Kit solaire : prix, avantages, avis

Passez à l'énergie solaire !

Faites une simulation en ligne gratuitement avec Comwatt !

Simuler mes économies

Face aux enjeux de la transition énergétique, les solutions de fourniture d'énergie 100 % verte ont le vent en poupe et séduisent de plus en plus de consommateurs. Parmi les solutions proposées : l'autoconsommation photovoltaïque. Ce processus permet à un ménage de consommer l'électricité qu'il produit lui-même via une installation qui récupère et transforme l'énergie solaire en électricité. En général, cela implique l'installation de panneaux solaires sur le toit de son logement, mais une solution alternative se développe peu à peu : le kit solaire. Qu'est-ce qu'un kit solaire ? Et quels sont les avantages et les inconvénients d'un tel système ? Réponses dans notre article.


☀️ Kit solaire : de quoi s'agit-il ?

Le kit solaire s'adapte particulièrement aux particuliers qui souhaitent pouvoir consommer l'électricité qu'ils produisent grâce à leur installation.

Kit photovoltaïque à brancher

Face au coût d'investissement relativement important de panneaux solaires visant à une autoconsommation avec vente du surplus, on voit naître une nouvelle offre de kit solaire, qui permet de développer de plus en plus l'autoconsommation totale. De quoi s'agit-il exactement ?

Concrètement, un kit solaire est relativement proche d'une installation photovoltaïque "classique" puisqu'il se compose :

kit solaire
  • De panneaux solaires ;
  • De câbles ;
  • D'un onduleur de chaîne ;
  • D'un système de fixation ;
  • D'un coffret de protection ;
  • De batteries (facultatives).

La grande différence avec un système de panneaux solaires traditionnel, c'est que le particulier se charge lui-même de l'installation sur sa toiture ou au sol.

Il a ensuite deux options possibles :

  • S'il n'est pas relié au réseau : il consomme l'électricité produite par son installation solaire et il doit stocker l'éventuel surplus d'électricité grâce à des batteries ;
  • S'il est rattaché au réseau : il consomme l'électricité produite par ses panneaux solaires et injecte gratuitement le surplus dans le réseau.

Bon à savoirLe kit solaire ne s'adapte pas à tous les projets d'autoconsommation. En effet, il s'agit d'une solution qui permet uniquement de consommer l'électricité produite par le dispostif, mais qui ne permet pas de revendre le surplus d'électricité.

Autoconsommation totale ou autoconsommation partielle ?

Il existe deux types d'autoconsommation en France : l'autoconsommation totale ou l'autoconsommation avec vente de surplus. Le principe de base est le même pour les deux : les panneaux solaires installés au domicile des particuliers permettent de capter l'énergie issue du rayonnement du soleil et de la transformer en électricité. L'électricité ainsi produite permet d'alimenter les appareils électriques de la maison : le four, le lave-linge, le lave-vaisselle, voire même voir chauffe-eau, etc.

autoconsommation et énergie solaire

Qu'elle soit totale ou avec vente du surplus, l'autoconsommation permet généralement de réaliser jusqu'à 50 % d'économies sur ses factures d'électricité.

Il existe alors deux possibilités :

  • Le particulier produit moins d'électricité que ce dont il a besoin : dans ce cas, une fois que l'électricité produite via sa propre installation a été consommée, il a toujours accès au réseau public de distribution. Il a donc la garantie qu'il n'y aura aucune coupure de courant ;
  • Le client produit plus d'électricité que ce qu'il consomme réellement et il dispose donc d'un surplus d'énergie.

Dans ce dernier cas, le surplus peut soit être revendu à EDF OA Solaire si le client a opté pour un système d'autoconsommation avec vente de surplus. EDF, en tant que fournisseur historique sur le marché de l'électricité, se doit de racheter la production d'énergie réalisée par les clients particuliers qui souhaitent revendre leur surplus dans le cadre d'un contrat d'obligation d'achat. Sinon, le surplus est réinjecté gratuitement dans le réseau si le particulier dispose d'un système d'autoconsommation totale (ou éventuellement stocké dans des batteries spécifiques).

Le saviez-vous ?La France est le 5ème pays d'Europe en matière d'ensoleillement et présente un potentiel important. Selon Pere Roca i Cabarrocas, Directeur de l’école Polytechnique : "la recherche sur le solaire photovoltaïque en France est parmi les meilleures au monde". De quoi prévoir un bel avenir pour le solaire en France.

💰 Combien coûte un kit solaire ?

Le prix d'un kit solaire varie selon différents critères :

  • Le fournisseur choisi ;
  • La puissance nécessaire (et donc le nombre de panneaux à installer) ;
  • Le type de kit installé.

Le fournisseur d'énergie verte ekWateur propose par exemple un kit (330 W) à 599 €. Le prix est ensuite dégressif en fonction du nombre de kits achetés : 1099 € pour 2 kits (660 W), 2035 € pour 4 kits (1320 W), 2939 € pour 6 kits (1980 W).

⚖️ Les avantages et inconvénients des kits solaires

Avant de se lancer dans l'acquisition d'un kit solaire, il est essentiel de savoir que l'installation d'un tel système d'autconsommation présente son lot d'avantages mais également d'inconvénients. Voici un tableau récapitulatif des aspects positifs et négatifs du kit solaire.

