Vous êtes ici

Comment financer des travaux lors d'un achat immobilier ?

travaux

Vous avez repéré la perle rare, le bien immobilier dont vous rêviez. Cependant, le logement n’est plus tout neuf et des travaux sont à prévoir : remise aux normes du système électrique, isolation, travaux de charpente et de maçonnerie, rénovation du réseau de plomberie, aménagement intérieur… Bref, vous pensiez avoir réglé les questions de financement de votre achat immobilier mais c’est raté, il va falloir rajouter à votre prêt immobilier existant le coût des travaux. Voici différentes manières de les financer.

Entreprendre des travaux de rénovation est d’autant plus indispensable si vous comptez louer le bien acheté : à titre d’exemple, un accident dû à un problème de mise aux normes du système d’électricité survenant dans un appartement loué peut avoir des conséquences graves pour le propriétaire.

Inclure le budget des travaux dans le prêt immobilier

Tout d’abord, si comme beaucoup d’acheteurs vous avez réalisé un prêt immobilier, il est possible d'additionner le coût des travaux à votre emprunt immobilier déjà existant. Cette solution est possible quelle que soit la nature de vos travaux : gros oeuvre, rénovation énergétique, etc.

Le coût des travaux couverts par l’apport et par l’emprunt

tirelire

Les banques exigent généralement que votre apport personnel couvre au moins les frais de notaire et les frais de garantie. Or, si votre apport est supérieur à ces frais, il peut être utilisé pour financer une partie ou la totalité de vos travaux. Si l’apport ne peut couvrir que les frais de notaire et de garantie, la totalité du montant des travaux devra être additionné à la somme que vous empruntez. Dans ce cas, vos travaux sont financés par la banque et cette dernière est donc en droit de suivre de près les travaux, en vous demandant par exemple de lui fournir les devis des entrepreneurs auxquels vous comptez faire appel ainsi que du matériel que vous comptez acheter. Une estimation précise du coût de vos travaux est dans tous les cas indispensable pour espérer inclure ce coût dans le prêt immobilier.

Avantages du prêt immobilier pour financer ses travaux

Cette première solution pour financer ses travaux est avantageuse car elle permet de profiter du coût du crédit immobilier qui est largement inférieur au coût d’un crédit à la consommation. Prenez donc le temps de décider des travaux que vous souhaitez effectuer au moment où vous achetez votre bien immobilier afin de pouvoir l’inclure dans votre prêt immobilier. Car si vous essayez d’obtenir un financement pour vos travaux auprès des banques après votre déménagement, elles risquent de vous proposer un prêt travaux, prêt de courte durée beaucoup moins intéressant en termes de taux immobilier.

Cas d’obtention d’un prêt immobilier pour ses travaux après avoir acheté le bien

proprietaire

Si vous êtes déjà propriétaire de votre bien, il n’est pas impossible que vous puissiez prétendre souscrire à un prêt immobilier pour réaliser des travaux chez vous. On parle alors de post-financement de travaux. Dans ce cas, votre obtention d’un prêt immobilier dépend du bon vouloir des banques ainsi que de quelques conditions à respecter :

 Respecter des conditions concernant la durée et le montant du prêt ainsi que l’objet des travaux.

 Ne pas avoir de garantie sur le bien immobilier auprès d’une autre banque. En effet, la banque auprès de laquelle vous obtiendrez un post-financement pour vos travaux demandera que vous preniez une garantie chez elle. Si vous avez une garantie liée à votre prêt immobilier passé, il vous reste deux solutions :

  • vous tourner vers cette même banque pour demander un post-financement de travaux
  • espérer que la nouvelle banque accepte de racheter le prêt immobilier

Pour vous assurer de la faisabilité de votre projet, l’idéal reste d’échanger avec un courtier en crédit immobilier. Il saura vous dire  si vous pouvez prétendre à un prêt immobilier pour des travaux.

Faire un prêt consommation ou utiliser votre épargne personnelle

Le prêt consommation et l’épargne personnelle sont deux autres solutions pour financer les travaux lors de l’achat d’un bien, ou suite à cet achat.

Le prêt consommation pour financer ses travaux

Le prêt à la consommation est un prêt très facile à obtenir pour lequel il n’est pas nécessaire de monter un dossier et de fournir des justificatifs. Ce type de financement ayant l’avantage d’être rapide est simple, vous pourriez être tenté de ne pas vérifier l’état de vos combles ou du système d’électricité au moment de l’achat, en vous disant que vous aurez tout le temps de regarder ça en détails par suite.  Cependant, le prêt consommation présente quelques inconvénients :

  • c’est un financement de très court terme
  • son montant est limité
  • le taux d’intérêt du prêt est plus élevé que dans le cadre d’un prêt immobilier

Financer ses travaux avec son épargne personnelle

Si vos moyens vous le permettent, la meilleure solution reste probablement de financer vous-même les travaux. Vous n’avez alors aucun compte à rendre à la banque, aucun intérêt à payer, aucune assurance emprunteur à prendre. Vous faites appel aux artisans que vous souhaitez ou faites les travaux vous-même. Bien évidemment, votre capacité à couvrir le coût de vos travaux dépendra sûrement du type de travaux que vous devrez engager. Si l’ancien propriétaire ne vous a remis aucun diagnostic, faites-en réaliser ! Le diagnostic électrique vous permettra par exemple de savoir s’il suffit de changer quelques prises électriques qui ne sont pas aux normes, ou si toute l’installation électrique encastrée doit être refaite (ce qui nécessite des travaux très onéreux !).

Bénéficier des aides aux travaux de rénovation énergétique

loupe

Réaliser des travaux de rénovation énergétique permet non seulement de réduire son empreinte carbone en consommant moins d’énergie, mais permet aussi de faire des économies sur sa facture d’électricité. De plus, de nombreuses aides existent et incitent les particuliers à se lancer dans la rénovation énergétique de leur logement. Renseignez-vous pour savoir si vous pourriez en bénéficier.

Si vous achetez un bien qui selon vos estimations pourraient, après quelques travaux, être beaucoup moins gourmand en électricité, foncez !

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique peut vous permettre, en tant que propriétaire, d’obtenir une aide équivalente à 30% du montant des dépenses pour vos travaux de rénovation éligibles au crédit d’impôt . Pour bénéficier de cette aide, vous devez obligatoirement confier la réalisation des travaux à un professionnel Reconnu Garant de l’Environnement (professionnel certifié RGE), et votre logement doit être vieux d’au moins deux ans.

L’éco-prêt à taux zéro

L’éco-prêt à taux zéro vous permet d’obtenir un prêt sans intérêts pour financer vos travaux de rénovation. La somme empruntée ne peut excéder 30 000€ et doit être remboursée en 15 ans maximum. Par ailleurs, comme pour le crédit d’impôt pour la transition énergétique, le prêt n’est accordée que si les travaux sont effectués par un professionnel RGE. Enfin, le bien doit avoir été construit avant 1990.

Le chèque énergie

Le chèque énergie est attribué aux personnes disposant de faibles revenus. Le chèque énergie peut être utilisé au choix pour payer ses factures d’énergie, acheter de nouveaux équipements (changer de chaudière par exemple) ou financer des travaux permettant de faire des économies d’énergie.

Vote: 
0
Aucun vote pour le moment
Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus