Vous êtes ici

Le Compteur Linky est-il Dangereux ? Ondes, Espionnage, Incendie, Pannes

Comment payer son électricité moins cher ?Baissez vos factures : jusqu'à 200 € d'économies par an en choisissant un fournisseur d’énergie moins cher.
09 74 59 22 19 ou Rappel gratuit
(Selectra, lundi-vendredi 8h-21h, samedi 8h30-18h30 et dimanche 9h-17h)


Compteur Linky

Linky est le compteur intelligent déployé dans toute la France par le gestionnaire de réseau ENEDIS depuis 2015. Il fait régulièrement parler de lui dans les médias du fait des dangers qui seraient liés à son installation comme les risques pour la santé du fait des ondes émises, des départs de feu faisant suite à son installation ou encore les dangers pour la protection de la vie privée des Français. Les arguments sont nombreux du côté des associations luttant contre son déploiement comme du côté d'ENEDIS et mettent en lumière deux positions diamétralement opposées.

 

Les dangers de Linky pour la santé

Le principal point qui cristallise les tensions autour du nouveau compteur communicant est le thème de la santé et des dangers de Linky pour les Français. En effet, des consommateurs et associations de consommateurs expriment depuis plusieurs années déjà leurs inquiétudes sur les conséquences que peut avoir ce compteur, et plus particulièrement les ondes qu'il émet, sur les personnes vivant à proximité.

Linky utilise la technologie CPL (ou Courant Porteur en Ligne) qui permet de faire passer des données informatiques sur un réseau électrique. Concrètement, les câble électriques équipant les installations intérieures en France diffusent un courant électrique alternatif d'une fréquence de 50 Hertz (ou Hz, ce qui correspond au nombre de changements de sens du courant par seconde) ; la technologie CPL consiste à ajouter à ce signal électrique un autre dont la fréquence est plus haute (75 Hz pour Linky) et l'énergie plus faible. Les réseaux électriques intérieurs n'étant pas blindés, ce signal à haute fréquence se diffuse dans le réseau et une partie de son énergie rayonne sous forme d'ondes radio-fréquence. C'est sur la nature et la conséquence de ces ondes que les avis divergent entre pro et anti Linky.

Mouvement anti-Linky

Les mouvements Stop Linky comme les associations Robin des Toits, PRIARTEM ou encore Next-up pointent du doigt le fait que le Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC) a classé les champs électromagnétiques de radiofréquences comme peut‐être cancérogènes pour l’homme. Cette catégorie regroupe les éléments pour lesquels le lien de causalité entre exposition et développement d'un cancer est possible mais sur lesquels l'organisme manque encore de d'études fiables.

Ces groupes affirment que les ondes dues à ce compteur se diffusent jusqu'à 2 mètres 50 de tous les câbles et appareils électriques présents sur le réseau électrique lié au compteur : cela serait le grand danger du boîtier Linky. Une fois Linky installé, chacun serait donc exposé constamment à des ondes potentiellement cancérogènes et l'installation de Linky exposera tous les Français à ces ondes en permanence puisque touts les habitations, les bureaux et les commerces seront équipés de la technologie CPL sans que les consommateurs ne puissent y faire quoi que ce soit. En effet, la pose de Linky est obligatoire.

Les arguments d'ENEDIS

Voiture enedis

L'argument le plus utilisé par les défenseurs de Linky, ENEDIS en tête, est que les ondes décriées ici sont en fait les mêmes que celles générées par les téléphones portables et leurs antennes relais ou les fours à micro-ondes. Elles sont du même type, mais aurait un champs très restreint : d'après une étude menée par ENEDIS (anciennement ERDF) la force du champs électrique ne serait plus détectable à partir de 30cm de distance du boîtier. A 20 cm, cette force serait de 100 à 600 fois inférieures aux limites réglementaires. Très concrètement, cela signifierait qu'un compteur Linky n'est pas plus dangereux pour l'Homme que les chargeurs d’appareils multimédia, les écrans, les plaques à induction ou encore les réfrigérateurs.

Manque d'études indépendantes

expert erdf

Le principal obstacle rencontré par les consommateurs cherchant à se faire un avis sur la question des dangers des ondes Linky est le manque d'études indépendantes. En effet, à ce jour, la seule étude vraiment complète a été réalisée par l'ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) qui a publié un rapport sur le sujet en décembre 2016 et une version révisée en juin 2017 incluant de nouvelles mesures réalisées par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB).