Avantages et inconvénients d'un kit solaire
Avantages Inconvénients
  • Prix d'acquisition accessible, notamment comparé à une installation d'autoconsommation avec revente de surplus ;
  • Facilité d'installation avec la possibilité d'installer le kit soi-même ;
  • Simplicité des démarches administratives : selon l'installation choisie, les démarches auprès des différents organismes (mairie, Enedis, Consuel) sont simplifiées.
  • Pas de possiblité de faire de l'autoconsommation avec revente de surplus (permet uniquement de l'autoconsommation totale) ;
  • Gestion du surplus moins intéressante : soit réinjecté gratuitement soit stocké dans des batteries (souvent peu éco-responsables) ;
  • Installation à réaliser soi-même : il faut donc disposer des compétences techniques pour la pose des panneaux solaires ;
  • Aucune éligibilité aux aides gouvernementales visant à favoriser l'installation de panneaux solaires.

Concernant l'installation de l'équipement à réaliser soi-même, c'est un élément à ne pas prendre à la légère. Selon une étude réalisée par HESPUL, plusieurs sinistres causés par des installations photovoltaïques mal installées ont d'ores-et-déjà été identifiés, comme par exemple :

  • Un risque d'infiltration ;
  • Un départ de feu ;
  • Un risque d'électrocution ;
  • Une blessure ou une chute au moment de l'installation, etc.

Il faut s'assurer de disposer des compétences nécessaires avant de se lancer dans ce type de projet. Il faut également se renseigner auprès de son assureur pour évaluer les risques et son niveau de couverture en cas de sinistre.

Bon à savoir Lorsque vous posez un kit solaire vous-même, vous ne pourrez pas, de fait, bénéficier des garanties de parfait achèvement (qui impose à l’installateur de réparer tout problème que rencontre l’installation), biennale (qui impose à l’installateur de réparer tout élément de votre installation photovoltaïque qui présente un dysfonctionnement durant les 24 premiers mois après la pose) ou décennale (qui vous couvre en cas de problème affectant la solidité de votre habitation pendant une durée de 10 ans à partir de l'installation) qui vous protègent en cas de soucis lorsque vous faites par exemple appel à un artisan RGE (Reconnu Garant de l'Environnement).

🔌 Le kit solaire à brancher d'ekWateur

kit solaire ekwateur

Comme énoncé plus haut, le fournisseur ekWateur, en tant qu'acteur engagé dans la transition énergétique, propose plusieurs solutions d'autoconsommation à ses clients, dont notamment un kit solaire à brancher.

Le kit solaire présente l'avantage d'une installation ultra simplifiée : la pose s'effectue en 15 minutes et ne nécessite aucune connaissance technique particulière. Le kit se compose de :

  • Un panneau solaire ;
  • Un support ;
  • Un micro-onduleur ;
  • Un tableau de protection ;
  • Un câble électrique avec une prise simple ;
  • Un compteur wifi pour suivre sa production d'électricité ;
  • Une fiche produit détaillée.

Concrètement, le kit solaire injecte de l'énergie dans le circuit électrique via la prise électrique à laquelle il est branché. Cette énergie est ensuite transmise aux appareils du logement, situés au plus proche sur le circuit.

💸 Kit solaire : quelle rentabilité ?

Pour assurer une bonne rentabilité de son kit solaire, plusieurs éléments sont à considérer. Chez ekWateur par exemple, la production moyenne d'un kit solaire s'élève à 330 Wc avec une inclisaison de 30°. D'autres critères sont à prendre en compte et notamment :

  • L'orientation : pour qu'un panneau solaire soit rentable il est recommandé d'éviter une orientation Nord. Il vaut mieux privilégier une orientation Sud, Sud-Est ou Sud-Ouest ;
  • L'ombrage : un panneau solaire est rentable s'il capte un maximum les rayons du soleil, il faut donc éloigner l'installation de toute source d'ombre potentielle (immeubles voisins, arbres, etc.) ;
  • La situation géographique : un kit solaire est plus rentable dans les régions les plus ensoleillées, souvent dans le sud. A titre de compararaison, une installation sur Lille permet une production moyenne de 340 kWh d'électricité, 410 kWh à Lyon et 500 kWh à Marseille.

Le saviez-vous ?A titre de comparaison, une production de 340 kWh permet d'alimenter un réfrigérateur et un lave-linge en électricité. Une production de 500 kWh permet d'alimenter en plus une télévision, un aspirateur, un ordinateur ainsi que l'éclairage du logement.

🔋 Quelle puissance choisir pour son kit solaire ?

Pour que l'installation de son kit solaire soit rentable, le client doit évaluer ses besoins en électricité, et donc la puissance dont il a besoin.

Par exemple, si un kit solaire permet de produire une puissance instantannée de 300 Va en moyenne, il suffit de connaître la puissance instantannée de ses différents appareils électriques et de la diviser par 300 pour déterminer combien de kits sont nécessaires pour couvrir ses besoins en électricité.

Pour un calcul encore plus précis, il est également possible de déterminer la puissance totale consommée par ses appareils : pour cela il suffit de multiplier la puissance en watts de ses appareils électriques par le nombre d'heures d'utilisation. Par exemple, une ampoule de 10 W utilisée 5 heures par jour en moyenne consomme au quotidien 50 Wh.

Il faut ensuite multiplier la puissance totale de ses appareils réunis par l'indice d'ensoleillement de la région de résidence : 0,9 pour le nord de la France, 1 pour l'Ile de France, la Bretagne et la Normandie, 1,1 pour le centre, 1,2 pour le sud de la France.

Enfin, il ne reste plus qu'à diviser ce résultat par le coefficent correspondant à la saison : 1 pour l'hiver, 5 pour l'été, 3 pour le printemps et l'automne.

Le résultat obtenu est ainsi exprimé en Watts crête (Wc) et représente la puissance que doivent apporter les panneaux solaires pour couvrir ses besoins en électricité.

Mis à jour le