Vous êtes ici

Augmentation du tarif réglementé en 2015 : détails et explications

Comment payer son électricité moins cher ?Baissez vos factures : jusqu'à 200 € d'économies par an en choisissant un fournisseur d’énergie moins cher.
09 74 59 22 19 ou Rappel gratuit
(lundi-vendredi 8h-21h, samedi 8h30-18h30 et dimanche 9h-17h)


Billet dans une prise électrique

Le tarif réglementé de l'électricité réservé aux particuliers, appelé « tarif bleu » est en augmentation constante depuis une dizaine d'années, et l'année 2015 a elle aussi été marquée par une hausse des prix. Toutefois, les consommateurs peuvent compter sur les offres des fournisseurs alternatifs, dont certaines ont offert de belles réductions sur le prix hors-taxes du killowattheure d'électricité.

Retour sur l'évolution du prix de l'électricité en 2015 et sur les offres ayant permis aux Français de réduire leur facture énergétique.


Quel prix du kWh en 2016 ?Retrouvez l'évolution des prix de l'électricité en 2016.

Pourquoi les prix de l'électricité augmentent ?

Le tarif réglementé de l'électricité, proposé par EDF et fixé par les pouvoirs publics, sert aujourd'hui de référence pour le prix de l'électricité. Les hausses successives du prix de l'électricité sont principalement liées à quatre facteurs qui ont persisté en 2015 :

  1. La hausse du prix de l'électricité nucléaire (ARENH) ;
  2. Le soutien au développement des énergies vertes ;
  3. Le développement des réseaux par ERDF et RTE (TURPE) ;
  4. L'alourdissement des taxes, dont la CSPE.

Les tarifs réglementés ont connu une hausse totale de 5% en 2015, sous l'effet de la hausse des taxes (en particulier de la CSPE) à hauteur de 2,5%, ainsi que du prix hors taxe également à hauteur de 2,5%. Malgré tout, les prix de l'électricité en France restent inférieurs à ceux pratiqués dans la majorité des pays de l'Union européenne (voir notre étude basée sur les chiffres d'Eurostat).

Quelle évolution des prix hors taxe en 2015 ?

Contexte

Depuis le mois d'octobre 2014, les tarifs réglementés hors taxe sont régis par une nouvelle règle de calcul dite « par empilement ». Par le passé, le fournisseur historique EDF faisait la demande d'augmenter les tarifs réglementés au gouvernement, qui approuvait généralement cette demande. Cela a conduit à des hausses régulières chaque année, le record ayant été atteint en 2013 avec une hausse de 5% décidée par le gouvernement Ayrault. Une nouvelle hausse de 5% était prévue au 1er août 2014, qui a cependant été annulée par la nouvelle ministre de l’Énergie Ségolène Royal. Dans l'optique de préserver le pouvoir d'achat des ménages, la ministre a choisi d'accélérer la mise en place de la nouvelle méthode de calcul, prévue à l'origine pour une mise en place en 2015. Sur la base de cette méthode de calcul, une hausse a eu lieu en novembre 2014, qui n'a été que de 2,5% (dont 0,9% au titre du rattrapage du manque à gagner d'EDF sur la période 2012-2013).

 

Source : CRE

Avec la règle par empilement, l'ensemble des coûts de la filière sont pris en compte de façon séparée, permettant au gouvernement de piloter la hausse de façon plus précise. La méthode « par empilement » comprend les éléments suivants :

  • pour près de 60% : le prix de l'ARENH ou accès régulé à l'électricité nucléaire historique, qui finance l'exploitation du parc de centrales nucléaires d'EDF, lequel représente 75% de l'électricité consommée en France ;
  • pour près de 40% : le TURPE ou Tarif utilisation du réseau public d'électricité, qui finance la maintenance et le développement des réseau de transport et de distribution d'électricité, appartenant respectivement à RTE et ERDF ;
  • le complément à la fourniture d'électricité, qui finance l'obligation de capacité des fournisseurs ;
  • les frais de commercialisation d'EDF, qui intègrent une rémunération dite « normale ».

La hausse d'août 2015, "hausse de rattrapage"

Cette nouvelle formule tarifaire prévoyait une baisse des tarifs réglementés pour les particuliers et les professionnels en tarifs bleus, sous l'effet notamment de la baisse des prix sur les marchés de gros. Cependant, les tarifs réglementés pour les particuliers ont connu au 1er août 2015 une hausse de 2,5%, en raison d'un rattrapage tarifaire imposé par le Conseil d'Etat. Sur la période 2012-2013, les hausses n'avaient en effet pas été suffisantes pour couvrir les frais de production de l'électricité nucléaire, lesquels connaissent depuis plusieurs années une augmentation soutenue. Afin de rattraper en une fois le manque à gagner pour EDF, la CRE, l'organisme régulateur du marché de l'énergie, avait proposé une hausse qui s'élevait même à 11,6% pour les particuliers. La ministre en charge de l'Energie, Ségolène Royal, a cependant décidé de maintenir la hausse de 2015 au niveau plus modéré de 2,5%. En contrepartie, le rattrapage sera opéré sur trois ans, ce qui permet de préserver temporairement le pouvoir d'achat des ménages.

Les taxes poussent les prix de l’électricité à la hausse en 2015

Contexte

Le prix du kWh est plombé par une série de taxes sur l'électricité, qui constituent en 2015 plus d'un tiers du prix final de l'électricité.

 

Source : CRE.

Les taxes sur l’électricité se répartissent de la façon suivante :

  • la CSPE, ou Contribution au service public de l'électricité, couvre le financement d'une partie du budget du Médiateur de l'énergie, le tarif de première nécessité (TPN) réservé aux ménages les plus modestes, les surcoûts liés à la péréquation tarifaire (permettant un prix de l'électricité égal en Corse et en outre-mer par rapport à la métropole). Enfin et surtout, il couvre les surcoûts liés au financement des énergies vertes (éolien et photovoltaïque en tête). En 2015, elle représente environ 13,5% du prix final de l'électricité.
  • la TCFE, ou Taxe sur la consommation finale d'électricité, prélevée pour le compte des départements (TDCFE) et des communes (TCCFE). Ces taxes impactent le prix final de l'électricité à hauteur de 6,6% du tout au maximum, sachant que la plupart des collectivités imposent une taxe proche de ce maximum.
  • la CTA, ou Contribution tarifaire d'acheminement, finance les régimes d'assurance vieillesse des personnels des entreprises des Industries électriques et gazières partis à la retraite avant 2005.
  • la TVA à 20% s'applique sur le prix hors taxe ainsi que sur la CSPE et la TCFE, tandis que la TVA à 5,5% s'applique sur le prix de l'abonnement et sur la CTA.

La CSPE, une taxe en forte progression annuelle

augmentation CSPE

Le poids des taxes s'alourdit significativement chaque année depuis 2002, sous l'effet de la progression de la CSPE. Cette taxe a vocation à financer le développement des énergies vertes, via le tarif de rachat lié à l’obligation d’achat, pour les fournisseurs historiques, de l’électricité d’origine renouvelable produite dans certaines conditions. Le fournisseur historique d'électricité EDF a l'obligation de racheter l'électricité issue des centrales à énergie renouvelable (éoliennes, panneaux photovoltaïques mais aussi usines à biométhane). Ces centrales étant de plus en plus nombreuses sur le territoire français, les charges supportées par EDF sont en progression constante (elles étaient de 5,3 milliards en 2013). La CSPE a vocation à couvrir ces frais d'EDF, sans même y parvenir totalement.

  • La CSPE a augmenté de 3€/MWh au 1er janvier 2015, représentant une hausse de près de 3% sur le prix final du kWh.
  • Elle a par ailleurs connu une nouvelle augmentation de 3€/MWh au 1er janvier 2016, et devrait encore progresser sur les années suivantes même si les chiffres ne sont pas encore connus.

De son côté, la TCFE a également progressé au 1er janvier 2015, mais au rythme de l'inflation, ce qui a représenté une hausse très réduite.

Comment contrer la hausse des tarifs EDF en 2015 ?

Les consommateurs ont la possibilité de réagir face à l'augmentation continue du prix de l'électricité, en faisant jouer la concurrence pour choisir une offre moins chère. Les concurrents d'EDF tels que Direct Energie et Planète Oui fonctionnent avec des structures plus légères et moins coûteuses, qui leur permettent de réduire le prix de l'électricité facturé au client.

Les fournisseurs proposent des offres de deux types :

  • les offres présentant une réduction sur le prix du kWh ou le montant de l'abonnement dès le moment de la souscription (ou offres à prix indexés) ;
  • les offres dotées d'un prix fixe sur le prix du kWh, qui peuvent également présenter une réduction du prix du kWh sur une certaine durée. Attention, ces offres couvrent uniquement les hausses du prix du kWh hors taxe. Attention, souscrire à une offre à prix fixe ne vous protégera pas contre la hausse de la CSPE anticipée à juste titre par prix-elec.com au 1er janvier 2016.
Exemples d'offres à prix indexés et à prix fixes, comparés aux tarifs réglementés - jusqu'au 31 décembre 2015
Nom de l'offre Prix de l'abonnement HT Prix du kWh HT Commentaires Plus d'informations
direct energie
Offre Classique Electricité
Identique aux tarifs réglementés - 5% de réduction par rapport aux tarifs réglementés Le premier fournisseur alternatif français avec 1,5 million de clients particuliers fin 2015. Élu Service Client de l'année en 2015 et 2016. 09 87 67 54 76
ou me faire rappeler

Offre d'électricité de Planète oui
Jusque -20 % par rapport aux tarifs réglementés Identique aux tarifs réglementés Un fournisseur d'électricité 100% verte, qui propose une réduction sur le prix de l'abonnement. Une offre plus intéressante pour les petites consommations. 09 87 67 55 21
ou me faire rappeler


Proxelia Domelia

-5 % par rapport aux tarifs réglementés -5 % par rapport aux tarifs réglementés
Prix fixe 1 an.
Un fournisseur issu de la collaboration de trois entreprises locales de distribution. 09 75 18 80 39
ou me faire rappeler
EDF
Tarifs réglementés de l'électricité
Tarifs réglementés Tarifs réglementés Le choix de plusieurs millions de Français, malgré un prix du kWh peu compétitif. Contacter EDF
Vote: 
4
Average: 4 (1 vote)
Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus