Financer son achat immobilier avec un crédit : pourquoi souscrire une assurance emprunteur ?

Vous êtes prêt à devenir propriétaire ? Pour financer votre achat et donner vie à votre projet, vous devrez certainement contracter un crédit immobilier. Outre le prix du bien, vous devez penser à inclure dans votre enveloppe les frais de notaire ou encore le coût des travaux. Mais un dernier élément est à prendre en compte : l’assurance de prêt immobilier. Sa souscription conditionne en effet l’octroi du crédit. Alors à quoi sert l’assurance emprunteur ? Est-elle obligatoire ? Comment couvrir son crédit à un tarif avantageux ?

  • L’ESSENTIEL A RETENIR
  • Après la signature du compromis de vente, vous disposez de 45 jours pour trouver un financement ;
  • Tout crédit immobilier doit être couvert par une assurance emprunteur. Elle garantit à la banque d’être remboursée de la somme prêtée si vous disparaissez ou devenez invalide ;
  • Vous avez le choix entre l’assurance de la banque et celle d’un assureur externe ;
  • Choisir un contrat alternatif permet de réduire le coût de son crédit jusqu’à 15 000€ sur la durée totale du prêt. Comparer les contrats est la clé pour trouver de meilleures garanties et être mieux protégé.

Financer son achat immobilier : quelles sont les étapes pour obtenir un crédit ?

Avant de commencer : établir son budget

Il est recommandé d’établir son budget avant de commencer ses recherches. Vous pouvez obtenir auprès de la banque une attestation de finançabilité. Vous connaîtrez ainsi le montant maximum que vous pouvez emprunter et c’est un excellent moyen de rassurer le vendeur.

Rechercher un financement

hausse des prix

Vous avez trouvé le bien de vos rêves ? La prochaine étape consiste à signer un compromis de vente.
Vous disposez alors d’un délai de 45 jours pour trouver un financement. Commencez à monter votre dossier de prêt immobilier en rassemblant tous les documents nécessaires : bulletins de salaire, preuve de l’apport financier, etc.
Deux choix s’offrent à vous :

  1. vous pouvez faire appel à un courtier qui s’occupera d’obtenir les meilleures conditions pour votre emprunt,
  2. ou démarcher différentes banques, une à une.

Si un organisme de crédit accepte de financer votre achat immobilier, vous obtenez alors un accord de principe.

Pensez à évaluer et inclure le coût des travaux éventuels à votre crédit immobilier L’ancien propriétaire doit également vous remettre un diagnostic électrique. Grâce à ce document, vous pourrez mesurer l’ampleur des travaux et estimer leur montant. Changer quelques prises électriques n’a en effet pas le même coût que refaire l’installation électrique encastrée. Mieux vaut le savoir rapidement pour anticiper le financement des travaux !

Assurer son prêt

Un crédit immobilier vous engage sur une durée moyenne de 20 ans. Pour se protéger, l’établissement financier vous demande de souscrire une assurance emprunteur. La première étape consiste à remplir un questionnaire de santé qui détermine les risques associés à votre profil d’emprunteur. Ces réponses vous engagent : vous avez l’obligation d’y répondre avec honnêteté.
En fonction de vos réponses, l’assureur établit une proposition d’assurance. Il fixe le montant de la prime ainsi que ses conditions.

  • Où souscrire un contrat d’assurance de prêt ?
  • Vous pouvez choisir le contrat proposé par votre banque ou vous tourner vers un assureur externe.
  • Si vous adhérez au contrat-groupe de la banque, les démarches administratives sont simplifiées. L’établissement prêteur vous présente son offre de crédit et l’assurance au même moment. Sachez que vous aurez toujours la possibilité de changer d’assurance emprunteur plus tard, gratuitement.
  • Si vous faites jouer la concurrence, les assureurs vous feront remplir un questionnaire de santé. Ils décideront ensuite de vous faire ou non une proposition d’assurance. Si un contrat vous convient, vous pouvez alors le souscrire. Envoyez rapidement le certificat d’adhésion à la banque afin qu’elle étudie votre demande.

Accepter l’offre de prêt immobilier

Récapitulons :

  1. vous avez obtenu un accord de principe de la banque ;
  2. vous avez négocié les conditions de votre emprunt ;
  3. et vous disposez d’une assurance pour votre prêt.

L’établissement prêteur vous remet alors son offre de prêt officielle. Après 10 jours de délai incompressible, vous pouvez signer l’offre ! Il ne vous reste plus qu’à finaliser l’achat de votre bien immobilier devant le notaire.

Crédit immobilier : pourquoi faut-il souscrire une assurance ?

souscrire électricité

Comme nous l’avons dit, l’adhésion à une assurance emprunteur est une étape importante dans l’acquisition d’un bien. D’une part, elle sécurise la banque et garantit le remboursement du crédit en cas de décès ou de perte de revenus liée notamment à une invalidité. D’autre part, l’assurance de prêt vous protège avec votre famille. S’il vous arrive quelque chose, vous ne transmettez pas les dettes à vos bénéficiaires. Le bien demeure également votre propriété ou celle de vos héritiers.
Sachez qu’il n’existe aucune obligation légale quant à la souscription d’une assurance crédit-immobilier, mais il s’agit d’une condition sine qua non pour obtenir votre prêt.
Vous êtes cependant libre de désigner l’organisme auprès duquel vous souhaitez souscrire le contrat d’assurance. La loi Lagarde a en effet instauré un droit à la concurrence. Même si la banque vous propose son propre contrat d’assurance de prêt, vous pouvez le refuser et vous tourner vers un assureur externe (délégation d’assurance). Le contrat choisi devra toutefois présenter des garanties au moins équivalentes à celui de votre banque.

Comment fonctionne l’assurance emprunteur ?

Les garanties de l’assurance de prêt

Un contrat d’assurance de prêt se compose de plusieurs garanties :

  • décès-PTIA (perte totale et irréversible d’autonomie) ;
  • invalidité permanente : elle peut être totale (vous ne pouvez plus exercer d’activité rémunératrice) ou partielle (activité aménagée) ;
  • incapacité totale temporaire de travail (ITT) : impossibilité de travailler sur une période limitée dans le temps.

Le nombre de garanties exigé varie en fonction du projet immobilier mais également de la banque. D’autres garanties peuvent être souscrites en option, comme la perte d’emploi et la couverture des pathologies lombaires et psychiatriques.

Faire marcher les garanties de son assurance emprunteur en cas de sinistre

modifier coordonnées service public

Votre contrat d’assurance fixe plusieurs éléments tels que :

  • les garanties incluses ;
  • les exclusions ;
  • le délai de carence,
  • le délai de franchise après la survenue d’un sinistre ;
  • ou encore les conditions d’indemnisation.

En cas de sinistre et en fonction de la nature de celui-ci, l’assurance de prêt pourra :

  • rembourser l’intégralité du crédit à la banque ;
  • ou prendre en charge vos mensualités, totalement ou en partie.

Et ce, à hauteur de la quotité choisie si vous avez un co-emprunteur.

Financer son achat immobilier : comment baisser le coût de son crédit ?

L’assurance de prêt immobilier représente le deuxième coût le plus important d’un crédit et peut atteindre jusqu’à 30% du coût total de l’emprunt ! C’est donc un élément essentiel à prendre en compte pour le financement de son bien immobilier.

Conseil n°1 : comparer les devis et déléguer son assurance

Il est possible de réduire le coût de son prêt en souscrivant le bon contrat d’assurance emprunteur. Deux choix s’offrent à vous pour assurer votre crédit immobilier : passer par votre banque ou un assureur externe. Pour savoir quelle est l’option la plus intéressante, comparez les contrats : montant des cotisations, garanties, conditions d’indemnisation, etc.
Le contrat-groupe distribué par l’établissement prêteur est le même pour tous et a un coût assez élevé. Le contrat individuel, souscrit auprès d’un assureur indépendant, offre quant à lui un niveau de couverture personnalisable. Vous devez toutefois veiller à ce qu’il propose un niveau de garanties au moins équivalent à celui de votre banque.
En choisissant un assureur externe, vous pouvez réaliser jusqu’à 15 000€ d’économies sur toute la durée du prêt.

Conseil n°2 : choisir la bonne quotité si j’ai un co-emprunteur

Si vous empruntez à deux, vous devrez ajuster un paramètre supplémentaire : la quotité. L’assurance emprunteur couvre chacun des co-emprunteurs à hauteur d’un certain pourcentage, compris entre 50 et 100%. Le prêt doit quant à lui être assuré au minimum à 100% et au maximum à 200%.
Choisir le bon niveau de quotité est la clé pour faire des économies. En assurant votre prêt à 200% (soit 100% par co-emprunteur), vous optez pour la tranquillité. En cas de sinistre, l’assurance rembourse l’intégralité du prêt ou des mensualités. Mais un contrat doté d’une quotité à 200% coûte deux fois plus cher que s’il présente une quotité à 100%.
A l’inverse, il faut avoir conscience qu’assurer son crédit à 100% (soit 50% par tête) est moins protecteur. S’il vous arrive quelque chose, l’assurance ne prendra en charge que 50% du prêt ou de vos mensualités. Votre co-emprunteur assumera l’autre moitié.

Mis à jour le