Quel fournisseur est le moins cher ? Comparatif des prix et des offres en moins de 5 minutes :
09 74 59 22 19 ou Rappel gratuit
(Selectra, lundi-vendredi 8h-21h, samedi 8h30-18h30 et dimanche 9h-17h) Annonce

Jusqu'à 10% de réduction sur les factures d'énergie avec l'offre Online de Total Direct EnergieJusqu'à 10% de réduction sur les factures d'énergie avec l'offre Online de Total Direct Energie

Augmentation Prix Electricité : Quelle hausse des tarifs EDF 2020 ?

La forte augmentation du prix de l'électricité (+5,9%) de juin 2019 ne sera pas la dernière. En effet, le 1er août 2019 aura lieu une nouvelle augmentation de +1,23%. Comment expliquer cette nouvelle hausse du tarif EDF ? Quelles prévisions sur le futur tarif de l'électricité ? Est-il possible de réduire sa facture d'électricité en 2019 ? Toutes les réponses sont dans cet article.

Augmentation du prix de l'électricité de +1,23% le 1er août 2019

Le 25 juin 2019, la Commission de Régulation de l'Énergie (CRE) a annoncé une augmentation de 1,23% du TURPE (Tarif d'Utilisation des Réseaux Publics d'Électricité). Et bien que le gouvernement n'en était pas favorable, le Tarif Réglementé de Vente d'électricité a augmenté de 1,23% le 1er août 2019, puisque le TURPE est pris en compte dans le calcul du prix du kWh.

Qu'est ce que le TURPE ?

Le TURPE (ou coût d'acheminement) finance tous les coûts liés aux réseaux électriques français. Plusieurs composantes du TURPE sont couvertes par le tarif réglementé d'EDF :

  • composante annuelle de gestion ;
  • composante annuelle de comptage ;
  • composante annuelle de soutirage ;
  • composante mensuelle des dépassements de puissance souscrite (Tarifs jaunes et verts) ;
  • composante annuelle de l'énergie réactive pour la partie soutirage (Tarifs verts uniquement).

Les TRVE ne couvrent pas les autres composantes du TURPE.

Comment expliquer l'augmentation du coût d'acheminement ?

En août 2017, avec l'arrivée des compteurs Linky, la CRE a introduit une nouvelle option du TURPE : la différenciation été/hiver. Pour les clients équipés de ce compteur nouvelle génération, les fournisseurs d'électricité peuvent optimiser le TURPE dès lors qu'ils disposent d'au moins un an d'historique de consommation. Toutefois, en 2017 le gestionnaire de réseau ENEDIS (ex ERDF) débutait le déploiement des Linky donc peu de compteurs étaient installés. C'est pourquoi la CRE, lors de ses délibérations, ne tenait pas compte des nouveaux tarifs du TURPE dans le calcul des TRV.

Mais depuis, le développement des compteurs Linky s'est poursuivi et de plus en plus de clients du tarif bleu EDF ont aussi un compteur Linky. La CRE a donc décidé de prendre en compte les options été/hiver. L'explication de l'augmentation de l'électricité est donc le fait d'une modernisation du réseau électrique français, dont les coûts se répertorient dans le calcul TURPE.

Rappelons que le tarif réglementé est calculé par la méthode d'empilement des coûts. Autrement dit, si un des coûts pris en compte dans le calcul augmente, alors le Tarif Réglementé augmente, et inversement pour une baisse.

Ainsi, la proposition de la CRE est d'augmenter le Tarif Réglementé EDF de +1,23% TTC, soit 1,47% HT. Le pourcentage d'augmentation se décompose de la façon suivante :

  • Tarifs bleus résidentiels : +1,26% TTC
  • Tarifs bleus professionnels : +1,10% TTC
Pourquoi l'électricité augmente en octobre 2019 ?

La CRE justifie la hausse du 1er août 2019 par l'augmentation des dépenses liées aux réseaux d'électricité. Plus précisément, ce sont les frais d'entretien des infrastructures et des coûts liés à la distribution qui en sont la cause. Cela se répercute sur la grille tarifaire du TURPE.

Augmentation prix de l'électricité de +5,9% en juin 2019

L'ancien ministre de la Transition écologique et solidaire François de Rugy avait confirmé les préconisations de la Commission de Régulation de l'Énergie, à savoir une hausse du tarif bleu de 5,9% en juin 2019.

Deux raisons ont été avancées par la CRE, pour justifier cette nouvelle hausse du prix de l'électricité :

  • Ces derniers mois, le prix de l'électricité sur les marchés de gros (EPEX) est en augmentation, qui doit être compensée dans le calcul du tarif réglementé par une hausse de +4,6% TTC. En effet, la loi stipule que le tarif réglementé doit refléter les coûts de production d'électricité.
  • Les prix des garanties de capacité ont doublé, ce qui se traduit par une augmentation de +1,3% TTC sur le tarif réglementé. Elles visent à garantir l'approvisionnement en électricité tout au long de l'année.

Un point important à préciser est que le gouvernement n'a aucune obligation de suivre les recommandations de la CRE. Le gouvernement peut donc décider de ne pas suivre l'avis de la CRE. C'est d'ailleurs ce que recommandait l'Autorité de la Concurrence, qui "déconseille la hausse des tarifs de juin 2019" dans un communiqué publié le 25 mars 2019. Si le gouvernement et la Commission de Régulation de l'Énergie sont en désaccord, c'est au Conseil d'État que revient la décision d'augmenter ou non les tarifs de l'électricité.

prix augmentation

Le gouvernement a déjà décidé de ne pas suivre les recommandations de la Commission de Régulation de l'Énergie. C'était le cas en 2014 sous le gouvernement de Manuel Valls. Ségolène Royal, ministre de l'Énergie, avait annulé la hausse préconisée de 5% des tarifs réglementés bleus EDF. Cette décision s'est finalement soldée par un gros raté. Le Conseil d'État a en effet invalidé cette mesure. Les clients EDF ont été contraints de payer une facture de régularisation. Une situation que dénonce François de Rugy dans l'émission Télé Matin sur France 2 : "ce sont les français qui ont payé la facture des décisions irresponsables de Ségolène Royal à l'époque".

En décembre 2019, le gouvernement d'Edouard Philippe a décidé de geler l'augmentation des prix de l'électricité, sous la pression du mouvement des gilets jaunes en France. Une hausse du tarif reglementé de 3% était en effet prévue pour janvier 2019. Finalement, il y a bien eu une évolution du prix de l'électricité en 2019.

Lorsque la Commission de Régulation de l'Énergie, publie une délibération sur les tarifs réglementés de vente d'électricité, trois solutions sont envisageables pour le gouvernement :

  1. Le gouvernement suit l'avis de la CRE et applique la hausse préconisée. C'est souvent la solution adoptée.
  2. Le gouvernement ne suit pas l'avis de la CRE. La conséquence la plus probable est que les consommateurs français soient contraints de payer des factures rectificatives de manière rétroactive.
  3. Le gouvernement applique la hausse mais la compense en baissant les taxes sur l'électricité.

Comme le stipule l'article L337-4 du code de l'énergie, le gouvernement a trois mois pour prendre une décision. Autrement dit, la proposition de hausse déterminée par la Commission de l'Énergie n'est appliquée qu'en cas d'"absence d'opposition de l'un des ministres dans un délai de trois mois".

Quel est le prix de l'électricité aujourd'hui (octobre 2019) ?

Pour les consommateurs qui veulent savoir quel est le prix de l'électricité en ce moment, voici les grilles tarifaires du tarif bleu EDF suite à la dernière hausse en octobre 2019.

Tout d'abord, ci-dessous les prix de l'électricité pour les consommateurs particuliers en option Base.

Prix de l'électricité EDF en option Base - à jour au 5 novembre 2019
Puissance souscrite (kVA) Abonnement annuel TTC Prix du kWh TTC
3 97.63 € 0.1524 €
6 119.72 € 0.1524 €
9 142.06 € 0.1555 €
12 164.79 € 0.1555 €
15 185.87 € 0.1555 €
18 209.35 € 0.1555 €
24 260.63 € 0.1555 €
30 309.24 € 0.1555 €
36 354.57 € 0.1555 €

Ci-dessous, les tarifs EDF pour les particuliers en option heures pleines heures creuses.

Prix de l'électricité EDF en option HP/HC à jour au 5 novembre 2019
Puissance souscrite (kVA) Abonnement annuel TTC (euros) Heures Pleines TTC pour 1 kWh Heures Creuses TTC pour 1 kWh
6 131.63 € 0.1710 € 0.1320 €
9 162.08 € 0.1710 € 0.1320 €
12 190.63 € 0.1710 € 0.1320 €
15 217.29 € 0.1710 € 0.1320 €
18 242.17 € 0.1710 € 0.1320 €
24 280.88 € 0.1710 € 0.1320 €
30 326.33 € 0.1710 € 0.1320 €
36 370.52 € 0.1710 € 0.1320 €

Comprendre la composition du tarif réglementé EDF

Pour mieux comprendre pourquoi les prix de l'électricité augmentent, il est pertinent d'analyser leur composition. Il est composé des coûts de production, d'acheminement et des taxes. Ils sont fixés par le gouvernement, après avoir consulté les recommandations de la CRE.

