé précédemment fait office de palliatif.

Dans le cas où le stock est épuisé, le client bénéficie de l'électricité renouvelable du réseau, avec une réduction de 5% sur tarif réglementé. A ce tarif, il faut ajouter le prix de la batterie virtuelle d'1€ HT/kWc par mois. Il est à noter que le stockage virtuel est obligatoirement associé à une offre d'énergie Urban Solar Energy. Il n'est pas possible de souscrire au stockage virtuel auprès du fournisseur tout en bénéficiant d'un contrat d'électricité passé avec un autre fournisseur.

Prix de l’offre Urban Solar Energy avec stockarge virtuel en option base pour les particuliers en Novembre 2021
Puissance souscrite Abonnement annuel TTC Prix du kWh TTC
3 kVA - € - €
6 kVA - € - €
9 kVA - € - €
12 kVA - € - €
15 kVA - € - €
18 kVA - € - €
24 kVA - € - €
30 kVA - € - €
36 kVA - € - €
Prix Urban Solar Energy avec stockarge virtuel Heures Pleines / Heures Creuses pour les particuliers
Puissance Abonnement annuel TTC Prix du kWh
  Heures Pleines Heures Creuses
6 kVA - € - € - €
9 kVA - € - € - €
12 kVA - € - € - €
15 kVA - € - € - €
18 kVA - € - € - €
24 kVA - € - € - €
30 kVA - € - € - €
36 kVA - € - € - €

💸 Revente de son surplus d’électricité

Revente d’énergie : ce qu’il faut savoir

Pour les consommateurs qui ne souhaitent pas utiliser l’intégralité de leur production d’énergie et qui ne sont pas intéressés par le stockage virtuel, il est donc possible de revendre le surplus d’électricité. Cette revente est encadrée par la loi et doit impérativement faire l’objet d’un contrat d’obligation d’achat. Ce contrat est valable pour une durée allant de 1 à 20 ans en fonction du fournisseur. Le prix de vente du kWh d’électricité produit quant à lui est fixe pendant toute la durée du contrat. À quelques rares exceptions près, il est déterminé par les pouvoirs publics.

À qui revendre son surplus d’électricité ?

EDF, le fournisseur historique

Logo EDF fournisseur historique

D’après la loi du 10 février 2000, EDF s’engage au rachat de la production d’énergie renouvelable auprès des particuliers, par le biais d’EDF OA (EDF Obligation d’Achat). Les tarifs proposés par le fournisseur sont fixés par la CRE (Commission de Régulation de l’Energie) et sont fixes durant toute la durée du contrat, c'est-à-dire 20 ans.

Tarif de vente du surplus d’électricité photovoltaïque du 1er avril au 30 juin 2021 (2e trimestre) :
Puissance de l’installation (kWc) Tarif du surplus (€/kWh) du 01/04 au 30/06
⩽ 3 kWc 0,10 €
⩽ 9 kWc 0,10 €
⩽ 36 kWc 0,06 €
⩽ 100 kWc 0,06 €

ekWateur, le nouveau fournisseur

Logo ekWateur

Si ekWateur est encore jeune sur le marché de l’énergie en France, cela ne l’empêche pas de proposer des services innovants et surtout, des offres vertes à des prix compétitifs. De plus, dans la lignée de ses initiatives en faveur d’un système transparent et collaboratif, il fait partie des fournisseurs qui proposent aux particuliers de racheter leur surplus d’énergie.

Agir pour la planète en souscrivant chez ekWateur En peu de temps, ekWateur s’est hissé à la 3ème place des fournisseur alternatifs. Une prouesse rendue possible par une communication décalée, des offres transparentes à des prix intéressants et une véritable implication dans le secteur des énergies renouvelables 🌱. Si vous souhaitez en savoir plus et pourquoi pas, souscrire un contrat d’énergie, n’hésitez pas à contacter gratuitement un conseiller Selectra au ☎️ 09 74 59 22 19 ou Rappel gratuit

EDF OA ou ekWateur : à qui revendre son surplus d'énergie ?

service client

Avant tout, il est à noter que les prix de rachat d'EDF OA et d'ekWateur sont similaires. Il n'est donc pas plus avantageux de revendre son surplus d'énergie à l'un plutôt qu'à l'autre. Toutefois, entre ces deux fournisseurs, il existe un critère susceptible de faire la différence : celui du service client.
En effet, si le service client d'ekWateur s'avère gratuit, celui d'EDF OA est quant à lui payant (25cts/min) et, selon les retours des consommateurs, offre un temps d'attente supérieur.

👛 Panneaux solaires moins chers

Ampoule Verte

Depuis plusieurs années maintenant, le prix des installations solaires pour les particuliers ne cesse de baisser. En 2019 déjà, l'Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA) publiait un rapport stipulant que ce coût pourrait encore diminuer de pas moins de 60 % d’ici 2025. En 10 ans environ, les prix ont chuté en moyenne de 80 %. En cause, plusieurs éléments :

Les subventions accordées

Comme nous avons pu le voir dans notre article, les subventions accordées aux consommateurs prêts à s'engager dans l'installation de panneaux photovoltaïques sont légion. Par ailleurs, ces aides ne s'arrêtent pas aux frontières de l'hexagone. En effet, nombreux sont les pays invitant leurs concitoyens à participer collectivement à l'essor des énergies renouvelables. De fait, ces aides accordées ont permis d'accroître l'engouement autour des installations solaires et ont offert aux fabricants la possibilité d’améliorer les performances de leur chaîne de production pour proposer des tarifs plus avantageux.

Des matières premières moins coûteuses

Une fois encore, grâce à l'accroissement de la demande, les fabricants ont pu se tourner vers des matériaux tout aussi efficaces et écologiques (la grande majorité des panneaux solaires sont parfaitement recyclables après usage), présentant néanmoins l'avantage d'être moins chers.

Une durée de vie rallongée

S'il fallait auparavant compter sur une durée de vie d'en moyenne 20 ans pour une installation solaire standard, ce délai est aujourd'hui rallongé de 3 à 10 ans. Comptez donc en moyenne 25 à 30 ans pour vos panneaux photovoltaïques. Si on considère que ceux-si s'avèrent rentables (selon l'usage) au bout d'une quinzaine d'années, le coût de l'investissement est donc largement amorti.

Les panneaux solaires en 2021 Un bémol malheureusement, la crise sanitaire liée au Covid 19. Les installations photovoltaïques n'auront pas echappé aux conséquences des perturbations du commerce international, pour la première année leur prix stagne, voire augmente légèrement, l'importation des matériaux nécessaires ayant été plus difficile. Mais il y a fort à parier que cette évolution soit de courte durée.

Mis à jour le