Vous êtes ici

Prix de l'électricité dans les pays du Maghreb en 2015

Comment payer son électricité moins cher ?Baissez vos factures : jusqu'à 200 € d'économies par an en choisissant un fournisseur d’énergie moins cher.
09 74 59 22 19 ou Rappel gratuit
(lundi-vendredi 8h-21h, samedi 8h30-18h30 et dimanche 9h-17h)


Drapeau du Maghreb

Le Maroc, l'Algérie et la Tunisie sont des petits consommateurs d'électricité, dont les marchés sont sensiblement différents. Là où l'Algérie peut produire bon marché grâce à ses grandes ressources de gaz naturel, ses voisins sont plus dépendants des importations.

Revue du prix du kWh et des sources de production des pays du Maghreb en 2015.

L'Algérie, un pays pétrolier à l'électricité bon marché

Un minaret en Algérie

L'Algérie a modifié son organisation du marché par la loi 01.02 du 5 février 2002. La Sonelgaz, société publique gérant l'électricité et le gaz dans le pays est divisée en filiales, et notamment sur le marché de l'électricité :

  • la SPE (Société Algérienne de Production de l'Electricité), chargée des centrales électriques ;
  • la GRTE (Société Algérienne de Gestion du Réseau de Transport de l'Electricité), chargée du réseau haute tension ;
  • Quatre sociétés de distributions, chargées de l'entretien des lignes basse et moyenne tension et des compteurs électriques :
    1. la SDA (société Algérienne de Distribution de l'Electricité et du Gaz d'Alger).
    2. la SDC (société Algérienne de Distribution de l'Electricité et du Gaz du Centre).
    3. la SDE (société Algérienne de Distribution de l'Electricité et du Gaz de l'Est).
    4. la SDO (société Algérienne de Distribution de l'Electricité et du Gaz de l'Ouest).

Le réseau électrique algérien est composé d'un réseau interconnecté dans le nord et de petits réseaux indépendants dans le Sahara, beaucoup plus vaste et désert. Le taux d'électrification du pays est aujourd'hui de 99%.

Le tarif de l'électricité en Algérie

Les sociétés en charge de la distribution d'électricité établissent la facturation selon un principe de tarification progressive :

Tarification de base du kWh en Algérie
Les 125 premiers kWh 1,779 DA/kWh (soit 0,01479 euro)
Le kWh au-delà 4,179 DA/kWh (soit 0,03473 euro)

Ce montant est hors taxes et valable pour Alger (SDA). Il est valable en octobre 2015.

Le tarif de l'électricité ayant un impact socio-économique fort dans ce pays qui dépend beaucoup de ses ressources naturelles, le prix du kWh d'électricité était gelé depuis dix ans en Algérie. Mais la crise traversée par le pays a du mettre un terme à cette période sans augmentation depuis 2005, puisque l'Etat a annoncé qu'il espérait une revalorisation de 11% chaque année à partir de 2016. Outre la crise économique du pays, cette lourde augmentation est argumentée de par la nécessité d'investissement et de modernisation de la production et des réseaux.

La production d'électricité en Algérie

La production d'électricité en Algérie s'est élevée à 63 TWh en 2014 , soit environ 10% de la production française. Profitant des ressources du sol alégérien, les centrales à gaz produisent l'essentiel de l'électricité du pays et la production d'électricité est ouverte à la concurrence. La capacité de production de Sonelgaz est de 15 GWh en 2015, et elle devrait passer à 44 GWh d'ici à 2020. En outre, le groupe compte investir dans la création et le renouvellement de 18 usines de production d'électricité entre 2015 et 2017. Enfin, l'Algérie compte investir dans les énergies renouvelables, puisqu'elle a indiqué en 2011 qu'elle souhaitait voir les ENR couvrir 40% des besoins en électricité du pays à terme. Déjà, la puissance électrique des ENR devrait dépasser les 4 500 MWh en 2020.

Au Royaume du Maroc, l'ONEE

Un fort marocain

Le marché marocain de l'électricité est géré par l'Office National de l'Electricité et de l'Eau potable (ONEE). Cette entreprise publique gère la production, la distribution, le transport et la fourniture d'électricité au Maroc. La production est toutefois ouverte à la concurrence, notamment pour le renouvelable.

Prix de l'électricité au Maroc

Comme l'Algérie, le Maroc applique une tarification progressive avec une TVA de 14% sur le prix de l'électricité :

Grille tarifaire de l'ONE en 21 janvier 2014, compteur base
Tranche de consommation mensuelle Prix du kWh en dirhams
0 à 100 kWh 0,9010
101 à 1200 kWh 1,0022
201 à 300 kWh 1,0904
301 à 500 kWh 1,2903
> à 500 kWh 1,4903

La forte progressivité de ce prix du kWh légèrement inférieur au prix français incite les consommateurs à être économes en énergie. Ces tarifs sont valables en octobre 2015.

Production d'électricité au Maroc

La puissance installée par la ONEE en 2014 est de 7 994 MW. Le pays est fortement dépendant de son voisin algérien puisqu'il importe près de 20% de sa consommation. Toutefois, le pays développe sa production en investissant dans les énergies renouvelables, qui devraient représenter 42% de son mix énergétique d'ici à 2020. Le pays s'est fixé un objectif ambitieux, et a décidé de parier sur l'éolien. Quand on sait que 15% de sa population était raccordée à l'électricité en 1990 contre 98% aujourd'hui, on peut leur faire confiance.

Tunisie, un marché tenu par la STEG

Un âne dans le désert tunisien

La Tunisie a confié son marché de l'électricité et du gaz naturel à la Société Tunisienne de l'Electricité et du Gaz (STEG), une entreprise publique. Une loi ouvrant la production d'électricité à la concurrence en Tunisie a été votée à la fin de l'année 2014. En 2015, le taux de pénétration du réseau électrique du pays s'établit à 99,6%.

Prix de l'électricité en Tunisie

Comme le Maroc et l'Algérie, la Tunisie applique une tarification progressive :

Tarifs hors taxes de la STEG au 1er mai 2014 pour les clients résidentiels
Tarifs Redevance (millimes/KVA/mois) Prix du kWh (en millimes/kWh)
Compteur 1 et 2 kVA 1 à 50 kWh/mois 500 75
51 à 100 kWh/mois 108
100 à 200 kWh/mois 140
Compteur > 2kVA 1 à 200 kWh/mois 151
201 à 300 kWh/mois 184
301 à 500 kWh/mois 280
> 500 kWh/mois 350

Tarifs valables en octobre 2015.

Deux taxes sont à ajouter à ces tarifs: la TVA au taux de 12% et une surtaxe municipale (équivalent de la TCFE française) au taux de 5 millimes par kWh.

La production d'électricité tunisienne

En 2014, la production tunisienne s'est élevée à 17 672 GWh, dont 80 % produits par la STEG.

Si le pays disposait d'importantes ressources en gaz naturel, ce n'est plus le cas et il importe aujourd'hui 48% de son gaz auprès de son voisin algérien. On y remarque aussi un sous-développement choquant des énergies renouvelables (4% du total), et notamment l'absence totale de développement de l'énergie solaire photovoltaïque. Par rapport au Maroc, par exemple, la production renouvelable tunisienne est beaucoup plus faible. Cependant, le gouvernement semble s'inspirer du Maroc et compte à son tour développer l'éolien, dans le but d'atteindre 30% d'électricité d'origine renouvelable en 2030.

Vote: 
5
Average: 5 (1 vote)
Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus