Les aides pour acheter un véhicule électrique en 2021

Malgré la crise sanitaire et économique de la COVID-19, le gouvernement français entend continuer sa politique d’aide à l’achat de véhicules plus vertueux dans le cadre de la transition écologique et solidaire. Bonus écologique et prime à la conversion seront donc reconduits en 2021 pour l’achat d’une voiture électrique ou d’une hybride rechargeable dans le cadre d'une démarche éco-responsable voulue par l'Etat.


Un bonus écologique raboté mais étendu

Le bonus écologique est une aide financière directe sans condition de ressource pour acheter ou louer un véhicule propre en termes d’émission de dioxyde de carbone.

Le bonus écologique est maintenu en 2021 pour l’achat d’une voiture électrique neuve ou hybride rechargeable avec une autonomie minimale de 50km.

La nouveauté, comme l’a annoncé le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, c’est la mise en place d’un bonus écologique pour l’achat d’une voiture électrique d’occasion.

Par rapport au bonus actuel, l’aide est maintenue à son niveau actuel jusqu’au 30 juin 2021 et sera diminuée de 1000€ à partir du 1er juillet 2021.

Montant du bonus écologique jusqu’au 30/06/2021

  • Voiture électrique neuve : 7 000€ ;
  • Voiture électrique d’occasion : 1 000€ ;
  • Voiture hybride rechargeable neuve : 2 000€ ;

Montant du bonus écologique à partir du 01/07/2021

  • Voiture électrique neuve : 6 000€ ;
  • Voiture électrique d’occasion : 1 000€ ;
  • Voiture hybride rechargeable neuve : 1 000€ ;

Conditions pour bénéficier du bonus

  • Le véhicule ne doit pas valoir plus de 60 000€ TTC ;
  • Entre 45 000€ TTC et 60 000€ TTC, le bonus est divisé par deux ;
  • Le véhicule doit être acheté ou loué pour une durée d’au moins 2 ans ;
  • Le véhicule ne doit pas être vendu dans les 6 mois suivant son achat, ni avant d'avoir parcouru au moins 6 000 km ;

Le bonus écologique peut être déduit directement du prix d’achat par le concessionnaire ou bien vous pouvez en faire la demande directement sur le site du gouvernement.

La prime à la conversion moins favorable qu’en 2020

La prime à la conversion encore appelée prime à la casse est un système en place depuis 2018 et permettant d’obtenir une aide à l’achat d’un véhicule moins polluant contre la mise à la casse d’un véhicule polluant dans un centre VHU agréé.

Cette aide dépend des ressources du ménage, c’est-à-dire du revenu fiscal de référence.

La prime à la conversion est parfaitement cumulable avec le bonus écologique notamment pour l’achat d’une voiture électrique.

Les conditions de la prime à la conversion en place depuis le 3 août 2020 seront maintenues jusqu’au 30/06/2021 afin de soutenir le secteur automobile a annoncé le gouvernement le 06/11/2020 à l’agence Reuters par l’intermédiaire de la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire et la ministre déléguée à l'Industrie Agnès Pannier-Runacher.

On se souvient que dans le cadre du plan de relance automobile qu’avait initié le président de la République Emmanuel Macron, à la sortie du premier confinement en mai 2020, la prime à la conversion avait été très incitative pour les 200 000 premiers acquéreurs. Elle devrait être moins généreuse à partir du 1er juillet 2021 si le gouvernement ne revoit pas ses plans d’ici là.

Depuis le 3 août 2020, la prime est moins favorable pour les motorisations thermiques et la tendance va s’accentuer l’année prochaine.

La prime à la conversion à partir du 01/07/2021

  • La prime ne concernera plus les véhicules crit’Air 2 pour la voiture à l’achat. En clair, plus aucun véhicule diesel ne pourra bénéficier de la prime à la conversion à partir de la mi-2021 ;
  • Les véhicules crit’Air 1 neuf ou d’occasion, pour le véhicule à l’achat, restent éligibles à la prime. Cela concerne les voitures essences dont la date de première immatriculation est à partir du 1er janvier 2011 ;
  • Les véhicules électriques neufs ou d’occasion sont bien évidemment éligibles tout comme les hybrides rechargeables avec une autonomie minimale de 50 km en mode électrique ;
  • Pour le véhicule à mettre au rebut : il sera toujours possible de mettre à la casse un véhicule crit’Air 3 comme c’est le cas depuis le 1er juin 2020.

Les montants comme les conditions sont définis dans le cadre du PLF 2021 (Projet de Loi de Finance 2021).

L’autre solution : vendre son automobile

Lorsque l’on cherche à changer de véhicule, il y a toujours la possibilité de vendre sa voiture à un professionnel ou à un particulier et de comparer avec la prime à la casse la solution la plus avantageuse.

Il faut d’une part pouvoir évaluer le prix de vente en fonction de la décote de l’auto et ne pas faire d’erreur dans la transaction et les démarches notamment lors d’une cession entre particuliers. Il existe des outils d’estimation en ligne comme la cote auto sur LegiPermis pour vendre sa voiture rapidement à un professionnel de manière sécurisée.

L’apparition d’un malus au poids

L’autre actualité de la politique environnementale du gouvernement de Jean Castex, est la création d’un malus au poids en plus du classique malus auto qui évolue chaque année. A ce sujet pour 2021, le seuil de déclenchement du malus auto est de 133 grammes de CO² par kilomètre, il sera de 128g/km en 2022 et de 123g/km en 2023.

Quant au malus au poids poussé par la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, il sera déclenché à partir de 1800 kg et le montant sera de 10€ par kilo au dessus de cette limite. Ce dernier s’appliquera bien à partir du 1er janvier 2021 pour tout achat d’une voiture neuve.

On estime que moins de 2% des véhicules neufs achetés seront touchés par ce malus au kilo.

A l’exception des véhicules propres : Les véhicules électriques et hybrides rechargeables ne sont pas concernés par le malus au poids fort heureusement.

Mis à jour le