Vous êtes ici

Evolution Tarifs EDF 2019 de 1,23 % : Explications et Prévisions

Comment payer son électricité moins cher ? Baissez vos factures : jusqu'à 200 € d'économies par an en choisissant un fournisseur d’énergie moins cher.
09 74 59 22 19 ou Rappel gratuit
(Selectra, lundi-vendredi 8h-21h, samedi 8h30-18h30 et dimanche 9h-17h)


contrat d'électricité

C’est dans ce contexte de grief contre la hausse des prix du carburant, et plus généralement contre la baisse du pouvoir d’achat, que la Commission de Régulation de l’Energie devrait proposer une augmentation des prix de l’électricité au gouvernement pour février 2019. Alors que le gouvernement suit habituellement les recommandations de la CRE, la pression du mouvement des Gilets Jaunes semble pousser l'exécutif à revenir sur cette décision. Les prévisions du montant de la hausse des tarifs edf et les explications se trouvent dans cet article.


Evolution et prévisions des prix de l’électricité en 2019

Plusieurs facteurs sont à l’origine de l’évolution des prix de l’électricité qui a lieu jusqu'à deux fois par an en France ; le plus souvent en février puis en août.

Une hausse des prix d'EDF prévue à la base pour février 2019

A l’inverse de l’année 2018, où les tarifs d’edf ont baissés de -0.5% en moyenne, début 2019 devait initialement sonner le retour d’une augmentation EDF. La Commission de Régulation de l’Energie (CRE) avait ainsi proposé à François de Rugy (ministre de l'Energie et de la Transition écologique) une hausse des tarifs de l’électricité 2019. La prévision d'augmentation prix électricité 2019 était plutôt négative puisque le prix du kWh EDF devait croitre de 3 à 10% par rapport à l’année écoulée ; certaines sources avançant même une augmentation de 10%. Cette augmentation des prix de l'électricité aurait concernée les clients résidentiels, professionnels et industriels.

Graphique de la variation 2018

Pourcentage de variation en moyenne du prix du tarif edf depuis août 2017

Timing délicat pour le Gouvernement, déjà englué dans un contexte de mécontentement général contre la hausse des taxes sur le carburant et la baisse du pouvoir d’achat. D'autant plus que les prix de l’électricité ont augmenté de quelques 35% depuis 10 ans. C'est ainsi que le 4 décembre 2018, le Premier Ministre a assuré le gel des tarifs de l'électricité jusqu'en mai 2019. Le Gouvernement serait ainsi sur le point de refuser la proposition de la CRE et de stabiliser les prix de l'énergie (gaz et électricité) afin d'apaiser la vague de mécontentement général s'abattant sur la France, ainsi que la hausse de la CSPE qui était également attendue.

Une autre solution, plus viable sur le plan juridique car elle permettrait d'éviter un rattrapage par la suite comme celui de 2017, serait de compenser la hausse des prix de l'électricité par une baisse équivalente de la CSPE, qui compte aujourd'hui pour 16% de la facture d'électricité à elle seule. La TVA pourrait elle aussi être reculée.

Gel des prix de l'électricité jusqu'à mai 2019

manifestation de gilets jaunes

Alors que les Gilets Jaunes manifestent leur mécontentement suite à la hausse des taxes sur le carburant, Edouard Philippe avait annoncé que les tarifs de l'électricité seraient gelés jusqu'en mai 2019. Un moyen pour l'exécutif de calmer des esprits déjà à vif en repoussant probablement cette augmentation des prix électricité 2019 au mois d'août. Il était initialement prévu que le tarif réglementé de l’électricité commercialisé par EDF soit rehaussé de 3 à 4% au 1er février 2019 selon plusieurs médias.

En effet, même si les circonstances sont exceptionnelles, ce n'est pas la première fois qu'un gouvernement en place va à l'encontre des propositions de la CRE. En 2014, Ségolène Royal, alors ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie, estime la hausse des prix de l'électricité de 5% recommandée par la CRE trop élevée et la rapporte à 2.5%. Réunis au sein de l'ANODE (Association Nationale des Opérateurs Détaillants en Energie) les fournisseurs ont attaqué cette décision devant le Conseil d'Etat qui leur a donné raison. EDF ainsi que tous les fournisseurs commercialisant une offre à prix indexé (voir plus bas) ont ainsi été tenu de demander un rattrapage aux consommateurs. Les clients ont ainsi dû, quelques années plus tard régler une facture rétroactive EDF.

Une hausse d'environ 6% en juin 2019 confirmée par la CRE et le ministre de l'Energie

On pouvait donc s'attendre à une hausse encore plus élevée à l'été 2019... L'hiver étant fini, le vendredi 22 mars 2019, le ministre de la Transition écologique François de Rugy a confirmé l'augmentation des tarifs réglementés en juin 2019 : "Nous avons déjà dit que c'était autour de 5 ou 6%". La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a préconisé une hausse de 5,9% des tarifs de l'électricité. Cette augmentation va toucher près de 26 millions de foyers clients du fournisseur historique EDF (soit un peu moins de 80% des particuliers, qui sont au tarif edf 2019).

Le débat sur les prix de l'électricité n'est pas fini. L'Autorité de la concurrence déconseille cette hausse de tarif. Elle s'oppose ainsi au gouvernement et à la CRE. Selon elle, cette hausse conduirait "à une sur-rémunération d'EDF". C'est également ce qu'en dit l'UFC-Que choisir, qui a saisi le Conseil d'Etat, en dénonçant cette hausse qui "permettrait à EDF d'augmenter indûment ses marges de 87%".

Vers un nouveau mode de calcul des tarifs réglementés pour 2020 ?

Après les vives critiques sur l'évolution du prix de l'énergie confirmées, François de Rugy a annoncé qu'un nouveau mode de calcul des tarifs réglementés de l'électricité allait être mis en place pour 2020. Sur CNew le vendredi 26 avril 2019, il a en effet souhaité "que l'on puisse modifier ce mode de calcul pour l'année prochaine".

Le mode de calcul actuel ne nous satisfait pas, il ne permet pas de faire profiter aux Français notamment du fait qu'il y a l'énergie nucléaire qui, elle, est à coûts relativement constants pour les centrales anciennes, et donc nous allons changer le mode de calcul.

Les lourds investissements dans le nucléaire en France permet aux français de bénéficier d'un des prix de l'électricité les moins chers comparé aux autres pays européens. Cependant le nucléaire tend progressivement à être de moins en moins compétitif du fait de ses coûts de gestion importants (sécurisation, rallogement de la durée de vie, traitement des déchêts...). Ils ont engendré une forte augmentation des taxes depuis 2007. La taxe la plus importante est désormais la CSPE, multipliée par 7 entre 2009 et 2016. A tel point qu'aujourd'hui le coût de production du kilowattheure reste non seulement constant, mais ne représente que 25% de la facture finale du consommateur. Qui plus est, les énergies renouvelables se démocratisent peu à peu et leurs prix deviennent accessibles.

Le ministre évoque également le fait que ce mode de calcul ait été hérité par les précédents mandats, notamment celui de Ségolène Royal.

Nous ne nous satisfaisons pas de ce mode de calcul que nous avons hérité du précédent mandat et même du mandat d'avant; ça a été voté deux fois par le Parlement sous une majorité de droite en 2010 et sous une majorité de gauche en 2015.

Par conséquent, on pourrait éventuellement s'attendre à une baisse des prix de l'électricité pour 2020.

De Rugy affirme que la facture d'électricité des français baissera "dès 2020"

François de Rugy chez Bourdin Direct et RMC était interrogé sur la hausse des prix de l'électricité de juin 2019 et plus particulièrement sur la facture d'électricité des français. Il a affirmé que la baisse de la facture sera effective "dès 2020", grâce au nouveau mode de calcul des tarifs réglementés qu'il veut instaurer.

Il en a également profité pour rappeler qu'il est "le premier à le faire" et dénonce le fait que ses prédécesseurs n'ont "rien fait" pour empêcher la hausse quand ils étaient au pouvoir.

Nouvelle augmentation des tarifs EDF de 1,23% en août 2019

La hausse de juin 2019, déjà vivement critiquée, a été suivie d'une nouvelle hausse des tarifs EDF en août 2019. En effet, les prix fixés par les pouvoirs publics pourraient connaitre une hausse de 1,23% à partir du 1er août 2019. Le gouvernement n'était pas favorable à une nouvelle augmentation, qui cette fois-ci est justifiée par les coûts de transports de l'électricité. Les coûts de transports (ou coûts d'acheminement) de l'électricité sont assurés par RTE (Réseau de Transport d'Électricité) et financés par le TURPE.

L'ancien ministre de la Transition Ecologique et Solidaire s'était exprimé sur cette nouvelle hausse sur Europe 1 et était resté évasif : "c'est la CRE qui le dira". Il affirmait aussi que cette augmentation n'est qu'un "tout petit ajustement".

Comme pour la hausse de juin 2019, c'est la CRE qui effectue les préconisations de tarifs d'électricité. Le gourvernement peut choisir de ne pas suivre ces recommandations. Dans ce cas, c'est au Conseil d'Etat que revient la décision finale.

Comment payer son électricité moins chère ? Baissez vos factures : jusqu'à 200 € d'économies par an en choisissant un fournisseur d’énergie moins cher.
09 74 59 22 19 ou Rappel gratuit
(Selectra, lundi-vendredi 8h-21h, samedi 8h30-18h30 et dimanche 9h-17h)

Tarifs EDF électricité en 2019

L’année écoulée avait été de bonne augure avec un retrait des prix EDF 2018 de -0.5% au mois d’août. Avec l’année 2016, il s’agissait de la première baisse des tarifs de l’électricité en France depuis près de 10 ans.

Prix de l'électricité en ce moment (août 2019)

La grille tarifaire suivante rassemble les prix du tarif bleu edf en décembre 2018. L'offre du fournisseur historique est disponible selon les deux options tarifaires ; tarif de base ou tarif heures pleines/heures creuses. Les prix du tableau sont Toutes Taxes Comprises (TTC).

Tarif Bleu EDF en avril 2019
EDF
Puissance compteur Option Base Option Double Tarif
Abonnement annuel Prix du kWh Abonnement annuel Prix Heures Pleines Prix Heures Creuses
3 kVA 94.04 € 0.1450 € - - -
6 kVA 110.56 € 0.1450 € 123.65 € 0.1579 € 0.1228 €
9 kVA 130.36 € 0.1467 € 151.34 € 0.1579 € 0.1228 €
12 kVA 150.93 € 0.1467 € 177.25 € 0.1579 € 0.1228 €
15 kVA 170.86 € 0.1467 € 201.39 € 0.1579 € 0.1228 €
18 kVA 191.56 € 0.1467 € 223.63 € 0.1579 € 0.1228 €
24 kVA 237.75 € 0.1467 € 258.26 € 0.1579 € 0.1228 €
30 kVA 283.82 € 0.1467 € 299.52 € 0.1579 € 0.1228 €
36 kVA 320.27 € 0.1467 € 337.61 € 0.1579 € 0.1228 €

Prix TTC

Estimation des nouveaux prix de l'électricité pour août 2019

Le tableau suivant propose une estimation des prix de l'électricité en juin 2019. Ces prix seraient effectifs seulement si le gouvernement approuve la préconisation de la CRE d'augmenter les tarifs de 5,9 %. Ce ne sont pour l'instant que des prix potentiels basés sur différentes déclarations des acteurs. Cette augmentation s'effectuerait sur le prix du kWh HT.

Tarif Bleu EDF estimé en juin 2019
Puissance compteur souscrite Option Base Option Double Tarif
Abonnement annuel Prix du kWh (estimé) Abonnement annuel Prix Heures Pleines (estimé) Prix Heures Creuses (estimé)
3 kVA 94.04 € 0.1513 € - - -
6 kVA 110.56 € 0.1513 € 123.65 € 0.1649 € 0.1278 €
9 kVA 130.36 € 0.1531 € 151.34 € 0.1649 € 0.1278 €
12 kVA 150.93 € 0.1531 € 177.25 € 0.1649 € 0.1278 €
15 kVA 170.86 € 0.1531 € 201.39 € 0.1649 € 0.1278 €
18 kVA 191.56 € 0.1531 € 223.63 € 0.1649 € 0.1278 €
24 kVA 237.75 € 0.1531 € 258.26 € 0.1649 € 0.1278 €
30 kVA 283.82 € 0.1531 € 299.52 € 0.1649 € 0.1278 €
36 kVA 320.27 € 0.1531 € 337.61 € 0.1649 € 0.1278 €

Prix TTC

Comparatif européen des prix de l'électricité

Contrairement à une idée reçue, le prix de l’électricité pour les particuliers en France est dans la moyenne haute des pays Europe, en partie à cause des taxes sur l'électricité. La France stagne en effet à la 16ème place du classement du prix du kWh. Même si elle reste juste en dessous de la moyenne européenne (selon une étude de l’office statistique de l’Union Européenne Eurostat). Selon les chiffres d'Eurostat 2017, le prix du kWh en France est tout de même inférieur à la moyenne européenne.

Le tableau ci-contre établit le classement du prix du kWh selon les pays européens.

Classement du prix du kWh des pays d'Europe
Pays Prix du kWh
Danemark 0.30 €
Allemagne 0.30 €
Belgique 0.29 €
Irlande 0.24 €
Union Européenne 0.22 €
Espagne 0.22 €
Portugal 0.22 €
Italie 0.21 €
Autriche 0.20 €
Suède 0.20 €
UK 0.19 €
France 0.18 €

Selon l'analyse d'Eurostat 2017

Évolutions des prix EDF 2019 explications

pile de pièces

Comment sont fixés les prix de l'électricité ?

La fixation des tarifs de l’électricité est un processus complexe pour le gouvernement. La composition du prix de l’électricité dépend en effet de plusieurs facteurs, représentant chacun environ un tiers du prix final :

  1. la fourniture d’électricité : principal producteur d’électricité, grâce à ses 58 réacteurs nucléaires, EDF est tenu depuis 2011 de vendre 25% de sa production d’électricité aux fournisseurs alternatifs (Total Direct Energie, ilek, etc). C’est le principe de l’ARENH (Accès Régulé à l’Electricité Nucléaire Historique). Les fournisseurs peuvent aussi obtenir leur électricité sur le marché de gros : EPEX.
  2. L’acheminement de l’électricité par les gestionnaires du réseau RTE et ENEDIS (es-ERDF).
  3. Les taxes sur l’électricité :

La hausse des tarifs de l'électricité de juin 2019 est due aux cours du marché de gros de l'électricité

Alors que les taxes sur l’électricité ne devraient pas augmenter cette année et que le TURPE (Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Electricité) pour l'acheminement n'est revu qu'en juillet, l’évolution prix électricité 2019 serait le résultat d’un seul et unique facteur : l’augmentation des cours du marché du gros de l’électricité.

Pendant plusieurs années et jusqu'à la moitié de l'année 2018, les cours étaient plus bas que l'ARENH et étaient donc privilégiés par les petits fournisseurs. Or ils ont fortement grimpé ces derniers mois pour atteindre 58 € par mégawattheure (MWh), alors qu'EDF est tenu par l’ARENH de proposer un tarif réglementé de gros de l’électricité à 42 €/MWh à ses concurrents pour les cent premiers terawattheures. Les fournisseurs se sont donc rués sur l'ARENH, pour une demande totale record de 132,93 TWh pour l’année 2019. Ces achats représentent un coût pour EDF, qui devra au final être reporté sur le prix de l'électricité payé par les consommateurs.

Par ailleurs, il faut souligner le fait que l’Etat ne peut pas intervenir sur les prix de gros de l’énergie. Ses solutions seraient de lisser le prix afin de répartir cette hausse des prix sur l'année 2019 ou bien de compenser cette augmentation par une baisse des taxes sur l'électricité (représentant 36% d'une facture).

Alors que la concurrence sur le marché s'intensifie, avec de plus en plus d'acteurs proposant des rabais très intéressants, cette hausse des prix électricité va être appréciée par l'ensemble des fournisseurs. EDF a de nombreux investissements à garantir, et ses concurrents ont besoin d'augmenter leurs marges. A la fin, seul le consommateur est perdant.

La hausse des tarifs de l'électricité d'août 2019 est dûe au TURPE

Pour l'évolution du prix de l'électricité d'août 2019, la justification développée par la CRE stipule une hausse des dépenses pour la gestion du réseau d'électricité. Essentiellement, ce sont les coûts de distribution et des frais d'entretien qui augmentent. Ces hausses se répercutent sur la grille tarifaire du TURPE, tirés vers le haut.

Vers la fin des tarifs réglementés de l'électricité ?

Lors d'une audience publique, Emilie Bokdam-Tognetti, rapporteuse publique du Conseil d'Etat, avait affirmé être en faveur de la fin des tarifs réglementés de l'électricité en France. Cela signifierait la fin du tarif Bleu historique d'EDF, mais c'est au Conseil d'Etat que revient cette décision. Cette annonce de la rapporteuse publique était survenue après la saisie du Conseil d'Etat par Engie et l'Anode (Association National des Opérateur Détaillants en Energie, dont plusieurs fournisseurs alternatifs sont adhérents). Mais finalement, le 18 mai 2018, le Conseil d'Etat avait décidé de maintenir les tarifs réglementés de vente, toutefois en les encadrant pour éviter qu'ils varient de manière trop importante.

Par ailleurs, ce n'est pas le cas des tarifs réglementés du gaz qui vont disparaitre en 2023. Le Conseil d'Etat justifie cette décision par le fait qu'il est possible de vivre sans gaz, mais impossible de vivre sans électricité. Contrairement aux prix de l'électricité qui ne cessent d'augmenter, les tarifs réglementés du gaz devraient baisser de 6,7% au 1er juillet 2019.

Enfin, on ne peut pas affirmer que les tarifs réglementés de l'électricité seront maintenus définitivement. Engie et l'Anode ont porté cette affaire devant la Commission Europénne dans l'objectif de "protéger les intérêts des consommateurs". Ils remettent en cause l'analyse économique selon laquelle ces tarifs permettent une "meilleure stabilité des prix".

Quitter EDF peut-il assurer des prix plus bas ?

loupe

Depuis 2007 et la libéralisation du marché de l’électricité français, EDF n’est plus l’unique fournisseur d’électricité. Les consommateurs sont libres de choisir parmi un nombre important de sociétés pour alimenter leur logement en énergie. S'ils suivent le plus souvent les évolutions du tarif bleu d'EDF, les fournisseurs dits alternatifs proposent dans l’ensemble des prix qui restent plus avantageux que les prix EDF 2019.

Tarifs des fournisseurs alternatifs

La plupart des fournisseurs alternatifs peuvent proposer de l'électricité moins chère qu’EDF. Ceux-ci ne sont pas soumis à la fixation de leur prix par l’Etat et peuvent décider eux même de leur tarification ; ce sont des offres de marché. Toutefois, le tarif bleu fait office de référence et la majorité de ces fournisseurs basent leur tarifs dessus. Afin d'être les plus compétitifs dans un marché de l'énergie bien rempli, les fournisseurs alternatifs proposent des offres plus avantageuses que celles d'EDF.

  • Les offres à prix indexés : les plus courantes. Les prix présentent une réduction de X% sur le prix de l'abonnement ou du kWh (HT) par rapport au tarif bleu ciel EDF.
  • Les offres à prix fixes : toutes aussi avantageuses car elle permettent de ne pas subir les augmenations bi-annuelles de l'électricité. Les tarifs resteront les mêmes durant toute la durée du contrat. Les offres à prix fixes ajustables permettent même de bénéficier d'une éventuelle baisse des prix de l'électricité (les offres Astucio d'ENI par exemple).

Pour en savoir plus sur les différents fournisseurs et sélectionner l'offre la plus intéressante selon sa consommation, appeler gratuitement Selectra au 09 74 59 22 19 ou demander un rappel gratuit (lundi-vendredi 8h-21h, samedi 8h30-18h30 et dimanche 9h-17h).

EDF lance une nouvelle offre Mes Jours Zen

Le 20 juin 2019, alors que la nouvelle augmentation du tarif réglementé fixé par les pouvoirs publics fait débat, EDF lance une nouvelle offre Mes Jours Zen. Cette offre à prix de marché (comme les offres Digiwatt et Vert Électrique), offre une réduction de 30% sur le prix du kWh HT par rapport au tarif bleu. Le fonctionnement de cette offre se différencie de ce que le consommateur peut trouver sur le marché de l'électricité. En effet, cette réduction est valable pendant les "jours zen", c'est-à-dire les week-end et jours fériés. Le client peut aussi souscrire à Mes Jours Zen Plus et bénéficier d'un jour de plus de tarifs avantageux, au choix. L'argument mis en avant par le fournisseur historique est que cette offre s'adapte aux nouveaux rythmes de vie des clients particuliers français : un mode de vie tourné vers le télétravail et des semaines de 4 jours, qui engendrent une plus grande consommation d'électricité. Le client de cette offre doit optimiser sa consommation d'électricité de sorte à consommer pendant les "jours zen" et ainsi profiter de la réduction.

Quel fournisseur choisir en 2019 ?

Même si les tarifs des fournisseurs alternatifs varieront en suivant l'augmentation du tarif bleu, il est possible de mettre en avant certains fournisseurs les moins chers du marché. Nous recommandons par ailleurs de consulter le comparateur de l'énergie Selectra.

Le tableau ci-dessous propose certains des fournisseurs les plus attractifs du marché.

Le tarif bleu et ses offres concurrentes en Août 2019
Fournisseur Offre Caractéristiques Info/souscription
EDF Tarif Bleu Tarif réglemente de vente : les prix les plus élevés du marché. Appeler EDF
cdiscount logo Cdiscount L'offre la moins chère du marché. 100% online avec une réduction allant jusqu'à 15% du kWh HT du TRV. 09 74 59 48 79
Rappel gratuit
Happe Happ-e Electricité Une offre du groupe Engie avec un prix du kWh à -7%. 09 74 59 38 43
Rappel gratuit
Total direct energie Total Direct Energie Online Les tarifs de Total Direct Energie dépendent de l'offre choisir et garantissent jusqu'à -10% sur le prix du kWh HT du tarif bleu. 09 74 59 38 75
Rappel gratuit
logo OHM Energie OHM Classique Un fourniseur innovant et vert offrant 11% sur le prix de l'abonnement. 09 71 07 14 21
rappel gratuit
Mint Energie Offre Online & Green L'une des offres d'électricité 100% renouvelables les moins chères du marché : 12% sur le prix du kWh. 09 74 59 46 30
rappel gratuit

Trouver une offre moins chère que les tarifs EDF Il existe de nombreux fournisseurs alternatifs qui proposent des offres d'électricité compétitives. Composez le 09 74 59 22 19 ( ) pour souscrire à une offre d'électricité par téléphone.
Rappel gratuit

Il suffit simplement d'appeler un fournisseur et souscrire un nouveau contrat avec lui par téléphone pour automatiquement résilier sans aucune coupure son contrat actuel. Le transfert est intégralement géré par le nouveau fournisseur et sans frais, telle que la loi l'ordonne.

Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Linkedin