Les coûts de production de l'électricité

Ils regroupent tous les frais liés à la production de l'électricité. En France, la production d'électricité d'EDF provient à 78% du nucléaire, mais les sources renouvelables deviennent de plus en plus importantes. Aussi, le prix de l'ARENH (accès régulé à l'électricité nucléaire par les fournisseurs alternatifs) a été instauré par la loi NOME en 2010. Il définit le coût d'exploitation des centrales nucléaires d'EDF. La garantie de capacité, qui représente les coûts engendrés par la production de l'électricité en période de pointe, est aussi à prendre en compte.

Les coûts d'acheminement de l'électricité

L'électricité est acheminée par les réseaux de transport et les réseaux de distribution. C'est le Réseau de Transport d'Électricité (RTE) qui se charge du transport d'électricité. Concernant la distribution, c'est à 95% ENEDIS (ex ERDF). Comme vu précédemment, ces coûts sont financés par le TURPE.

Les taxes sur le prix de l'électricité

Les contributions et taxes représentent plus d'un tiers du prix final de l'électricité. Il existe quatre taxes facturées au consommateur particulier :

Décomposition de la facture d'électricité

La facture des français est donc composée de divers éléments. Le graphique ci-dessous est une décomposition de la facture moyenne des français sur l'année 2018.

Au final, pourquoi le prix de l'électricité augmente ?

Plusieurs éléments impactent le prix de l'électricité. Il existe trois principales raisons à la hausse du prix de l'électricité :

 Les taxes sur l'électricité augmentent

Les taxes sont fixées par les pouvoirs publics et représentent aujourd'hui près de 30% du prix TTC de l'électricité.

 Le parc de production de l'électricité doit être entretenu, rénové et modernisé

Qui plus est, il existe de nouvelles normes de sécurité concernant les centrales électriques, depuis la catastrophe de Fukushima en 2011.

 Le réseau électrique français nécessite lui aussi d'être entretenu et modernisé.

Enedis et RTE investissent des sommes importantes pour garantir la sûreté et la performance des lignes électriques. Le déploiement des nouveaux compteurs Linky renforce ce besoin de modernisation.

Quelles solutions pour faire face à la hausse des prix de l'électricité ?

L'augmentation du prix EDF est une tendance depuis 2007. Toutefois, malgré cette conjoncture défavorable, les consommateurs peuvent réduire leur facture d'électricité.

En effet, les offres d'électricité sont sans engagement. Les consommateurs résidentiels peuvent donc résilier leur contrat et changer de fournisseur à tout moment et gratuitement. Il existe de nombreux fournisseurs alternatifs à EDF, qui proposent des offres d'électricité moins chères que le tarif réglementé. Reste donc à savoir quelle offre choisir.

Le tableau ci-dessous compare des offres à prix indexés sur le tarif réglementé.

Exemples d'offres à prix indexés sur le tarif réglementé EDF - à jour au 5 novembre 2019
Fournisseur Remise proposée Prix du kWh TTC option base (compteur 6kVA) Souscrire par téléphone
logo total direct energie
Total Direct Energie
Jusqu'à -10% sur le prix HT du kWh (offre Online). 0.1410 € 09 74 59 38 75
Rappel gratuit
Logo cdiscount energie
Cdiscount électricité
L'offre la moins chère du marché avec jusqu'à 15% de réduction par rapport au tarif réglementé HT 0.1410 € 09 74 59 48 79
Rappel gratuit
logo Planète Oui
Planète Oui
Jusqu'à -20% sur le prix de l'abonnement (sous conditions). 0.1524 09 87 67 55 21
Rappel gratuit
logo Iberdrola
Iberdrola
-10% sur le prix HT du kWh 0.141660 € 09 74 59 22 19
Rappel gratuit

De plus, il existe des offres d'électricité à prix fixes, qui permettent de conserver le même prix pendant une période donnée. C'est un choix qui peut être pertinent lorsque l'on sait que le prix de l'électricité augmente chaque année.

Exemples d'offres à prix fixes électricité
Fournisseur et offre Particularités Souscrire par téléphone
logo proxelia
Proxelia offre Domelia
5% sur le prix de l'abonnement et 5% sur le prix du kWh HT ; prix fixes 1 an. 09 75 18 80 39
Rappel gratuit
logo engie

Engie Elec Ajust
La durée du contrat est de 2 ou 3 ans. Le prix est ajusté à la baisse à chaque date d'anniversaire du contrat Engie électricité. 09 74 59 33 82
Rappel gratuit
logo eni

Eni Astucio Eco
Si le tarif réglementé augmente, le prix reste fixe pendant 3 ans. S'il baisse, le prix est révisable à chaque date d'anniversaire du contrat, dans une limite de -7% HT. Souscrire ENI
09 74 59 43 81
Rappel gratuit

Des offres moins chères que les tarifs réglementés De nombreux fournisseurs proposent des remises sur les tarifs réglementés d'EDF. Comparer et trouver l'offre la moins chère en composant le 09 74 59 22 19  
Rappel gratuit

Augmentation du prix de l'électricité sur 10 ans : plus de 30% d'augmentation

Le prix réglementé de l'électricité n'a cessé d'augmenter depuis 2007, année de la libéralisation du marché de l'énergie en France. Au total, c'est une hausse de plus de 30% qui est subie par les consommateurs depuis 2007.

Hausse de 0,8% puis baisse de 0,5 en 2018

Le tarif de l'électricité en 2018 a été marqué par deux variations du tarif bleu EDF. Tout d'abord en février 2018, le prix de l'électricité hors taxes s'est vu rehausser de 0,8% en moyenne (0,7% pour les particuliers et 1,6% pour les professionnels).

Dans un second temps, en août 2018, le tarif edf a été revu à la baisse. La CRE a en effet proposé une baisse HT de 0,5% en moyenne. Toutefois, le tarif pour les professionnels a grimpé de +1%, soit une augmentation totale de 2,6% sur 2018.

L'explication de ce premier recul du tarif bleu EDF depuis 2016 est qu'août 2018 marque la fin du rattrapage des écarts entre coûts et tarifs généré en 2012 par le gouvernement Valls.

Variations HT du tarif Bleu d'EDF en 2018 (consommations résidentielles)
Février 2018 Août 2018
+0,7% -0,5%

Hausse de 1,7% de l'électricité en 2017

En 2017, le gouvernement avait appliqué les préconisations de la CRE, à savoir une augmentation de 1,7% en moyenne au 1er août 2017.

Deux raisons expliquent cette nouvelle hausse de l'électricité en 2017 :

  1. L'augmentation insuffisante du tarif bleu en 2012, qui implique un rattrapage dû à EDF. Ce rattrapage représente 190 millions d'euros, qui sont facturés aux clients d'EDF.
  2. La hausse des frais de maintenance du parc nucléaire. L'énergie nucléaire est de plus en plus coûteuse, notamment pour assurer la sécurité des centrales. C'est le cas de l'EPR de Flamanville, dont l'investissement devrait s'élever à 11 milliards d'euros (contre 3,3 milliards d'euros initialement prévus).

Augmentation de 2% puis baisse de 0,5% en 2016

Le prix de l'électricité en 2016 a dans un premier temps augmenté d'environ 2% le 1er janvier 2016. Elle s'explique par le poids des taxes qui s'amplifie depuis une quinzaine d'années, et surtout la Contribution au Service Public de l'Électricité (CSPE). Le montant de cette taxe a explosé entre 2003 et 2016. En janvier 2016, la CSPE augmente de 3%, soit 22,5€/MWh. Elle est donc responsable de la hausse de 2% des tarifs réglementés de l'électricité facturés aux consommateurs. Cette taxe permet entre autres de financer les coûts liés au financement des énergies vertes. Les prévisions laissent à penser qu'elle devrait continuer d'augmenter car jusqu'à présent elle n'augmente pas suffisamment pour financer ces postes de dépenses.

Dans un second temps, au mois d'août 2016, le prix de l'électricité est revu à la baisse. Une diminution de l'électricité de -0,5% pour les particuliers et de -1,5% pour les professionnels (puissance de compteur inférieure ou égale à 36 kVA). Cette évolution à la baisse s'explique en grande partie par la baisse de 20 à 30% des prix de l'électricité sur les marchés de gros EPEX en 2016. Cette baisse, quant à elle, est due au développement des énergies vertes et à la stagnation de la demande d'électricité.

Mis à jour le
 

Autres articles sur le même sujet :