Rénovation électrique et maison connectée : Ce qu’il faut savoir avant de débuter son projet

Une étude menée par le cabinet Reworld Media-Harris Interactive précisait en 2018 que 58% des Français ont l’intention d’équiper leur maison d’objets connectés. Bien souvent cette attention des Français se porte sur les produits de gestion de l’énergie, la sécurité, l’électroménager intelligent et l’éclairage. Si les logements neufs sont pourvus de presque tous les réseaux nécessaires, les maisons plus anciennes ne le sont pas. Le meilleur moment pour intégrer ces solutions connectées est la rénovation électrique. Voici tout ce que vous devez savoir pour ne pas manquer le coche de la domotique.


Réseau électrique et réseau connecté: Différences et similarités

Le réseau connecté, plus proprement nommé VDI (Vidéo Données Images) est un réseau domestique filaire permettant de faire transiter des informations simultanées en haut débit (1Gbit/s ou désormais 10Gbit/s) à travers un seul câble (lui-même composé de plusieurs fils). Il s’agit d’une relative nouveauté que les maisons construites il y a une vingtaine d’années n’avaient pas.

Le réseau électrique est celui que l’on connaît bien et qui permet de répartir l’électricité dans la maison de manière sécurisée.

Le réseau VDI, soumis aux normes électriques, est désormais obligatoire dans le neuf et chaudement recommandé dans la rénovation. Si ces deux réseaux doivent être séparés, ils partagent les mêmes placards techniques. En effet, le tableau électrique traditionnel est désormais augmenté d’un coffret de communication qui recèle une baie de brassage, un DTI (ou DTIo) et plus selon les cas.

La maison connectée : Les implications

Intégrer une solution connectée à une rénovation électrique permet de joindre deux projets très proches, de limiter les efforts et bien entendu de réduire les coûts de réalisation.

Il faut toutefois savoir ce qu’implique la création d’un réseau domestique moderne et ce qu’il peut offrir à terme. Tout comme pour l’électricité, en matière de maison connectée, il est toujours judicieux d’anticiper les besoins de demain.

Un réseau VDI

Tous vos objets connectés reposeront obligatoirement sur un réseau domestique, un réseau filaire dont les prises se retrouvent dans toutes les pièces du logement.

Ce réseau très basse tension sans aucun danger électrique pour les occupants est terminé par des prises RJ45 femelles qui permettent de raccorder tous les équipements souhaités, du routeur internet à la TV, en passant par le téléphone fixe.

Un réseau électrique

Si vous êtes dans le cadre d’une rénovation énergétique, le moment est opportun pour dérouler un réseau VDI. En effet, si ces deux réseaux ne peuvent pas partager les mêmes gaines, ils peuvent suivre les mêmes routes, à condition de les espacer d’environ 5cm pour éviter les interférences électromagnétiques.

D’autre part, les terminaisons amont (tableaux) ou aval (prises) doivent être proches. Par exemple le coffret de communication est placé à proximité du tableau électrique et les prises RJ45 sont installées dans les mêmes blocs que les prises électriques.

On comprend ainsi aisément l’utilité de mener les deux projets de concert, avant de réaliser l’éventuel placo et les finitions.

Des équipements modernes

L’installation d’une maison connectée nécessite des équipements connectés, bien que ces derniers puissent également être ajoutés dans le futur.

La grande majorité des objets connectés peut être installée sans travaux, car il suffit de réaliser des branchements très simples.

On peut cependant intégrer dès la rénovation électrique des éléments comme un écocompteur qui mesure sa consommation électrique, des commandes de volets roulants intelligentes ou encore un thermostat connecté. Ces équipements nécessitent en effet une mise en place légèrement plus complexe, que la rénovation électrique permet de faciliter.

Des travaux plus poussés

Il n’en reste pas moins qu’associer rénovation électrique et réseau aboutit à des frais plus larges. Il s’agit en effet de multiplier les réseaux, ce qui se traduit par plus de matériel et plus de main-d’œuvre.

Prenez le temps d’estimer le coût de votre rénovation électrique en intégrant le réseau VDI. Si le montant est plus élevé que celui d’une simple rénovation électrique il sera nécessairement beaucoup abordable que celui des deux projets réalisés indépendamment.

La norme NF C 15-100 : Prise en charge des réseaux modernes

La norme électrique en vigueur actuellement est la norme NF C 15-100. Ce texte très riche prend aussi en compte les réseaux VDI. Les prescriptions que l’on doit respecter dans le neuf peuvent également être utilisées en rénovation, pour une mise aux normes complète. La norme précise entre autres que :

  • Le câblage doit être réalisé en étoile depuis le coffret de communication ;
  • Le câblage doit être de grade 2 ou mieux, de grade 3 (Cat6a ou Cat7) ;
  • Le coffret de communication doit comporter une baie de brassage, un DTI(o), une arrivée TV et un emplacement box ou switch ;
  • Il faut installer de 2 à 4 prises RJ45 (Cat6 STP) selon la taille du logement ;
  • Il faut installer 2 prises RJ45 juxtaposées dans le salon ;
  • Il faut installer de 1 à 2 prises RJ45 dans chaque pièce selon la taille du logement.
Mis à jour le
 

Autres articles sur le même sujet :