Ce rapport affirme que « les niveaux d’exposition induits par les compteurs communicants sont très faibles ». Cependant, le groupe de travail l'ayant rédigé souligne tout de même la nécessité de suivre de manière quantitative l'évolution de l'exposition des Français à ces ondes, particulièrement du fait de la

Compteur Linky, un espion à la maison ?

Un autre aspect qui peut inquiéter les consommateurs est la quantité d'informations personnelles qui peut être récupérée par ce compteur. En effet, techniquement, Linky est capable de connaître à un instant t la consommation électrique de chaque appareil du logement et une entreprise pourrait, en analysant ces données, en apprendre énormément sur les habitudes de consommation des Français possédant un Linky comme par exemple les heures de lever et de coucher, les périodes d’absence et éventuellement le nombre de personnes présentes dans le logement.

Inquiétudes des anti-Linky

Pour les personnes en lutte contre le compteur, il existe potentiellement un danger Linky pour le respect de la vie privée et la confidentialité des données, tout particulièrement si un tiers parvient à accéder à ces données (avec ou sans le consentement du gestionnaire de réseau). A ce sujet, le chef de projet Linky chez ENEDIS, Bernard Lassus, affirme que « le bon équilibre sera trouvé entre l’ouverture des données à des acteurs tiers et la protection des données individuelles ». Une phrase relativement rassurante, mais également très vague.

refuser Linky

Certaines théories farfelues concernant ce point ont vite été démantelées, comme par exemple la présence d'une caméra sur Linky, un fait erroné qui n'est pas affirmé par les associations sérieuses de lutte contre ce compteur.

Efforts d'ENEDIS

En 2013, la CNIL (Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés) affirmait que « le déploiement des compteurs communicants n’est pas sans risque au regard de la vie privée, tant au regard du nombre et du niveau de détail des données qu’ils permettent de collecter, que des problématiques qu’ils soulèvent en termes de sécurité et de confidentialité de ces données ». Pour répondre de manière plus précise à ces craintes, ENEDIS a suivi les recommandations de cet organisme et a mis en place des protections pour les données des consommateurs. Par exemple, les informations peuvent être relevées au maximum toutes les 30 minutes plutôt qu'en continu de manière à limiter les informations qui peuvent en être déduites et ainsi protéger la vie privée des Français.

De plus, les serveurs du gestionnaire de réseau qui serviront au stockage des données personnelles des Français respectent bien évidemment toutes les normes légales et ont été avalidés par l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI). Pour certaines associations de consommateurs, cela n'est pas suffisant et il est nécessaire de donner un droit de contrôle plus grand aux clients pour éviter le risque d'un Linky espion.

Risque d'incendie après l'installation du Linky ?

Depuis le début des tests d’installation des compteurs Linky en 2010, des départs d’incendie ont été constatés suite au remplacement de compteur. Cette information, largement relayée par les associations luttant contre le déploiement de Linky, inquiète de nombreux consommateurs.

Pourquoi Linky peut-il prendre feu ?

Pour les anti-Linky, il n’y a pas de doute, les départs de feu ayant été constatés suite au changement de l’ancien compteur pour un appareil communicant, il existe un réel danger incendie du compteur Linky.

Du côté d’ENEDIS, les tests en laboratoire et les enquêtes menées suites aux incendies sont formels : les caractéristiques intrinsèques du compteur ne sont pas à l’origine de ces accidents et il n'y a pas de danger Linky ERDF. Cette affirmation est soutenue par le laboratoire indépendant Lavoue qui est mandaté par les tribunaux et les compagnies d’assurances lorsque survient un sinistre incendie ou industriel. Les experts de ce dernier affirment « Nous avons été missionnés, notamment par la justice, pour vérifier si l’installation récente d’un compteur Linky pouvait avoir un lien avec un incendie. Nos investigations ont jusqu’à présent démontré que le nouveau compteur était hors de cause et qu’il y avait de surcroît aucun lien de cause à effet entre son installation et la survenance du sinistre »

Pour ENEDIS, deux explications existent :

  1. L’installation intérieure d’électricité comportait un problème qui est à l’origine de départ de feu ;
  2. Un geste technique (le serrage mécanique) n’a pas été effectué de manière satisfaisante par l’installateur ayant posé le nouveau compteur.

En ce qui concerne la première explication, le gestionnaire de réseau rejette toute faute, l’entretien du réseau intérieur étant la responsabilité du propriétaire. Dans le deuxième cas, l’entreprise communique sur les mesures prises pour limiter ces accidents :

  • La délivrance d’un mode opératoire très précis à tous les prestataires en charge de la pose de Linky et l’obligation pour leurs techniciens de le suivre à la lettre ;
  • Des pénalités très fortes en cas de non-respect de ce document ;
  • Des contrôles qualité effectués aléatoirement sur les compteurs posés par des sous-traitants ;
  • Un compteur conçu à partir de matériaux intégrants des retardateurs de flammes et donnant normalement des signes de dysfonctionnement (vibration, bruit, absence de courant dans le logement) bien avant un départ de flammes.
installatrice Linky

ENEDIS affirme que le taux d’embrasement des compteur Linky n’est pas supérieur à celui qui existait avec les compteurs d’anciennes générations (électromécaniques et électroniques), le serrage mécanique étant déjà nécessaire avec ceux-ci ; donc pour l'entreprise, Linky est sans danger. Le gestionnaire de réseau assure même que « l'installation du nouveau compteur Linky permet en réalité de diminuer le risque d’incendie. En effet, c'est l'occasion de vérifier l'état du branchement et d'améliorer ainsi la sécurité globale de l'installation.».

Du côté des groupes anti-Linky, ces arguments ne convainquent pas tout le monde. En effet, le calendrier de déploiement de ce nouveau compteur est jugé trop rapide pour permettre une formation satisfaisante des installateurs et une pose de qualité de chaque appareil.

Risques domotiques liés à Linky

Un autre problème fait supposément suite à la pose : la perturbation des appareils domotiques équipant le logement comme des volets roulants, systèmes d’arrosage automatique ou encore thermostat d’intérieur. Sur ce thème, aucune étude indépendante sérieuse n’a jusque-là été réalisée. ENEDIS reconnaît que des incidents ont eu lieu, particulièrement avec des lampes de chevet tactiles qui s'allumaient ou s'éteignaient sans l'intervention de leur propriétaire. Suite à des tests en laboratoire, les conclusions de l'entreprise sont que ces modèles étaient importés de pays hors U.E. et ne respectaient pas les normes électriques françaises. Plus particulièrement, elles étaient construites pour fonctionner à une fréquence supérieure à 50 Hz, fréquence qui se rapprochait donc de celle utilisée en CPL par Linky.

Pour le gestionnaire de réseau, la seule raison pour laquelle un appareil peut être perturbé par la pose de de Linky est si sa manufacture est de mauvaise qualité et s'il n'est pas prévu qu'il fonctionne au 50Hz exactement. Pour les associations anti-Linky, le simple fait qu'un appareil fonctionne avant la pose de Linky et soit perturbé une fois le compteur installé est la preuve que ce projet n'a pas été préparé avec assez de sérieux.

Pourquoi ENEDIS installe Linky ?

Lorsque l’on s’intéresse de près aux polémiques soulevées par l’installation à grande échelle de Linky, il est légitime de se demander pourquoi le gestionnaire de réseau a pris la décision de remplacer tous les anciens compteurs et quels sont les avantages de Linky.

Avantages pour ENEDIS

logo enedis

Pour le gestionnaire du réseau de distribution, l'installation à grande échelle de Linky permet un contrôle très précis de l'état du réseau et des besoins des consommateurs presque en temps réel. Cela devrait donc permettre d'améliorer grandement son activité. Cela devrait également permettre de mieux répartir les consommations des Français au cours de la journée et d'éviter des pics de consommations qui expliquent l'obligation d'acheter de l'électricité lorsqu'elle est la plus chère et de recourir à des sources d'énergie peu respectueuses de l'environnement comme les centrales à charbon. Cela devrait donc participer à l'amélioration du mix énergétique Français et à la transition vers une consommation électrique moins polluante.

Avantages pour les consommateurs

Pour les Français, l'installation du compteur communicant permet d'effectuer un suivi individuel précis des consommation et d'identifier les économies possibles grâce à un espace de suivi conso ENEDIS. De plus, certains fournisseurs d'électricité proposent aujourd'hui des offres spécialement conçues pour Linky. S'il en existe pour le moment peu, les fournisseurs adapteront certainement leurs offres lorsqu'une grande majorité des foyers seront équipés de cet appareil permettant ainsi à tout un chacun de faire des économies. Aussi, les démarches pour déménager dans une habitation avec Linky sont plus faciles.

Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Linkedin