Comprendre la puissance apparente : définition, formule, calcul

⚠️ Puissance du compteur pas adaptée ?Demandez le changement de puissance de votre compteur Enedis et faites des économies sur votre facture d'électricité avec Selectra.
01 86 26 22 58 ou Rappel gratuit

armoire-electrique

La puissance apparente est une notion essentielle pour souscrire un contrat avec un fournisseur d’électricité . Cette valeur en kilovoltampère (kVA) détermine en grande partie la partie fixe du prix d’un abonnement. Calculée en fonction de la puissance active et de la puissance réactive, il s'agit de la puissance maximale que peuvent développer en fonctionnement simultané l’ensemble des appareils électriques associés à un compteur. Comment la connaître ? Quelle est son utilité ?


  • L'essentiel
  • La puissance apparente est la puissance totale que le fournisseur permet au consommateur d'atteindre à un instant T dans le cadre de son contrat ;
  • Elle est exprimée en kilovoltampère (kVA) et sa formule mathématique est S=U.I ;
  • Elle est déterminée selon les besoins énergétiques de l'usager ;
  • La puissance apparente dépend de la puissance active et la puissance réactive, deux autres notions clé du marché de l’électricité ;
  • Elle est indiquée sur les compteurs électriques connectés (compteurs Linky) ;
  • Un comparateur d'électricité permet de souscrire un contrat avec la puissance apparente correspondant au mieux à ses besoins en énergie. Il est possible de contacter un conseiller Selectra gratuitement au 09 71 07 17 15 (rappel gratuit).

Qu'est-ce que la puissance apparente ?

Comprendre la notion de puissance apparente pour souscrire un contrat d’électricité

En électricité, la puissance apparente est la puissance électrique maximale que pourraient développer tous les appareils d’un logement ou d’un local professionnel s’ils fonctionnaient en même temps. C’est une valeur plafond : le compteur peut disjoncter si elle est dépassée. On parle alors de dépassement de puissance.

Tous les compteurs disjonctent-ils si la puissance apparente est dépassée ?Non, seuls les compteurs associés à une puissance apparente inférieure à 36 kVA disjonctent. Les gros compteurs, réservés aux entreprises, continuent de fonctionner de manière à ne pas pénaliser l’industrie dans les périodes de rush, qu’elles soient quotidiennes ou saisonnières. Cependant, un dépassement de puissance est toujours surfacturé.

Si les dépassements de puissance sont trop fréquents, il peut être plus économique de changer d'offre.

Ainsi, cette notion est mobilisée par les fournisseurs tels que Engie, Total Direct Energie ou encore Urban Solar Energy pour définir la puissance en théorie nécessaire au consommateur au moment de la souscription. Elle ne doit pas être atteinte, mais il ne faut pas non plus qu’elle soit trop élevée, au risque de payer trop inutilement !

En effet, la valeur de la puissance apparente détermine la partie fixe du prix de la facture d’électricité. Plus elle est élevée, plus l’abonnement est cher. À différentes puissances apparentes correspondent ainsi différents types de contrat :

  • Les particuliers et petits professionnels sont pour la plupart concernés par des puissances apparentes situées entre 3 kVA et 36 kVA (profil tarif bleu) ;
  • Les petites et moyennes entreprises peuvent avoir besoin d’un compteur associé à une puissance apparente entre 42 kVA et 250 kVA (ancien tarif jaune) selon l’activité qu’elles exercent ;
  • Les grandes entreprises sont quant à elles concernées par des valeurs supérieures à 250 kVA en haute tension (ancien tarif vert).

Je ne sais pas quelle puissance apparente correspond à ma consommation, comment savoir quelle offre choisir ? Les fournisseurs d’électricité, tout comme les comparateurs, peuvent fournir aux clients des informations à ce sujet et les guider dans le choix d’une offre. Il est également possible de vérifier sa facture. Si le logement ou le local était déjà occupé par le même type d’usagers, alors il est probable qu’un abonnement similaire à celui déjà en place soit le meilleur choix.

Calculer la puissance apparente

La formule du calcul de la puissance apparente est la suivante :

S=U.I

  • S est la notation courante de la puissance apparente dans les formules mathématiques ;
  • U est une tension exprimée en volt (V) ;
  • I est une intensité électrique exprimée en Ampère (A).

C’est en effet en multipliant ces deux éléments qu’on obtient une puissance en voltampère (VA). Le kilovoltampère (kVA) est l’ordre de grandeur le plus communément utilisé pour les contrats d’électricité.

Les deux pendants de la puissance apparente : les puissances active et réactive

Le triangle des puissances : récapitulatif
  Puissance apparente Puissance active Puissance réactive
Unité de mesure commune Kilovoltampère (kVA) Kilowatt (kW) Voltampère réactif (VAR)
Définition Puissance totale rendue disponible au consommateur Partie “utile” de la puissance apparente, développée par les appareils Partie de la puissance apparente, utilisée notamment par les circuits magnétiques
Utilité Détermine la quantité d’énergie à acheminer vers un compteur ou un réseau Permet de connaître le coût énergétique des appareils Permet de dimensionner les installations électriques, surtout celles des industries
Formule S=U.I P=U.I.cos φ Q=U.I.sin φ

Qu'est-ce que la puissance active ?

La puissance active, exprimée en watts (W) est la puissance qui provoque effectivement le mouvement des appareils électriques. Elle puise dans la puissance apparente, dont elle est une partie.

La puissance active est communément utilisée pour connaître le budget énergétique des appareils électriques : le watt est l'unité de base de mesure de la puissance électrique. Une machine à laver par exemple a une puissance de 2000 W, et le four d’une boulangerie une puissance de 38 000 W.

Notée avec la lettre P, sa formule est P=U.I.cosφ, où U est la tension en volt, I l'intensité en ampère et φ le déphasage.

Kilowatt et kilowattheure : quelle différence ? Bien que la puissance active s’exprime en watt, le kilowattheure (kWh) est souvent utilisé pour mettre en relation cette puissance avec la durée d’utilisation nécessaire pour la développer. En d’autres termes, le kilowattheure, tout comme oe kVA, tient compte du temps de marche des appareils, ce qui est plus pratique, puisque le client paye davantage si ses appareils électriques fonctionnent plus longtemps sur une période donnée.

Qu'est-ce que la puissance réactive ?

Moins connue des consommateurs et plus difficile à aborder, la puissance réactive, exprimée en volt-ampère réactif (VAR), correspond à la puissance des champs magnétiques de certains appareils. Elle est en relation avec la puissance active et est également une partie de la puissance apparente.

Un grand nombre d’appareils (les ordinateurs, les frigidaires et les appareils à moteur par exemple) impliquent une puissance réactive. La puissance réactive est par exemple utilisée par les bobines du moteur. Pour certaines machines comme les fours au contraire, toute la puissance apparente disponible et puisée par la puissance active.

Notée Q, sa formule est Q=U.I.sin φ.

La prise en compte de la puissance réactive par les acteurs du marché de l'électricité Auparavant, il arrivait que seules les puissances actives cumulées des appareils soient mesurées pour dimensionner les installations électriques : le compteur donnait une valeur en kW. Aujourd’hui, la puissance apparente est utilisée, c’est-à-dire qu’on tient compte à la fois de la puissance active et de la puissance réactive. On estime ainsi la consommation de l’utilisateur d’après des valeurs maximales et non plus des valeurs moyennes.

Puissance apparente, puissance réactive et puissance active : quelle est la connexion entre les trois ?

En électricité, on dit que la puissance apparente est la somme trigonométrique de la puissance active et de la puissance réactive. Autrement dit, la puissance apparente s’apparente à un seuil que ne peuvent pas dépasser les autres puissances cumulées.

C’est pourquoi il existe une autre formule pour calculer la puissance apparente : S=√(P²+Q²), avec P la puissance active et Q la puissance réactive. Il ne s’agit pas d’une simple addition mais d’une application du théorème de Pythagore. Une connexion sous forme de triangle peut ainsi être envisagée : c’est le triangle des puissances.

triangle-des-puissances

Besoin de naviguer entre les kW et les kVA ?Le détail de la conversion entre ces deux unités de mesure et de leurs différents usages se trouve dans notre article dédié.

À quoi sert la puissance apparente ?

La notion de puissance apparente est très utile au gestionnaire réseau Enedis ainsi qu’aux différents fournisseurs d’électricité puisqu’elle permet de :

  • Déterminer le type d’installation électrique à mettre en place ;
  • Dimensionner les appareils protecteurs qui assurent la sécurité ;
  • Avoir la meilleure estimation possible de l’énergie à acheminer en prenant en compte la puissance maximale des appareils.

Pour les particuliers qui emménagent dans un nouveau logement, le choix est plutôt restreint et la puissance apparente à souscrire s’évalue assez facilement selon le type d’habitation et le nombre de personnes qui y vivent. Les abonnements s'échelonnent de 3 kVA (offres destinées aux personnes vivant seules dans de petits logements) à 18 kVA (pour les familles nombreuses et les grandes habitations avec piscine chauffée). Deux foyers sur trois souscrivent un abonnement offrant une puissance de 6 kVA.

Pour les professionnels en revanche, les estimations de la puissance apparente sont plus complexes à réaliser. Elle dépend en grande partie du type d’activité : les artisans et les industriels ont des besoins en énergie souvent beaucoup plus importants que les professionnels du secteur tertiaire.

Comment faire pour connaître sa puissance apparente ?

compteur-linky

Pour un client qui a souscrit une offre d’électricité, la puissance apparente figure sur le contrat et peut être demandée à tout moment au fournisseur. De plus, les compteurs récents, notamment les compteurs Linky, indiquent sur demande la puissance apparente associée à l’abonnement du client.

Pour connaître la puissance apparente à souscrire dans le cadre, par exemple, d’un déménagement, des estimations sur-mesure peuvent être réalisées pour les professionnels qui ne connaissent pas encore bien leurs besoins en énergie. La puissance apparente recommandée est fonction :

  • De la situation géographique du lieu ;
  • De sa taille ;
  • De l’activité professionnelle concernée ;
  • Des appareils utilisés et de la fréquence à laquelle ils seront utilisés.

FAQ

Courant triphasé et monophasé : comment ça fonctionne ? Quelles sont les différences ?

En électricité, il existe deux types de courants : le courant monophasé et le courant triphasé :

  • Le courant monophasé (ou alternatif) correspond à des puissances apparentes faibles (entre 3 kVA et 18 kVA). Il repose sur un seul câble conducteur chargé de toute la puissance électrique.
  • Le courant triphasé (ou continu) est associé aux puissances apparentes supérieures à 18 kVA. Le courant est réparti en trois câbles conducteurs, d’où le nom “triphasé”. Par exemple, dans le cas d’une puissance de 36 kVA, chacune des phases électriques ne supportera que 6 kVA.

Si la grande majorité des logements des particuliers ont des installations électriques en monophasé, les professionnels et les entreprises ont souvent recours au triphasé pour faire fonctionner leurs machines énergivores sans prendre le risque d’une surcharge.

D’autres facteurs peuvent justifier le recours à un courant triphasé, notamment une distance importante entre l’installation réseau Enedis et les appareils électriques, notamment en milieu rural.

Puis-je modifier la puissance apparente associée à mon compteur ?

La puissance apparente associée à un compteur électrique est choisie par le consommateur dans le catalogue d’offres de son fournisseur. Il est possible de modifier son contrat ou même de changer de fournisseur si l’on souhaite ajuster la puissance apparente qui nous est fournie.

Plusieurs situations peuvent être à l'origine d'un changement de puissance :

  • Le passage d’un courant monophasé à un courant triphasé, ou inversement ;
  • L'achat de nouveaux appareils plus ou moins énergivores que les précédents ;
  • Pour les professionnels : l’agrandissement des locaux ou l’intensification à moyen et long termes de l’activité.

Ce changement engendre des frais de modification de puissance. Pour les petits contrats, ces frais ne dépassent pas 5€. En effet, cette opération peut être réalisée à distance sur les compteurs Linky.

En revanche, si une intervention est nécessaire sur l’installation électrique (changement du compteur, passage du monophasé au triphasé), ces frais peuvent s’élever à quelques centaines d’euros.

Dans quel cas avoir recours à un changement de raccordement ?

Il arrive que les installations physiques réseau Enedis ne peuvent pas supporter la puissance apparente souhaitée. Dans ce cas, les démarches de modification de puissance auprès du fournisseur ne suffisent pas : il est nécessaire de contacter Enedis :

  • Au 09 69 32 18 XX pour les particuliers (en remplaçant XX par le numéro de son département) ;
  • Au 09 69 32 18 XX pour les professionnels (en remplaçant également XX par le numéro de son département).

Qu'est-ce que le facteur de puissance ? Pourquoi m'invite-t-on à le réduire ?

Pour faire des économies sur sa facture, il est parfois conseillé d’augmenter le facteur de puissance : cela équivaut à réduire la puissance réactive pour une puissance active donnée. En effet, c’est cette dernière seulement qui fait fonctionner les appareils.

La puissance réactive peut être réduite par exemple grâce à des condensateurs. Cela conduit in fine à une réduction de la consommation d’énergie et donc à une diminution potentielle du prix de la facture d'électricité.

Mis à jour le
 

Autres articles sur le même sujet :